Vous êtes ici : HomeDiocèsesBubanzaNouvelles Bubanza

Nouvelles Bubanza

JOURNNEE MONDIALE DES PAUVRES

« Les pauvres nous évangélisent, en nous aidant à découvrir chaque jour la beauté de l’Evangile » (SS Pape François)
pauvrebuba1
 A l’Orphelinat Marie Mère de la Consolation de Bubanza, au 33ème dimanche du Temps Ordinaire, une messe pour la 2ème journée mondiale des pauvres est célébrée. En effet, elle est présidée par Son Excellence Monseigneur Georges BIZIMANA, Evêque Coadjuteur de Bubanza et président de la Caritas BURUNDI ; les élèves de l’Ecole Paramédicale étaient présents constituant la chorale du jour.


        pauvrebuba2pauvrebuba3 


Comme c’était une journée particulière, l’Evêque, à la place de l’homélie, a partagé intégralement le message du Pape aux participants venant de la paroisse cathédrale et de l’école Paramédicale pour fêter  avec les enfants de l’orphelinat.

Lire la suite...

DESORMAIS, L’UNION DU CLERGE INCARDINE (UCI) DE BUBANZA POSSEDE SON NOUVEAU COMITE

« L’UCI a pour visée première de promouvoir et de favoriser, entre tous ses membres, l’entraide et la collaboration dans les domaines spirituel, intellectuel, apostolique et matériel. L’UCI se propose aussi de contribuer à la formation permanente de ses membres… » (Statuts de l’UCI, Art. 4).

                       

Après un long moment sans que ses membres puissent se réunir suite aux multiples raisons, l’UCI Bubanza a finalement élu son nouveau comité. Les membres de ladite Association se réjouissent et poussent un cri de soulagement dans l’espoir que leur Association va reprendre souffle et continuer ses activités. L’UCI nationale aurait implanté son antenne dans le Diocèse de Bubanza autour des années 86, six ans après la naissance dudit Diocèse. Suite aux crises qui ont successivement secoué notre pays, l’Association en a énormément souffert. Pour l’UCI Bubanza, en plus de ces crises susmentionnées, certaines entraves ne l’ont pas permise de s’épanouir et vaquer facilement à ses activités. C’est le cas par exemple du décès d’un membre du comité qui n’a pas été remplacé dans l’immédiat et surtout des documents de référence pouvant indiquer clairement la situation actuelle de l’Association qui ne sont pas encore trouvés ; il y a aussi le cas des membres du comité qui ont été envoyés aux études, etc.

C’est dans ce cadre que le trésorier du comité sortant, l’unique membre dudit comité qui restait au pays (dans le Diocèse), en collaboration avec les quelques anciens de l’Association, a pris cette heureuse initiative pour convoquer ce lundi 26 novembre, une réunion qui – selon le règlement d’ordre intérieur –  devrait se tenir régulièrement trois fois par an : au mois de février, juin et novembre. Ainsi, conformément aux lois régissant cette Association, les membres se sont réunis pour élire un nouveau comité. La réunion s’est tenue dans une des maisons d’accueil du Diocèse de Bubanza (Procure Saint Jean). Au cours de cette assemblée, mis à part les autres points qui étaient prévus à l’ordre du jour comme l’enrôlement de nouveaux membres et l’analyse de leur demande d’admission, l’élection du nouveau comité a retenu l’attention des membres. L’UCI Bubanza qui avant se constituait uniquement de 14 membres, a vu son effectif s’élever à 39, c’est-à-dire 25 nouveaux membres admis.

Les membres du nouveau comité pour le prochain mandant de trois ans renouvelable une seule fois sont :

•    Abbé NIBARUTA Siméon : Président (deuxième à partir de la gauche),
•    Abbé MANIRAKIZA Eloi-Sébastien : Vice-Président (troisième à partir de la gauche),
•    Abbé NDAYISHIMIYE Audace : Secrétaire (premier à partir de la gauche),
•    Abbé SAYINGUVU Liboire : Trésorier (dernier à partir de la gauche).

                      

Rappelons que l’UCI est une Association sans but lucratif approuvée par la CECAB et reconnu par le ministère de l’Intérieur. Rappelons également que c’est pendant l’agape fraternelle que le Secrétaire du nouveau comité a pris la parole pour remercier les membres qui ont mis leur espoir en eux et au nom du nouveau comité s’est engagé à travailler fort pour relever l’Association. La réunion s’est clôturée dans une ambiance de joie extrême.  


                                                                                     Abbé Barbatus NDANGA.

DIYOSEZE BUBANZA : UMWAKA W’UBUTUMWA 2018-2019

                                

                                     Icivugo : « Tunagure ingo n’imiryango yo ekleziya yo  
                                               haziko, duhereye ku bitegurira ukwubaka ».


1.    Mbanje kubakengurukira mwebwe mwese mwitavye ubutumire, mukaza ngo dusangire iyi nkuka y’Imisa twongere duhave tuganira na bamwe bamwe baronse ubutumire. Muriyo turakengurukira Imana Yo yaduhaye umutima wo kwitanga no kwitwararika kurangura ubutumwa dushinzwe bwo kumenyesha Inkuru Nziza y’Urukiza twisunze icivugo cari cashinzwe mu mwaka w’ubutumwa uheze.   

2.    Uburyo nari niyumviriye ko twoshira mu ngiro icivugo c’uyu mwaka uheze ntibwakunze ko tubukurikiza neza. Ariko umwe umwe aho aherereye yarashoboye kwifatanya n’abandi yisunze Ijambo ry’Imana duhabwa ku musi ku musi kandi dushikiriza abandi bagakuramwo umuco woboneshereza umwe umwe, gurtyo kakaba akaryo ko kuguma mu bumwe, twibumbiye muri rya « Sangiramutima » ritegerezwa kuranga abigishwa ba Yezu Kristu. Ni We nyene mu gisabisho atura Mana Se, agira ati : « …Nsabibiye kandi … boba umwe nk’uko Wewe Dawe nanje turi umwe kugira nabo babe umwe muri twebwe, maze isi yemere ko wantumye (Yoh. 17, 20-21). Kanatsinda ubuzima bw’« uwa-Kristu » (ijambo « umukristu » nico iryo zina risigura) butegerezwa gushingira kuri za ngeso nziza ziva ku Mana : « Ukwemera, Ukwizigira n’Urukundo ». Izo nazo si ururirimbo, ariko zigaragarira mu buzima, gurtyo zikatwungira ubumwe. Bitagenze uko tuba tubaye ababeshi, abangushi.

Lire la suite...

REMISE ET REPRISE AU BUREAU DIOCESAIN DE DEVELOPPEMENT (BDD)

                                       

C’était le 25/08/2018 lors de l’ordination sacerdotale à la Paroisse KABURANTWA où l’Evêque titulaire du Diocèse de BUBANZA a annoncé les nouvelles nominations pour tous les prêtres du diocèse de BUBANZA œuvrant dans le Diocèse et ailleurs. C’est à cette occasion que les nouveaux Secrétaires du Bureau Diocésain de Développement (BDD) ont  été connus du public. Il s’agit de Monsieur l’Abbé Romain NDIHOKUBWAYO qui était Curé de la paroisse RUGENDO en remplacement de Monsieur l’Abbé Jocond Lucien MANIRUMVA et de Monsieur l’Abbé Justin BANZUBAZE qui était chargé de la préparation de la paroisse en devenir de MUNYIKA précisément à RUGOMBO en remplacement de Monsieur l’Abbé Salvator KURAKURE.

Ce jeudi le 18/10/2018 en présence de Son Excellence Monseigneur Jean NTAGWARA, Evêque de BUBANZA et quelques éléments du staff  du BDD, ont eu lieu, au Centre pastoral de BUBANZA, les cérémonies de remise et reprise entre les Secrétaires entrants et sortants. A cette circonstance quelques discours ont été prononcés.
Le premier qui a pris la parole, est bien l’ancien Secrétaire du BDD Abbé Jocond Lucien MANIRUMVA qui a remercié l’Evêque et l’ensemble du personnel du BDD pour la bonne collaboration. « Nous avons essayé d’être à la hauteur de notre tâche bien que les imperfections ne peuvent pas  manquer, mais quand-même nous partons avec satisfaction. Nous souhaitons la bienvenue aux nouveaux responsables et nous leur avons  tout montré.  Nous allons  avec gaieté dans nos nouvelles missions pastorales  et nous implorons  toujours votre prière et attachement » a-t-il martelé.

Le second qui a pris la parole, c’est le nouveau, Abbé Romain NDIHOKUBWAYO. Celui-ci  a  exprimé un sentiment de gratitude à l’Evêque du Diocèse d’avoir eu confiance en eux et a promis qu’en union avec tout le personnel, ils vont faire tout leur mieux  pour que les résultats correspondent aux espoirs. Pourtant, il a précisé qu’ils ne sont pas spécialistes en élaboration des projets et autres, « nous avons une expérience pastorale dans la paroisse,  mais nous  venons avec un esprit d’amour et d’écoute. Nous allons vous donner ce que nous avons et vous nous donnerez  ce que vous avez », s’adressait-il au personnel du BDD. Il remercie  aux anciens patrons du BDD qui ont tout précisé dans les textes de remise et reprise validés et signés conjointement avec l’Evêque du Diocèse de BUBANZA.

Le dernier qui a pris la parole était  l’Evêque du Diocèse. Il salue l’initiative d’organiser ce geste de rencontre pour cette circonstance. « C’est rare que nous nous réunissons comme ça, mais nous allons multiplier de telles occasions. C’est l’occasion pour moi de dire merci aux anciens responsables du BDD-Caritas au service si louable rendu  à l’institution, je leur souhaite un bon succès pour  la nouvelle charge pastorale dans les paroisses », a-t-il  ajouté.
Les cérémonies  se sont clôturées dans la joie
                                     
Emmanuel HAVYARIMANA
BUBANZA

ATELIER D’ECHANGE D’EXPERIENCE ENTRE LES INTERVENANTS DANS LE DOMAINE DE MEDIATION DES COMMUNES BUGANDA ET MURWI, PROVINCE CIBITOKE, DIOCESE BUBANZA

En date du 19 au 21 Septembre 2018 le projet « DUTSIMBATAZE AMAHORO » de la CEJP (Commission Episcopale Justice et Paix) en union avec la CDJP (Commission Diocésaine Justice et Paix de Bubanza) a organisé un atelier d’échange d’expérience entre les médiateurs  des communes BUGANDA et MURWI avec d’autres membres des différentes organisations œuvrant dans les mêmes communes qui s’occupent de la médiation à savoir : l’institution des BASHINGANTAHE, CDFS, MI PAREC, ZOA, CNTB, HELP CHANNEL et  MIPROBA. Point de rencontre : Centre pastoral de BUBANZA.

Cet atelier avait trois objectifs :

-Permettre aux participants de se connaitre mutuellement dans le cadre de leurs actions et de leurs zones d’intervention.

-Offrir aux participants une occasion de découvrir leur force, leur faiblesse, identifier les opportunités qui peuvent leur être utiles dans le développement de leurs actions.

-Réfléchir sur la synergie possible entre ces organisations en vue de renforcer leurs actions et accroître leurs chances de succès.

Ces objectifs s’inscrivent dans le cadre des programmes BBB (Building Bridges in BURUNDI).
Le projet « DUTSIMBATAZE AMAHORO » est appuyé par le ministère des relations extérieures des Pays Bas (Hollande) qui a doté des moyens financiers à 4 organisations internationales à savoir : MMM Hollande, AFSC (American Friends Service Committee), CORD et Help Channel.
Les organisations de mise en œuvre de ce programme sont constituées  de 10 organisations locales : CEJP, CDJP (Bubanza, Bujumbura, Bururi, Muyinga,  et Rutana), ALM, Dynascos Thars, Kaz /o/zah, BIRATURABA, Help Channel, FECABU, Geste humanitaire et Centre Ubuntu. Il est exécuté dans les provinces de CIBITOKE, KIRUNDO, RUTANA, MAKAMBA, BUJUMBURA Rural et Mairie.

Le projet a 4 objectifs :

-Renforcement de la résilience sociale et économique des jeunes de 15 à 25 ans.

- Renforcement de la cohésion sociale et de capacité de gestion des conflits.

-Améliorer le contrat social par le dialogue entre les communautés locales et les autorités locales.

-Renforcement de la résolution pacifique des conflits, la sensibilisation et accès au processus de la réconciliation nationale.

L’atelier s’est clôturé à  la satisfaction des participants et la facilitation a promis de revenir dans un proche avenir pour l’évaluation. Soulignons qu’avant de se séparer la facilitation et les participants ont mis en place un mécanisme de suivi de l’application effective de l’issu de l’atelier.

                                                                                                   Depuis Bubanza, Emmanuel  HAVYARIMANA

ORDINATION SACERDOTALE ET DIACONALE, COLLATION DES MINISTERES ET CELEBRATION DU JUBILE EN PAROISSE KABURANTWA, DIOCESE BUBANZA

                                      
« J’ai fait connaître ton nom aux hommes que tu m’as donnés du milieu du monde. Ils étaient à toi, et tu me les as donnés ; et ils ont gardé ta parole ». ( Jn 17, 6)

Dans l’Eglise qui est au Burundi, les mois de juillet et d’aout constituent une période fructueuse en matière de vocation. Tous les Diocèses et toutes les Congrégations se réjouissent d’accueillir dans leurs familles respectives des nouveaux ordonnés et profès. Il s’agit d’un signe qui montre que le Seigneur continue à choisir qui Il veut et quand Il veut pour les envoyer dans sa vigne, étant donné que la moisson est abondante mais les ouvriers peu nombreux. (Cf. Mt 9, 37)

C’est dans cette optique que le Diocèse de Bubanza en date du 25/8/2018 était dans l’allégresse pour deux raisons principales : l’ordination sacerdotale et collation des ministères dans la paroisse de KABURANTWA d’une part, et la célébration du jubilé d’or de cette paroisse d’autre part.  

La messe a été présidée par son Excellence Mgr Jean NTAGWARARA Evêque ordinaire du lieu, entouré par Mgr George BIZIMANA Evêque Coadjuteur de BUBANZA, les Abbés secrétaires du Nonce Apostolique et celui de la CECAB, les prêtres du presbyterium de BUBANZA et d’autre venant d’ailleurs. Tous en procession, marchaient en chantant vers l’endroit aménagé pour les cérémonies.

Lire la suite...

REMISE DE LA CROIX DES JEUNES ENTRE LES DIOCESES DE BUBANZA ET NGOZI

                                 
C’était jeudi le 23 Août quand le diocèse Bubanza a remis la croix des jeunes au Diocèse voisin de NGOZI. Cette glorieuse hôtesse venait de passer une année de pèlerinage dans toutes les paroisses du Diocèse de BUBANZA ; rappelons que le diocèse de BUBANZA l’avait reçue de l’Archidiocèse de BUJUMBURA le 31 Août 2017.

Dans cette matinée de jeudi, une foule immense des paroissiens de Masango et Mabayi déplacés dans de gros et petits camions loués par eux-mêmes, trois prêtres représentant le Diocèse de BUBANZA dont le Curé de la Paroisse Masango où la croix venait de passer quelques semaines, ont accompagné la croix des jeunes dans une allégresse hors du commun. La destination était dans la Kibira de Rwegura à la limite de ces deux Diocèses. A 10h 20 minutes, la délégation de Bubanza était déjà là, trouvant sur place la délégation de Ngozi composée de l’Archevêque de BUJUMBURA en même temps Administrateur apostolique de NGOZI, un bon nombre de prêtres, les administratifs provinciaux, communaux jusqu’ à la base, les cadres militaires et sécurité publique et une foule immense. Après les salutations chaleureuses, les deux camps ont fait ensemble une procession d’environ 2 kilomètres suivant la croix transportée par les jeunes, dans les chants d’animation méditative à la croix et à Marie. La procession a pris fin tout proche à la paroisse Rwegura. Là, après la prière et parole de Dieu, les mots de remise et reprise ont été prononcés.
                              
 Du côté du Diocèse de Bubanza, Monsieur l’Abbé Elias MANIRAHO Curé de la Paroisse Masango était délégué de l’Evêque Jean NTAGWARARA. Il a lu le discours lui donné par son Evêque qui était dignement empêché. L’Abbé Elias a relaté les bons fruits spirituels et matériels que la croix a produit au cours de cette année de pèlerinage dans les 13 Paroisses du Diocèse de BUBANZA : « quelques charlatans ont fait bruler leur gri-gri, on a vu les protestants et les musulmans participer dans les rassemblements et veillées d’adoration de la Croix ; et bien surprenant, un musulman a renoncé sa religion pour se convertir à la religion catholique. La croix a bien éveillé la foi des chrétiens a-t-il précisé ».

Le curé, par après, a remis la croix et ses accessoires a l’Archevêque de BUJUMBURA en même temps Administrateur apostolique de NGOZI. Celui-ci a exprimé une profonde gratitude a tout le monde qui était là ; ceux qui l’ont accompagné et ceux qui sont venus l’accueillir. Pour l’Archevêque, le fait qu’ils sont venus très nombreux à cette circonstance, est un signe témoin qu’ils sont vraiment croyants. Cela montre que Dieu a été Grand, est Grand et sera Grand pour toujours, continuait l’Archevêque. A cette parole des longs applaudissements de la foule ont retenti. L’Archevêque Gervais a dit merci également au Diocèse de Bubanza d’avoir bien entretenu cette Croix et ses accessoires, sans doute elle va être source des bénédictions et le salut aux chrétiens de NGOZI. Lorsque l’Archevêque était en train de parler cela, tout à coup le soleil s’est entouré d’un arc-en-ciel très visiblement et toute la foule a crié vers ciel et l’Archevêque tranquillise que les miracles continuent à se manifester.

Rappelons que cette croix des jeunes a été bénie le 10 Août 2007 à BURENGO. C’est même dans le Diocèse de NGOZI où on va construire son sanctuaire pour qu’elle y soit placée quand elle n’est pas en pèlerinage. Comme ça les chrétiens pourront l’adorer et la vénérer dans son propre sanctuaire.
                          

                           Emmanuel HAVYARIMANA, Bureau pastoral de BUBANZA.  

IHWANIRO RY’URWARUKA RIGIRA IRYA 12 CIBITOKE,kuwa 7 Myandagaro 2018 (Igice ca mbere)

                                    

“Yezu ni We musa Muhuza w’Imana n’abantu, kandi niwe musa Mucunguzi w’isi”.

Diyoseze ya Bubanza yaratewe iteka ryo kwakira Ihwaniro ry’urwaruka rigira irya 12. Umusi wambere w’ihwaniro wari wahariwe kwakira urwaruka no kugurura icese iwaniro , iyindi misi ikurikira ikaba yahariwe inyigisho zitangwa n’Abepiskopi b’amadiyoseze agize Ekleziya y’i Burundi. Izo nyigisho zitandukanye zigafasha urwaruka gukomera mu kwemera no kuba abakristu bagendera ubuntu. Ni mw’iyo ntumbero ku musi wa kabiri, igenekerezo rya 7 Myandagaro, Abepiscopi Gerevasi BANSHIMIYUBUSA (Diyoseze nkuru ya Bujumbura) na Simoni NTAMWANA (Diyoseze nkuru ya Gitega) imbere y’umutaga bashikirije inyigisho zihambaye cane mu buzima bw’umukristu, na cane cane ku rwaruka

                                                                                        
“Munyigisho yiwe, Nyenicubahiro Musenyeri Gerevazi BANSHIMIYUBUSA yashimikiye ku vyiyumviro bikuru bikuru bibiri: “Yezu ni We musa Muhuza w’Imana n’abantu, kandi niwe musa Mucunguzi w’isi” . Yaribukije icivugo c’ihwaniro ry’urwaruka cagenywe n’umuvyeyi wacu papa ari naco c’ivugo shimikiro  ati: “Humura Mariya, waragiriwe ubuntu n’Imana”  . Mugutora ico civugo, Nyenubweranda Papa yashimye ko uwo muvyeyi Bikira Mariya yoduherekeza, akadukebura kumwe yabigira ku bugeni bw’i Kana mu Bugalile. Urwaruka rwokwisunga uyo muvyeyi kuko Bikira Mariya yatowe ari muto, gutyo aba umuhimbare w’Imana mu buto bwiwe. Umwepiskopi ati: “Rwaruka, mumeze nka Bikira Mariya kuko muri mu bihe nk’ivya Bikira Mariya (ubuyabaga), kuko mushobora kandi kuba m’ubwoba”.

                                           
Dutegerezwa kuba abakunzi ba Yezu Kristu niho tuzoshobora guhumurizwa n’Imana. Yezu Kristu We musa Muhuza w’abantu n’Imana akaba ari We Mucunguzi wacu, ntasubirizwa mw’ijuru no kw’isi, ni we wenyene musa ashobora kuduhumuriza kumwe yabigirira Bikira Mariya amaze gutegwa iteka ryo kuba Nyina w’Imana. Dutegerezwa rero gutegera no kumva ko duhumurijwe kuko uko Imana iduhishurira umuhamagaro uhambaye, niko Imana idufashisha inema bikwiranye zodufasha kurangura ubutumwa bijanye.


Ariko rero, ibituma urwaruka rugira ubwoba ntibibuze:
-    Kwiyumvira kazoza bakabura inyishu. Ariko ntivyodutera ubwoba kuko vyarashikiye n’abahanuzi bamwe nka Yeremiya, Izaya, Amosi na Musa.
-    Guterwa ubwoba n’ibanga nka Bikira Mariya.

Ico twomenya n’uko ibanga ry’Imana ritera ubwoba kandi ko ubwoba mu buzima ari ibisanzwe. Imana yaratugiriye ubuntu rimwe rizima aho yaturungikira Umwana wayo w’ikinege Yezu Kristu (Mt 8, 26-27). Ntabihuhusi vyodukorako turikumwe na Yezu Kristu we musa Muhuza w’abantu n’Imana akaba n’Umucunguzi w’isi. Tumuhisemwo, ntawoshobora kuduhungabanya. Mu gihe ca none, abigisha b’ibinyoma baruzuye, mbere bagaheza bakigira abandi bakiza babesha. Igitangaje ni uko abatari bake, cane cane urwaruka, baca babakurikira bakazimira; gutyo bagata urukiza bagahitamwo agakiza. Izi nyigisho nizidufashe kuba mu kwemera kw’ukuri atari ukwemera kw’ibishobisho. Uko ibihuhusi bigwira niko dutegerezwa kwihambirira kuri Yezu Kristu, naho ubwenge bwacu bwozindwa. Mu gushimangira inyigisho, Umwepiskopi yagize ati: “Izi nyigisho ntakindi zigamije atari ugukuza ukwemera kwanyu kugira mutegere neza ko Yezu ari We musa ashobora kuduhuza n’Imana kandi akongera akaducungura. Kandi ntawundi, haba kera, haba ubu canke muri kazoza ashobora kumusubirira”. Kuko mu biboneka, ntawundi ashobora kuduhuza no kuducungura nkawe. Turikumwe na Bikira Mariya tuzogira ukwemera gukomeye kurengeye ukw’ibishobisho.”  Duhamagariwe rero guhitamwo neza, tugahitamwo Kristu kuko tuba duhisemwo Umuhuza w’Imana   n’abantu akaba n’Umucunguzi ntasubirizwa w’isi.

Lire la suite...

IHWANIRO RY’URWARUKA RIGIRA 12 CIBITOKE, 6 MYANDAGARO 2018

 

                         
                                                             

                                                    « Muri nya gicu, hava ijwi rivuga riti :
                                          ‟Uyu ni umwana wanje natonesheje, nimumwumve” » .

Ese ingene biryoheye ijisho kwibonera abana b’Ekleziya  y’i Burundi bakoraniye hamwe n’Abungere babo mw’ikoraniro ry’urwaruka kuva igenekerezo rya 06 gushika kurya 10 Myandagaro 2018 muri Diyoseze ya Bubanza, Paruwasi ya Cibitoke.

Kuwa 5 Mukakaro twari twamenyesheje ko integuro y’iri hwaniro ry’Urwaruka muri Diyoseze ya Bubanza, paruwase Cibitoke iriko iragenda neza. Inkoko niyo ngoma, umusi uza washika aho isinzi ry’urwaruka ryaje rituruka hirya no hino mu ma Diyoseze agize Ekleziya y’i Burundi rigana Diyoseze ya Bubanza. Inkuka ya misa yo kwugurura iryo hwaniro rigira irya cumi na kabiri yarongowe na Nyenicubahiro Musenyeri Yohani NTAGWARARA akikijwe n’Abepiskopi b’Amadiyoseze ya Muyinga, Gitega, Ruyigi na Bujumbura tutibagiye Musenyeri Samuragwa wa Diyoseze ya Bubanza hamwe n’abasaserdoti batandukanye baje baherekeje urwaruka rurenga ibihumbi bibiri.

 Mw’ijambo ry’Ikaze, Umwungere wa Diyoseze ya Bubanza, Nyenicubahiro Musenyeri Yohani NTAGWARARA yagize ati : « Birahimbaye urwaruka rukoranye, rwigina ukwihindura kw’Umukama wacu Yezu Kristu. Tuje ngo Umukama atugaburire Ijambo ryiwe, Ijambo rihumuriza nka rimwe ryabwirwa Bikira Mariya : « Humura, Mariya, waragiriwe ubuntu n’Imana ».  

Kw’izina rya Diyoseze ya Bubanza, Umwepiskopi yakiriye icese abari bitavye iryo hwaniro. Ivyo birori bikaba vyari vyatewe iteka  n’intumwa y’uwuserukira Papa mu Burundi, intumwa y’Umushikiranganji w’Urwaruka, amaposita n’ugutumatumanako amakuru, umuhanuzi mwishikira mu biro vy’Umukuru w’Igihugu, umushingamateka yatowe mu ntara ya Cibitoke, umuhanuzi mukuru wa Buramatari w’Intara ya Cibitoke, abasintanteri b’amakomine agize intara ya Cibitoke, na bamwe baserukira ubuzi butandukanye mu ntara ya Cibitoke. 

Mu nyigisho y’uwo musi, Umwungere wa Diyoseze ya Bubanza yagize ati:
« Muri nya gicu hava ijwi rivuga riti : ‟Iryavuzwe riratashe, ivyo Umuhanuzi yavuze vyashitse mw’ijwi ku musozi wa Tabor”. Ivyashitse mw’ijwi ni ibi: ‟Uwuje imbere ya wa mutama ahabwe icubahiro, ubuninahazwa n’inganji”. Ni imvugo ngereranyo itubwira ubwiza bw’Imana. Yezu Kristu nawe akiyita Umwana w’umuntu. Kw’isi Yezu Kristu arimitswe asa na twebwe yitwa muntu, arimitswe imbere y’ivyabona bitatu : Petero, Yohani na Yakobo. Uyu musi natwe aratwihereranya nk’uko yihereranije abatumwa batatu ngo atubwire uwo ariwe n’ubucuti dusangiye nawe. Kubera iki abihereranya? Ni uko yari amaze kubaburira incuro zitatu ko buca ababara, akicwa, agahambwa, haheze imisi itatu akizura mu bapfuye. Ariko ntibabitegereye. Ntibari bwamenye ingene bakwiye kumukurikira; bari bagifise ivyiyumviro nk’ivyabantu. Bashaka ibiti, ivyicaro (aha twokwibuka bene Zébédé). Ubukuru Yezu ashaka kubabwira ni ugusukurira abandi, ukwicisha bugufi. Yezu agomba kutwigisha ko ubukuru nyabwo ari ugusukurira abandi mu kwicisha bugufi. Muri abo batumwa batatu  hasigaye umwe gusa (Yohani) aho Yezu yafatwa: Yakobo yarahunze, Petero nawe aramwihakana. Yezu ashaka ko bazoba ivyabona vyiwe, bakamushingira intahe amaze kuzuka.

                                    
  
Yerekeje ku rwaruka rwari aho yavuze ati: « Humura urafise So wawe akwitaho ». Imana yarakwujuje ubutore, Inema n’Urukundo vyayo. Yababwiye kandi ko umwe wese yashimwe n’Imana umusi yabatizwa. Ijwi riguma risamirana muri umwe wese ; ariko bisaba kuryumva atari mu nduru ariko mu gacerere. Yabandanije amenyesha ko iyi misi bazoyimara bumva inyigisho kugira ntibagire ubwoba kuri kazoza kabo. Ati: “Humura urafise So wawe akwitaho”. Iryo jambo rero rikomeza ukwemera, rikaremesha kugirango imisaraba yacu tuyitware neza, ritugira ivyabona vya Yezu Kristu nka Yohani Umutumwa atatinye kuvuga ati: « Ico twiboneye, twumvise, tugakorakora nico natwe tubashikirije ». Umutumwa nyawe, ashingira intahe Yezu Kristu atari mu majambo gusa ariko cane cane mu buzima.

Lire la suite...

BENEDICTION DES LOCAUX SCOLAIRES DE L’ECOFO MUNANIRA, DCE MUSIGATI, PAROISSE MUSIGATI.

                          

En date du 13 Juillet 2018, à l’ECOFO MUNANIRA, Direction communale de l’Enseignement de MUSIGATI, Son Excellence Monseigneur Jean NTAGWARARA, Evêque de BUBANZA avait programmé dans son agenda une visite à ladite ECOFO. C’était une visite relative à   la bénédiction et l’inauguration solennelle des locaux scolaires construits par le Bureau Diocésain de Développement (B.D.D.) sous l’aide d’une association espagnole connue sous le nom de MANOS UNIDAS. Signalons que l’Evêque était en compagnie avec le staff du Bureau Diocésain de Développement dont Messiers les Abbés MANIRUMVA Lucien Jocond et Salvator IKURAKURE.
Les cérémonies marquant cette circonstance ont été débutées par une messe d’action de grâce à partir de10h30, présidée par l’Evêque lui-même.  L’Evêque dans son homélie, beaucoup plus focalisée sur l’éducation des enfants au partage, a rappelé aux enfants qu’ils doivent partager les nourritures à la maison, le plus grand doit veiller à ce que les petits aient à manger avant lui et une bonne part. C’est un exercice à l’humanisme dès les bas âges.
L’Evêque a remis les locaux entre les mains des parents, des élèves et des enseignants et leur demande de bien veiller à leurs soins. « C’est une aide des personnes de bon cœur qui veulent le développement intellectuel des enfants de MUNANIRA, priez pour elles », a martelé l’Evêque Jean.
Avant la fin de la messe, l’Evêque a aspergé l’eau bénite sur l’assemblée chrétienne qui était là, et par après sur tous les murs et les salles de classes de l’ECOFO MUNANIRA. Vers la fin, le représentant des parents a pris la parole où il a exprimé ses sentiments de gratitude à l’Evêque et aux bienfaiteurs. Il a demandé à l’Evêque de leur acheter une propriété où les élèves vont appliquer le cours d’Agriculture et de leur acheter également des armoires pour chaque classe où les enseignants vont conserver leurs fichiers. Faisant suite à cette demande, l’Evêque a répondu qu’il verra si le moyen financier le permettra.
Signalons que l’ECOFO MUNANIRA compte 663 élèves et grâce au système de la cantine scolaire, le Directeur nous a fait état de 3 abandons. Toute l’année scolaire écoulée pas de grossesse signalé, il y a eu un mort, les enseignants sont au complet, a confirmé la même source. L’ECOFO MUNANIRA est classée le 22ème dans les concours de l’Etat sur 29 écoles de la Direction Communale de l’Enseignement de MUSIGATI.
                         
Les cérémonies se sont clôturées à 13h18 après la proclamation des résultats et remise des bulletins aux élèves.

                                                                                                      Emmanuel HVYARIMANA.

12ème FORUM NATIONAL DES JEUNES

                   Du 6  au 10 Août 2018 à  la Paroisse CIBITOKE, Diocèse BUBANZA
                                 « Les Préparatifs vont bon train »

               
                                                   
L’an  2018, le 5ème jour du mois de juillet,  dans les assises de la Paroisse de CIBITOKE, s’est tenu une réunion sur la préparation du 12 ème Forum national des jeunes qui se tiendra dans le Diocèse de BUBANZA à la Paroisse Christ Roi de CIBITOKE, du 6 au 10 Août 2018. Etaient présents les membres des commissions pour la préparation de ce Forum, les Abbés Aumôniers et  présidents paroissiaux des CPAL de BUBANZA, les Aumôniers des différents MAC, les Abbés Aumôniers des CDAL des différents diocèses du Burundi, l’Abbé Salvator NICITERETSE secrétaire de la CEAL et son bureau ainsi que l’Evêque du lieu, Son Excellence Monseigneur Jean NTAGWARARA qui présidait la réunion.

Un seul point figurait à l’ordre du jour : l’Evaluation de l’état d’avancement de la préparation du Forum national.

Après une brève présentation des participants, l’Evêque de Bubanza a ouvert la réunion. Par la suite, il a accordé la parole à l’Abbé Conrad BUCUMI, secrétaire de la CDAL Bubanza afin qu’il puisse relater en long et en large l’état d’avancement des préparatifs du Forum national. Le secrétaire de la CDAL de Bubanza a fait savoir qu’en général les préparatifs vont bon train. En effet, les activités sont en court, les membres des diverses commissions sont déjà nommés, le lieu de rencontre est en train d’être aménagé, les conférenciers sont déjà désignés et disponibles. Il a ensuite passé la parole aux responsables des commissions pour présenter la situation en détails et échanger là-dessus.


1.    Accueil : Le curé de la paroisse hôte, Monsieur l’Abbé Nestor NIHORIMBERE nous a rassuré que les préparatifs vont bon train, du moins en ce qui le concerne. Il a fait savoir que la paroisse de Cibitoke est capable d’accueillir, jusqu’au moment où il parlait, 1615 jeunes dont 545 garçons et 1070 filles sur les 2300 participants prévus. Tous seront logés dans les familles de CIBITOKE centre et s’il le faut, pourront être logés même à Murambi et RUGOMBO. Les invités particuliers comme les Evêques, les Prêtres et sœurs seront accueillis dans les hôtels se trouvant au chef-lieu de la Province Cibitoke. Il a été soulevé l’inquiétude comme quoi les familles ont préféré accueillir plus le genre féminin que masculin alors que dans ce genre de forum les jeunes garçons participent massivement par rapport aux jeunes filles ; cela relève du constant des fora antérieurs. A cette inquiétude, l’Evêque du lieu a invité d’une part, la communauté sacerdotale de Cibitoke de continuer à sensibiliser la communauté chrétienne hôte afin qu’elle puisse aussi prendre en charge le genre masculin ; d’autre part, les délégués des diocèses doivent sensibiliser le genre féminin à participer elle aussi massivement dans le prochain forum. L’Abbé Salvator NICITERETSE a ajouté que « le Forum est un événement très important dans l’Eglise du Burundi en général et en particulier celle de Bubanza ;  qu’il faut donc prendre au sérieux ce domaine central qu’est l’accueil. S’il le faut, il faudrait prévoir une école d’internat en cas de nécessité pour loger ceux qui manqueraient les familles qui les emmènent chez elles». Les participants ont salué l’étape déjà franchie dans ce secteur.

2.    Aménagement : Après avoir visité les lieux où se dérouleront les activités du Forum, les participants l’ont admiré car il remplit les conditions minimales du lieu d’un grand rassemblement  comme les toilettes, les arbres pour l’ombre, etc. Toutefois, les participants ont relevé le problème de l’eau et ont proposé de travailler en synergie avec les agents de la Regideso pour le résoudre. De plus, ils ont suggéré de prévoir des poubelles pour les déchets.


                             
                                                                                                                       Visite du terrain

3.    Liturgie : Au niveau de la chorale, les classes de chants sont déjà en court, tous les besoins ont été déjà inventoriés. Soixante prêtres sont attendus à temps-plein pendant cette période de Forum. L’Evêque de BUBANZA qui présidait la réunion a invité les secrétaires des CDAL à sensibiliser afin qu’il y  ait une forte participation des prêtres pour la confession des jeunes. Une équipe d’intercesseur a commencé déjà sa mission d’intercession. L’Abbé secrétaire de de la CEAL a suggéré à la commission liturgique de louer les habits liturgiques auprès du bureau de la CECAB.
.
4.    Sécurité : La sécurité étant l’élément très important pour des grandes assemblées comme le Forum, il faut aussi prendre au sérieux cette question, a fait souligner l’Abbé Salvator NICITERETSE. Depuis 2015, même un peu avant, la question de sécurité est à la une. L’événement de Ruhagarika a fait couler d’encre. Les participants venant d’autres diocèses ont souligné leur inquiétude sur la garantie de la sécurité à Cibitoke, vue une telle province frontalière avec le Rwanda et le Congo. A ce sujet, l’Evêque de Bubanza a tranquillisé et rassuré les participants que la sécurité est garantie, mais que cela n’empêche qu’elle soit renforcée en transmettant des correspondances aux différents ministères ayant la sécurité dans leurs attributions, en impliquant aussi les administratifs locaux. A l’égard des jeunes qui vont participer au Forum, il leur est demandé de se munir de la carte nationale d’identité et de porter des foulards confectionnés pour le forum.

5.    Prévision budgétaire : La CDAL de BUBANZA a présenté la prévision du budget pour être voté. Le coût s’élève à vingt-deux million de franc burundais. Les participants ont remarqué que le Forum étant un évènement grandiose, il nécessite une participation de tous et chacun. C’est dans ce sens que l’Abbé Salvator NICITERETSE a fait savoir que les ressources sont de quatre ordres : les contributions des jeunes participants, leur ticket de déplacement, la contribution locale (paroisse hôte et les collectes de la croix pèlerine) et enfin la contribution de la CEAL. Cette dernière va contribuer une somme ne dépassant pas dix million et le reste est à charge du diocèse organisateur. Toutefois l’inquiétude sur les fonds n’a pas été levée ! Tout en espérant qu’à la fin du mois de juillet les fonds alloués au Forum seraient disponibles.

6.    Validation du programme : Après avoir passé en revue tout le programme, l’assemblée a apporté une petite modification sur le jour de jeudi en proposant la marche pour la paix juste après le Pique-nique suivi des jeux folklorique. Les participants ont aussi rappelé le respect du timing  pour accorder aux jeunes le temps suffisant pour les échanges et les questions.

7.    Dans son allocution de clôture, Monseigneur Jean NTAGWARARA, Evêque du diocèse Bubanza, s’adressant aux membres des commissions d’organisation, a souligné que la mission confiée (préparer le Forum) est importante car,  d’abord, c’est un Forum des jeunes venant des quatre coins de l’Eglise du Burundi et même ceux de l’étranger. En plus, c’est un Forum qui va se tenir dans une période où les évêques du monde entier vont se réunir en synode sur les jeunes. De ce fait, nous devons tenir ce Forum en communion avec ce synode de l’Eglise entière ; car « sans les jeunes, le pays n’a plus raison d’être».  Il a invité les membres des commissions de bien vouloir travailler en âme et en conscience, avec confiance, afin que les jeunes qui vont participer au Forum puissent en profiter en nouant de nouvelles relations et en créant des nouvelles familles à tel point qu’à une autre occasion de forum, ils pourront être fier de revenir à CIBITOKE. Les premiers responsables de cet évènement, ce sont le Curé de Cibitoke et l’aumônier de la CDAL, tous unis. La réussite de ce forum, conclue l’Evêque de Bubanza, sera un honneur pour  vous les membres des commissions, un honneur pour tout le diocèse de Bubanza.

                                                                                                                    

                                                                                               Abbé Romain NDIHOKUBWAYO

                                                                                                                   affiche2017

Qui est en ligne?

Nous avons 19 invités et aucun membre en ligne