Vous êtes ici : AccueilDiocèsesBujumburaNouvelles BujumburaRETRAITE PASCALE DES JOURNALISTES ET DES TECHNICIENS DE L'INFORMATION POUR LE CAREME DE L'AN 2019

Nouvelles Bujumbura

RETRAITE PASCALE DES JOURNALISTES ET DES TECHNICIENS DE L'INFORMATION POUR LE CAREME DE L'AN 2019

«Dieu ne va pas vous demander comment vous avez exercé votre expertise dans le métier, mais plutôt comment vous avez témoigné l'Évangile dans ce métier» (Abbé Dieudonné NIYIBIZI)

«Evangélisons en journalistes», tel a été l'appel principal de Mr l'Abbé Dieudonné NIYIBIZI, Directeur du Centre Diocésain de Communication (CEDICOM), lorsqu'il demandait aux professionnels des médias de témoigner de leur foi et vivre la charité dans leurs postes d'attache et dans leurs milieux de vie. C'était ce dimanche 7 Avril, au cours d'une retraite pascale à l'endroit de ces chrétiens, une retraite qui a été suivie par une célébration eucharistique.

Après une prière au Seigneur pour bénir la retraite, le message introductif a été présenté par l'Abbé Dieudonné NIYIBIZI, et revenait d'abord sur les trois efforts à faire par tout chrétien durant ce temps de carême, que sont la prière, la conversion et l'aumône, avant de passer sur l'enseignement du jour. Le thème de l'enseignement était le même que celui qui a été proposé par l'Archidiocèse de Bujumbura en ce temps de carême, et qui est enseigné dans toutes les paroisses et tous les groupes de la famille ecclésiale de Bujumbura: «Identité et mission du Chrétien dans l'Eglise», avec une déclinaison à la condition chrétienne de ces personnes.

 

Le prédicateur a demandé aux journalistes et autres techniciens d'informations de toujours témoigner de leur foi partout où ils sont. L'Abbé Dieudonné NIYIBIZI, parlant de leur identité comme enfants de Dieu, il a d'abord dénoncé l'attitude dégradante des chrétiens catholiques d'aujourd'hui qui semblent avoir honte de s'affirmer en public, de parler au nom de leur foi devant toutes les idéologies et toutes les philosophies, oubliant que la foi en Dieu n'a pas d'égal. «Par notre baptême, nous sommes nés, nous nous sommes configurés au Christ, nous avons intégré la famille des enfants de Dieu», a-t-il indiqué, pour ensuite recommander que ceux-ci devraient accepter d'être guidés par l'Esprit de Dieu, le moteur de leur vie chrétienne.

Quant à la mission, elle doit être appréhendée en deux dimensions. D'abord celle d’un chrétien en tant que membre de l'Eglise-Famille de Dieu qui a un rôle à jouer dans la communauté, un rôle qui lui est attribué selon ses dons, ses talents et ses charismes qu'il faut mettre au service de tous ; ensuite une dimension de communion fraternelle. C'est cette dernière qui devrait amener un professionnel des médias à agir comme membre d'une famille commune. Il doit toujours se souvenir que la fraternité qu'il a avec son prochain est fondée dans le Christ qui nous unit au Père.

Déclinant la mission du chrétien dans la condition d'un professionnel des médias, l'Abbé Dieudonné NIYIBIZI, évoquant les notions d'évangélisation en journaliste et de profession de la charité, s’est référé à la citation du Cardinal Etchegaray: «Quand le projecteur des médias se déplace sur la carte mondiale au gré des opportunités politiques, n'y a-t-il pas quelque part des misères ensablées, des guerres oubliées, des solidarités perdues» ? Pour ce prêtre, ces journalistes doivent revoir leur façon d'appliquer le principe journalistique de proximité, car à son avis, ce sont les peuples de rang social inférieur qui devraient préoccuper beaucoup plus les médias, car ils ont rarement «des caméras tournés vers eux».

Dans ce sens, les journalistes auront évangélisé quand ils annonceront la nécessite de libération des captifs, quand ils feront l'apologie de l'année de paix, quand ils se feront artisans de réconciliation, quand ils défendront la justice et l'équité sociale, surtout quand, comme le Christ, ils défendront la veuve et l'orphelin. «Dieu ne va pas vous demander comment vous avez exercé votre expertise dans le métier, mais plutôt comment vous avez témoigné l'Évangile dans ce métier», a insisté le prédicateur. Il a ajouté que sortir en journaliste chrétien c'est quitter ses centres habituels pour retrouver ce que le Pape François appelle «les périphéries géographiques et existentielles», donc parler des pauvres pour leur donner une identité, pour rendre importantes leurs nécessités.

Signalons que le CEDICOM avait déjà initié un cadre d'échange avec les journalistes catholiques et autres professionnels des médias, il y a un an. La première rencontre avait eu lieu l'an passé, en date du 2 Décembre, pour parler de la mission de l'Eglise en faveur des laïcs engagés dans le monde des médias et du rôle du laïc œuvrant dans les médias. Dans ce carême-ci, l'Eglise avait voulu rappeler à ces chrétiens qu'ils font partie intégrante de leur Eglise famille, qu'ils sont donc appelés à exercer leur mission évangélisatrice par le témoignage de leur foi et de la charité dans leurs postes d'attache.

Michel NIBITANGA, CEDICOM-Bujumbura

                                                                                                                   affiche2017

Qui est en ligne?

Nous avons 22 invités et aucun membre en ligne