Vous êtes ici : AccueilDiocèsesBururiNouvelles BururiFORMATION DE CATECHISTES BENEVOLES AU CENTRE PASTORAL DE BUTA

Nouvelles Bururi

FORMATION DE CATECHISTES BENEVOLES AU CENTRE PASTORAL DE BUTA

« Il reste cependant un dernier travail : traduire ce Catéchisme en Kirundi pour que son contenu puisse être accessible à tous ceux qui en ont besoin ».

Ce samedi 31 Août 2019, le diocèse de Bururi a clôturé une série de trois sessions de formation qu’il avait organisée à l’intention de cent vingt quatre catéchistes bénévoles. La clôture solennelle de ces travaux qui a eu lieu au Centre Pastoral de Buta, a été honorée par la présence de son excellence Mgr Venant Bacinoni évêque du diocèse.


En fin de matinée, le Centre Pastoral habituellement vêtu de son imperméable manteau de fraicheur estivale avait un air de fête. Monseigneur Venant Bacinoni arrive et salue en passant les catéchistes pressés par les derniers préparatifs de la liturgie du jour. L’équipe des formateurs se met en place : Monseigneur Léonidas Nitereka, directeur du Centre et l’Abbé Georges Nayubu sont déjà là parce qu’ils habitent sur place, l’Abbé Jean Claude Ndayizeye, curé de la Cathédrale Marie Reine, arrive en compagnie de monsieur Zénon Nzeyimana et la sœur Consolata Nijimbere entrain de mettre le point final à la toute dernière séance de formation.



Au début de la messe de clôture, l’évêque précise l’objet de sa présence : « Vous venez de passer pas mal de jours dans ce centre entrain de suivre une formation. Vous êtes venus apprendre les bonnes méthodes pour enseigner la Parole de Dieu. De notre part, autant que nous pouvons avoir des formateurs formés et disponibles, cela peut vous aider à améliorer la qualité des services que vous rendez à l’Eglise de manière bénévole ».

L’évêque a ensuite évoqué le Catéchisme en disant que « le Concile Vatican II a formulé le souhait de voir réalisé la révision du catéchisme. C’est une très bonne chose que ce travail ait été non seulement fait mais bien fait. Il reste cependant un dernier travail : traduire ce Catéchisme en Kirundi pour que son contenu puisse être accessible à tous ceux qui en ont besoin. Nous venons rendre grâce à Dieu pour cette formation, et en même temps nous allons prier pour les personnes et les organisations qui nous ont apporté du soutien… ».



Après l’eucharistie de clôture, Mgr Leonidas a dressé le bilan des trente six jours de cette formation intensive ; il se dit satisfait du déroulement des activités. Au total dit-il, nous avons enregistré 124 participants : 13 femmes et 111 hommes dont 6 qui appartiennent à la 4ème Division des Forces de Défense Nationale et 6 à l’Aumônerie de la Région sud de la Police Nationale. Il se réjouit de voir que toutes les 25 paroisses du diocèse et aumôneries étaient représentées et que les participants étaient regroupés par vicariats épiscopaux. Ensuite le Vicaire général a indiqué les thèmes de formation qui avaient été retenus : l’introduction à la lecture de la Bible, la méthodologie de la catéchèse, la méthodologie de la célébration dominicale et le leadership communautaire. Aujourd’hui, a-t-il conclu, les participants et les organisateurs, nous sommes tous satisfaits du pas franchi.



Certains points commun pouvaient être remarqués entre les trois groupes qui se sont relayés sans interruption au Centre pastoral de Buta: ils sont cultivateurs, artisans, commerçants, enseignants au primaire, au fondamental et au post fondamental. Ils partagent la même bonne volonté de donner de leur temps libre et leur coup de mains à leurs communautés en prenant en charge l’enseignement de la catéchèse aux enfants et aux jeunes, ainsi que l’animation de la célébration dominicale au sein des communautés privées de prêtres. Autres points commun: pendant la formation, ils ont participé très activement aux activités de formation et de spiritualité et ils ont vécu dans un édifiant esprit de convivialité et de fraternité.



Ils se distinguent aussi par un ardent désir de tout savoir et de tout savoir en même temps si cela pouvait être possible. Ils sont enthousiasmés par tous les thèmes de la formation et à chaque fois qu’ils ont eu l’occasion de prendre la parole devant une autorité, ils ont demandé au diocèse de multiplier le nombre de sessions de formation. Pour cette question, Mgr l’évêque tout en saluant la pertinence de la demande, a estimé que les agendas du mois de juillet sont difficilement conciliables avec ce désir, cependant il a promis que le diocèse va poursuivre ce travail de formation des agents pastoraux bénévoles qu’il considère comme une priorité pastorale.

Zénon Nzeyimana

                                                                                                                   affiche2017

Qui est en ligne?

Nous avons 47 invités et aucun membre en ligne