Vous êtes ici : HomeDiocèsesBujumburaNouvelles BujumburaOuverture de l’Année Sainte de la Miséricorde dans la Cathédrale Regina Mundi

Nouvelles Bujumbura

Ouverture de l’Année Sainte de la Miséricorde dans la Cathédrale Regina Mundi

En ce 13 décembre 2015, dans la Cathédrale Regina Mundi, Son Excellence  Monseigneur Evariste Ngoyagoye, Archevêque du Diocèse de Bujumbura, a procédé à l’ouverture de l’Année Sainte du Jubilé extraordinaire de la Miséricorde, dans la célébration eucharistique qui a commencé à 10 heures du matin.

O1

Au cours de cette Eucharistie, après avoir effectué les rites d’ouverture de la grande porte de ladite Cathédrale, Monseigneur Evariste Ngoyagoye est entré dans l’Eglise avec toute la foule chrétienne qui était venue participer à cette célébration. Lors de son homélie, Monseigneur l’Archevêque a rappelé aux chrétiens présents les motifs qui ont poussé Sa Sainteté le Pape François à accorder à l’humanité entière cette Année Sainte du Jubilé Extraordinaire de la Miséricorde en disant partant du fondement de l’Année que «Jésus-Christ est le visage de la miséricorde du Père. Il a continué en montrant que le Père, «riche en miséricorde» (Ep 2, 4) après avoir révélé son nom à Moïse comme «Dieu tendre et miséricordieux, lent à la colère, plein d’amour et de vérité » (Ex 34, 6) n’a pas cessé de faire connaître sa nature divine de différentes manières et en de nombreux moments. Lorsqu’est venue la «plénitude des temps» (Ga 4, 4), quand tout fut disposé selon son dessein de salut, il envoya son Fils né de la Vierge Marie pour nous révéler de façon définitive son amour. Qui le voit a vu le Père (cf. Jn 14, 9). A travers sa parole, ses gestes, et toute sa personne, Jésus de Nazareth révèle la miséricorde de Dieu».


Nous avons toujours besoin de contempler le mystère de la miséricorde. Elle est source de joie, de sérénité et de paix. Elle est la condition de notre salut. Miséricorde est le mot qui révèle le mystère de la Sainte Trinité. La miséricorde, c’est l’acte ultime et suprême par lequel Dieu vient à notre rencontre. La miséricorde, c’est la loi fondamentale qui habite le cœur de chacun lorsqu’il jette un regard sincère sur le frère qu’il rencontre sur le chemin de la vie. La miséricorde, c’est le chemin qui unit Dieu et l’homme, pour qu’il ouvre son cœur à l’espérance d’être aimé pour toujours malgré les limites de notre péché. Il y a des moments où nous sommes appelés de façon encore plus pressante, à fixer notre regard sur la miséricorde, afin de devenir nous aussi signe efficace de l’agir du Père.


Continuant son homélie, l’Archevêque beaucoup insisté sur les ŒUVRES DE MISERICORDE que nous pourrons réaliser pendant cette Année sainte de la miséricorde : donner à manger à ceux qui ont faim, donner à boire à ceux qui ont soif, vêtir ceux qui sont nus, accueillir les étrangers, visiter les malades, visiter les prisonniers, ensevelir les morts. (Mt 25, 35s).


En analysant la situation sociopolitique que nous traversons au Burundi, les massacres, les tues de tous genres, il a exhorté les chrétiens à se supporter mutuellement, à supporter les défauts des autres, à enterrer la hache de la violence. A ceux qui meurent, qu’ils sont enterrés dignement. Il a demandé aux chrétiens de considérer cette Année Sainte du Jubilé extraordinaire de la Miséricorde comme une grâce accordée par le Seigneur et d’en profiter les fruits.

                                                                                                                                                                                     Abbé Noël NTIRANDEKURA

                                                                                                                   affiche2017

Qui est en ligne?

Nous avons 8 invités et aucun membre en ligne