Vous êtes ici : AccueilDiocèsesBujumburaNouvelles BujumburaUNE FORMATION POUR LA COHESION SOCIALE ORGANISEE POUR LES JEUNES DE MUSAGA ET KANYOSHOSHA

Nouvelles Bujumbura

UNE FORMATION POUR LA COHESION SOCIALE ORGANISEE POUR LES JEUNES DE MUSAGA ET KANYOSHOSHA

Pour la réussite d'une cohésion sociale, Mgr Anatole a interpellé à ces jeunes de dépasser toutes les choses qui peuvent les séparer

En vue de renforcer la cohésion sociale pour les jeunes, la Commission Diocésaine Justice et Paix (CDJP-Bujumbura) a organisé un atelier de formation de 5 jours à l'intention des jeunes des zones Musaga et Kanyosha. Les bénéficiaires de cet atelier ont été choisis parmi les autres jeunes de tous les quartiers, toutes les ethnies, toutes les religions et tous les genres, les jeunes dont l'âge est compris entre 15 et 28 ans. Les 20 jeunes choisis dans la zone Kanyosha se sont rencontrés à la Paroisse Kanyosha, tandis que ceux de la zone Musaga se sont rencontrés à la Paroisse Musaga.

 



Dans les zones Kanyosha, ledit atelier a été ouvert par Monseigneur Anatole Ruberinyange, Secrétaire Exécutif de la CDJP-Bujumbura et Vicaire Général de l'Archidiocèse de Bujumbura. Mgr Anatole Ruberinyange a fait savoir que le Burundi a traversé des différents événements qui ont fait que la communauté des burundais soit divisée, et que par conséquent beaucoup de burundais en ont trouvé de blessures.

Le Secrétaire Exécutif de la CDJP-Bujumbura a profité de cette occasion pour demander à ces jeunes de dépasser toutes les choses qui pourraient séparer la communauté de ces jeunes. D'après Monseigneur, la paix est indispensable pour mettre en place la bonne cohésion sociale et pour le développement durable. Il a indiqué que quand il y a la guerre, on ne peut pas penser aux projets de développement, raison pour laquelle les jeunes gens doivent s'engager dans le maintien de la paix.

Et pour la réussite d'une cohésion sociale, Mgr Anatole a interpellé à ces jeunes de dépasser toutes les choses qui peuvent les séparer et de mener une vie de collaboration et d'entraide, sans regarder le statut social des uns et des autres. Il a, en outre, fait savoir que dans tous les événements de guerre qui ont secoué notre pays, les jeunes ont été manipulés par les acteurs politiques, et beaucoup de ces jeunes en ont subi les conséquences : les uns sont morts, les autres se sont donnés aux drogues et à l'alcoolisme. Il a terminé en demandant à ces jeunes de bien suivre les enseignements prévus dans cet atelier et de participer beaucoup en posant des questions et en donnant des interventions notamment par des témoignages.

Dans cet atelier, les formateurs ont signalé que Kanyosha abrite les gens de plusieurs différences, que ce soit sur le plan religieux, ethnique, ou de provenance régionale, mais que toutes ces personnes, malgré leurs différences, forment une seule communauté. Il leur a donné l'exemple de l'évolution de l'Allemagne dans le temps, il était divisé en deux, et était très pauvre, mais qu'actuellement, il est très riche, car les deux Allemagnes se sont consolidées.

Le formateur a terminé en interpellant à ces jeunes qu'ils doivent éviter toute division pour pouvoir se développer.

Rénovat NIYONSENGA, CDJP-Bujumbura

                                                                                                                   affiche2017

Qui est en ligne?

Nous avons 18 invités et aucun membre en ligne