Vous êtes ici : AccueilDiocèsesBujumburaNouvelles BujumburaOUVERTURE DE L'ANNEE ACADEMIQUE 2019-2020 AU GRAND SEMINAIRE SAINT CURE D'ARS DE BUJUMBURA

Nouvelles Bujumbura

OUVERTURE DE L'ANNEE ACADEMIQUE 2019-2020 AU GRAND SEMINAIRE SAINT CURE D'ARS DE BUJUMBURA

A cette occasion, il a été demandé d'octroyer à ce Séminaire un personnel suffisant d'enseignants pour palier à leur insuffisance qui s'est déclarée depuis l'intégration du système BMD

«Je déclare ouverte l'année académique 2019-2020 au Grand Séminaire Saint Curé d'Ars», tel a été l'expression centrale de Mgr Bonaventure NAHIMANA, Président de la Commission Episcopale chargée des Séminaires et des Noviciats, pour inaugurer solennellement l'année académique 2019-2020 au Grand Séminaire de Bujumbura. Les cérémonies se sont déroulées ce Samedi le 16 Novembre 2019 dans les enceintes de ce Séminaire. Elles ont débuté à 11h00 par une messe d'action de grâce présidée par cet Evêque du Diocèse Rutana, ayant les Séminaires et le Noviciats dans sa charge pastorale.

Avaient aussi honoré cet événement par leur présence l'Archevêque Émérite de l'Archidiocèse de Bujumbura S.E. Mgr Évariste Ngoyagoye, le Secrétaire de la Nonciature Apostolique à Bujumbura, le Révérend Père Supérieur Général des Apôtres du Bon Pasteur de la Reine du Cénacle, le Recteur du Grand Séminaire de Burasira et la participation nombreuse des Messieurs les Abbés Formateurs à ce Séminaire, les Éducateurs, les Révérends Pères, les Frères et les Sœurs.

Dans son homélie, cet Évêque a rappelé aux séminaristes que la vie dans le Séminaire les aide à bien discerner la vocation d'être disciple de Jésus. Il a indiqué que suivre Jésus exige un abandon total à lui pour mieux vivre sa vocation, et qu'être disciple de Jésus ne les empêche pas de travailler pour s'autofinancer et financer les autres, comme Jésus l'a fait à Nazareth, a-t-il souligné.



Après la célébration eucharistique, ce fut le moment de l’acte académique où des exposés, des danses culturelles et des discours de circonstance ont agrémenté les cérémonies. Dans son allocution, l'Abbé Nicolas NYABENDA qui avait été délégué par Mr l'Abbé Recteur de ce Séminaire qui était empêché suite à la maladie, a souhaité la bienvenue à tous les invités. Il a ensuite présenté la communauté estudiantine et professorale de ce Séminaire, indiquant qu'il y a un effectif de 222 étudiants dont 136 séminaristes et 86 étudiants issus de différentes communautés religieuses, mais aussi un nouveau père spirituel adjoint, Mr l'Abbé Zéphirin NTUKAMAZINA en remplacement de l'Abbé Vincent RURASEHEYE qui a rejoint son diocèse d'incardination. A la Conférence des Évêques Catholiques du Burundi, il a demandé qu'elle puisse octroyer à ce Séminaire un personnel suffisant d'enseignants qui puissent accompagner, guider et faciliter les enseignements et les travaux de recherche pour palier à l'insuffisance de ces derniers, une insuffisance qui s'est déclarée depuis l'intégration du système BMD d'enseignement académique.

Quant à Mgr Bonaventure NAHIMANA, il a rappelé aux séminaristes leur mission, indiquant qu'ils doivent s'attacher à la personne de Jésus Christ, et mieux Le connaître pour mieux Le suivre, ce qui, pour cet Évêque, exige une discipline de vie marquée par la docilité, l'assiduité et la fidélité à l'enseignement de Jésus Christ. Il a par ailleurs décrit le profil-type de prêtre que ce Séminaire veut former: «un prêtre qui vit avec son peuple et dont l'histoire est indissociable de celle de son peuple qu'il est appelé à servir, un témoin et non pas un fonctionnaire du sacré», a-t-il martelé. Il a aussi suggéré aux formateurs le type de thèmes qui seraient intégrés au programme de formation du disciple du Christ à ce Séminaire: la réconciliation, la purification et la guérison de mémoire. Il a poursuivi son allocution en indiquant que la formation académique doit viser, non seulement à leur donner des savoir-faire, mais aussi à forger leur être sacerdotal, à former les hommes de Dieu.

L'Évêque a aussi présenté le thème de l'année académique: «Avec les mains que voici, j'ai pourvu à mes besoins et à ceux qui sont à ma charge» (Actes 20, 34), un thème inspiré du message de la Conférence des Évêques Catholiques du Burundi, CECAB. Il a indiqué que dans ce message, la CECAB avait décidé d'intégrer dans le cursus académique, la formation des Séminaristes à l'auto-prise en charge pastorale et financière, et cela depuis le Petit Séminaire jusqu'au Grand Séminaire. Le but visé était que les prêtres de demain puissent être en mesure de soutenir, d'accompagner et de promouvoir les activités initiées dans les communautés chrétiennes qui vont les accueillir.

La journée était agrémentée par des chants et des danses joués par les séminaristes eux-mêmes. Il y a eu aussi présentation, par l'Abbé Jérémie BUKENE, d'une « Leçon inaugurale », et une réflexion philosophique animée par Fratri Népomuscène.

Rappelons que le Grand Séminaire Saint Curé d'Ars est un établissement d'enseignement supérieur du clergé Catholique. Basé à Bujumbura, il a ouvert ses portes le 29 Octobre 1963 et, est destiné à former des prêtres. L'enseignement dispensé à ce Séminaire est essentiellement philosophique.

Odrade Kaze, CEDICOM

                                                                                                                   affiche2017

Qui est en ligne?

Nous avons 8 invités et aucun membre en ligne