Vous êtes ici : HomeDiocèsesBururiNouvelles BururiMEMOIRE DES MISSIONNAIRES XAVERIENS ASSASSINES A BUYENGERO (BURURI)

Nouvelles Bururi

MEMOIRE DES MISSIONNAIRES XAVERIENS ASSASSINES A BUYENGERO (BURURI)

bururi1

Le samedi 29 septembre 2018, la communauté chrétienne de la paroisse de Buyengero du Diocèse de Bururi a célébré le 23ème anniversaire de l’assassinat des pères Ottorino Maule et d’Aldo Malchiol, ainsi que de Catina Guberth. Les deux pères, tous deux de nationalité italienne, appartenaient à la Congrégation des Missionnaires Xavériens, Cathina quant à elle était aussi originaire d’Italie et volontaire laïque auxiliaire de ces missionnaires.

La communauté chrétienne en a déjà fait une heureuse tradition. Chaque année, l’église paroissiale Christ-Roi a de la peine à pouvoir contenir le nombre de plus en plus grandissant de chrétiens qui y viennent en pèlerinage pour se recueillir une fois de plus auprès des trois tombes où reposent les trois missionnaires.
bururi2

 La célébration de cette mémoire habituellement placée au 30 septembre de chaque année, avait été avancée d’une journée. Mgr Venant Bacinoni, Evêque du Diocèse de Bururi présidait les cérémonies. La procession d’ouverture de la messe du jour s’est d’abord dirigée à l’ endroit où reposent les trois martyrs près d’un clocher élégant de beauté et de hauteur, non loin de la porte centrale de l’église. Après avoir invité les chrétiens à s’y recueillir dans la prière ; l’Evêque y a prononcé deux oraisons; une pour la bénédiction du petit sanctuaire qui vient d’y être bâti, et une autre en faveur du repos des âmes des trois martyrs.

bururi3Au moment de souhaiter la bienvenue aux pèlerins, le curé de la paroisse de Buyengero Mr l’abbé Laurent Ndikumana a passé en revue quelques faits du drame survenu au soir sanglant du 29 septembre 1995 : « Les deux pères Ottorino et Aldo, ainsi que Cathina étaient au salon du presbytère lorsqu’ils ont été assaillis et tués par balles par leurs bourreaux. C’était au cours des pires moments de la guerre. Les trois italiens y vivaient depuis longtemps, ils savaient très bien qu’ils étaient en danger, des menaces de morts leur étaient régulièrement adressées. Ils auraient pu se retirer dans un lieu plus sûr, chez eux ou ailleurs et attendre que les burundais en finissent avec leurs problèmes, mais ils ont préféré rester au milieu des brebis dont ils avaient le soin et qui souffraient à ce moment de toutes les misères qu’entraine la guerre ».

 

Au cours de son homélie, Mgr  Venant Bacinoni a indiqué à l’assemblée que « par le sang qu’ils ont versé, les pères Ottorino et Aldo ainsi que Cathina, plutôt que de vouloir sauver leurs vies, ils avaient fait le choix de mourir pour annoncer la bonne nouvelle, ils ont préféré faire le choix de Jésus le Sauveur, et parce qu’ils croyaient ‟à la résurrection des morts et à la vie du monde à venir”». Avec une certaine insistance dans sa voix, Mgr Bacinoni a martelé que « la vie appartient à Dieu seul, que personne n’est maître de la vie, ni de la sienne ni non plus celle d’autrui, et que quiconque enlève la vie à quelqu’un se rend coupable d’un péché très grave »  (nico gituma uwusinzikaza ubuzima bwa mugenzi we canke akabumwaka aba acumuye mu bigoye rwose). L’Evêque de Bururi a indiqué qu’ « en faisant mémoire de nos chers martyrs, nous saisissons l’occasion pour nous remettre à l’esprit que Dieu interdit à quiconque d’attenter à la dignité et à la vie humaines », que « l’occasion nous est donnée pour demander à Dieu de nous libérer de la haine et de la vengeance, et de nous donner la grâce de la réconciliation et celle de la cohabitation pacifique ».

La communauté xavérienne du Burundi avait répondu présente au pèlerinage comme d’habitude. Sa délégation était conduite par le père Mario, curé de la paroisse Guido Marie Conforti de Kamenge et régional des pères xavériens. On pouvait y remarquer notamment la présence de quatre prêtres de la même Congrégation: Gabriel, Leonidas, Oscar et Antoine, de douze tout-jeunes séminaristes aspirants, et de huit hommes et femmes membres de la branche laïque de la famille xavérienne.
Dans son allocution, le père Mario a eu des mots de remerciements à l’endroit de son Excellence Mgr Bacinoni et à l’endroit de la communauté chrétienne de la paroisse pour avoir été réguliers à ce mémorable rendez-vous. Il a indiqué la signification du sanctuaire des trois martyrs qui vient d’être inauguré : « il est -disait-il- un signe visible que nos frères Ottorino et Aldo, ainsi que notre sœur Cathina vivent désormais dans une autre maison; celle du Père dans le royaume des cieux ».

Le rendez-vous du  30 septembre qui a été célébré le 29 cette année, est devenu un symbole très éloquent du désir de paix et de réconciliation qui habite la communauté chrétienne de Buyengero. Ceux qui ont pris l’heureuse et noble habitude de s’y rencontrer se retrouvent chaque année dans une ambiance de fraternité et de convivialité, pour faire la mémoire de ceux qui sont tombés emportés par la force aveugle de la haine et pour prier en faveur de la paix et la réconciliation de tous les burundais. Ils y croient fermement et ils croient qu’ils y arriveront ; car Otorino, Aldo et Kathina sont avec eux par leur intercession. Qu’ils reposent en paix.
bururi4

                                                                                                                                                    Mr Zénon Nzeyimana.

                                                                                                                   affiche2017

Qui est en ligne?

Nous avons 35 invités et aucun membre en ligne