Vous êtes ici : AccueilDiocèses GitegaNouvelles Gitega

Nouvelles Gitega

IYUGURURWA RYA PARUWASE NSHASHA YA MUKOBE

«Ese iyo nyigisho ya Papa yobera abanyamukobe uburyo nyabwo bwo kwitaho aboro n’ukumenyesha inkuru nziza y’urukundo».

 

Kw’igenekerezo rya 16/11/2019 kari akanyamuneza ntangere ku bakristu b’i Mukobe, aho umwungere mukuru wa Diyoseze nkuru ya Gitega Musenyeri mukuru Simoni NTAMWANA yashinga icese paruwase ya Mukobe yitiriwe umweranda Tereza w’Umwana Yezu. Uwo musi kandi niho yaca yugurura umwaka w’ubutumwa mu ntara y’ubutumwa ya Giheta agirako ahezagira inyubakwa abasaserdoti b’i Mukobe bazobamwo.

Lire la suite...

IYUGURURWA RYA PARUWASE NSHASHA YA NYAKERU

«Igikorwa ca paruwase ni : “Gushikana mu bantu urukundo rw’Imana ivoma mw’ijambo ry’Imana n’amasakaramentu; gukuza abantu ngo bave mu kibi bitwararike iciza, ngo bave mu gicumuro baje mu bweranda”».

 

Kw’igenekerezo rya 10 Munyonyo niho umwungere mukuru wa Diyoseze nkuru ya Gitega Musenyeri Simoni Ntamwana yugurura paruwase nshasha Nyakeru yitiriwe umweranda Paulo Umutumwa. Uwo musi nyene niho yaciye yugurura umwaka w’ubutumwa mu ntara y’ubutumwa ya Mugera, agirako yatira abasangizi bashasha.

Lire la suite...

UNE FETE TRIDIMENSIONNELLE POUR L’ARCHIDIOCESE DE GITEGA

« Dans la joie de l’anniversaire de 60 ans de l’existence de notre diocèse, reconnaissons l’Esprit Saint, don du Père et du Fils qui renforce en nous le pardon et la réconciliation et le témoignage des fruits du pardon».

                   

Ce samedi le 09/11/2019, c’était une fête solennelle dans l’Archidiocèse de Gitega, pour trois raisons : d’abord la célébration de son 60ème anniversaire d’existence comme Archidiocèse, ensuite la proclamation solennelle des actes du synode diocésain et enfin l’ouverture de l’année pastorale 2019-2020 par Son Excellence Monseigneur Simon NTAMWANA l’archevêque qui présidait l’Eucharistie.

Lire la suite...

LE PERSONNEL DE LA SANTE DANS UNE CAUSERIE ANIMEE PAR L'ARCHEVEQUE DE GITEGA S.E Mgr SIMON NTAMWANA.

Promouvoir la santé et préserver la dignité de tout enfant de Dieu est une réelle préoccupation de l’Eglise catholique. L’Archidiocèse de Gitega se veut être témoin de cette évidence.

Mgr Simon NTAMWANA, Archevêque de Gitega, avec l'Abbé Emmanuel NZEYIMANA, donnant la conférence. (Photo de A. Boniface KWITONDA © CEDAL-GITEGA)

Le dimanche, 17 février, dans la salle Saint Jean Paul II sise à l’Archevêché de Gitega, s'est tenu une causerie des médecins, infirmiers et membres des Associations à carrière médicale notamment l’A.P.S.H-BURUNDI (Association pour la Promotion de la Santé Humaine).

Ladite causerie a été animée par S.E Simon NTAMWANA, Archevêque de Gitega, ensemble avec les prêtres responsables de la Coordination Diocésaine pour l’Apostolat des Laïcs (CDAL) de GITEGA, l’Abbé Boniface KWITONDA et l’Abbé Emmanuel NZEYIMANA.  Le sujet principal était: "L’attitude et le comportement d’un personnel de la santé digne de son nom (Médecins et infirmiers)  au sein d'une structure de sante".

Tout a commencé par une célébration eucharistique dans la même salle Saint Jean Paul II. Dans son homélie, Monseigneur Simon a conseillé le personnel de la santé de ne jamais mener un acte médical qui déshonore la dignité d’un être humain quel que soit le motif, car la vie de l'homme est non seulement inaliénable mais aussi un don de Dieu.

Lire la suite...

IBITARO BISHASHA I BUGENDANA: IKINDI CAMWA C'UBUCUTI BW'AMADIYOSEZE YA GITEGA NA EICHSTAETT.

Mu bikorwa Ekleziya Gatolika ishira imbere, irateza imbere igihugu c’Imana ku mutima, ariko kandi ntiyigera yibagira iterambere ry’ubuzima mu biboneka! Niho tubona abungere bacu baronderera irya n’ino mu bamaze kunyurwa n’igikorwa c’Ikigongwe c’Imana yacu, uburyo bwo kubwakisha no gutunganya bimwe vy’akarorero amashure, amavuriro, ibitara vy’ibiti, indimiro n’ibindi. Nkako, iyo umutima mwiza uri mu mubiri mwiza, ni amata aba avyaye amavuta!

Umwepiskopi wa Gitega, Musenyeri Simoni Ntamwana ariko arahezagira ibitaro bishasha i Bugendana: inyuma yiwe (ku mpera) hari Umushikiranganji w'amagara y'abantu, Thaddée Ndikumana, imbere naho hari Umukuru w'ivyo bitaro, Muganga Dieudonné HAKIZIMANA na Furera Albin. (Photo de A. Timothée Hakizimana © SERVICOM-GITEGA)

Mu mugambi wa Ekleziya Gatolika wo kwitaho amagara y’abantu, ivuriro rishasha (Clinique), ryarubatswe n’abakristu ku musozi Cunwe-Bugendana, muri komine Bugendana, Intara ya Gitega. Iryo vuriro ni icamwa c’ubucuti buri hagati ya Diyoseze gatolika nkuru ya Gitega (Burundi) na Diyoseze ya Eichstaett mu Budagi. Riri kw’iparuwase Cunwe-Bugendana rikaba ryitiriwe co kimwe n’iyo Paruwase nyene, aberanda babiri bavukana aribo Wilibaldo (umwepiskopi) na Walburga (umubikira).

Ku musi wa mbere, igenekerezo rya 11 ruhuhuma 2019, ku musi Mpuzamakungu ugira 27 wahariwe abagwaye, niho iryo vuriro risanzwe ryari ryaruguruwe n’umukuru w’igihugu, Nyenicubahiro Petero NKURUNZIZA (kw’igenekerezo rya 7 Mukakaro 2018), ryahezagirwa icese ngo ritangure ibikorwa vy’ukubungabunga amagara y’abantu. Ibirori vyatanguwe n’inkuka ya Misa isaha zitatu n’igice z’igitondo, birongowe n’Umwungere mukuru wa Diyoseze nkuru ya Gitega, Musenyeri Simoni Ntamwana. Yari  ahagatiwe n’icegera ciwe, Musenyeri Nestor Niyokindi na Patiri Mukuru wa Paruwase Bugendana, Patiri Privato Nduhirubusa kumwe n’abandi basaseredoti 20. Naho wari umusi w’imirimo, ishengero ry’abakristu ryari ryakinje. Ku rwego rw’igihugu, urubanza rwatewe iteka n’Umushikiranganji w’amagara y’abantu no kugwanya ikiza SIDA, Umushingantahe Thaddée NDIKUMANA. N’abandi batumire b’icubahiro bari bahishikiye. Twovuga nka Buramatari w’intara ya Gitega, Venant MANIRAMBONA; Umunyamabanga mukuru w’Umugwambwe CNDD FDD, Général Evariste NDAYISHIMIYE n’umutambukanyi wiwe; Umushingamateka Georges NAHIMANA, umunyamabanga w’uwo mugambwe nyene i Gitega; abayobozi batandukanye mu vy’ubuvuzi n’abandi.

Lire la suite...

JUBILE DE JOIE ET DE BENEDICTIONS DANS LA “FAMILLE LAVIGERIE”.

Heureuse année jubilaire chers Missionnaires d’Afrique et Sœurs Missionnaires de Notre
       Dame d’Afrique en l’occasion du 150ème anniversaire de votre Fondation.

La Société des Missionnaires d’Afrique et des Sœurs de Notre Dame d’Afrique, couramment appelés respectivement « Pères blancs » et « Sœurs blanches », est un don divin pour l’Afrique qui est passé par les mains et l’œuvre immense du Cardinal Charles Lavigerie.

Samedi le 8 décembre, solennité de l’Immaculée Conception, les Missionnaires d’Afrique (Pères Blancs) et les Sœurs de Notre Dame d’Afrique (Sœurs blanches), ont célébré le Jubilé de 150 ans d’existence de cette Famille religieuse fondée par l’illustre prélat français connu de tous au nom de Cardinal Charles Lavigerie. A la même occasion, le diacre Silas NSABIMANA a été ordonné prêtre par S.E. Monseigneur Simon NTAMWANA, Archevêque de Gitega. Il est ainsi devenu le 13ème Père Missionnaire d’Afrique originaire du Burundi. La circonstance s’est déroulée à la paroisse Mbogora, paroisse natale du même Père Silas.

Lire la suite...

L’IMAM ET SA SCIENCE, L’U.C. I-GITEGA VEUT SAVOIR.

Qu’un diocèse envoie ses prêtres se spécialiser en théologie, en philosophie ou autres sciences, cela sonne tout normal. Mais qu’un prêtre se spécialise en Islamologie, c’était, jusqu’ici, inédit dans l’Archidiocèse de Gitega. 

L’Islam naissant, Dr Abbé Valentin nous éclaire.

Faisant partie lui-même de l’Union du Clergé Incardiné dans l’Archidiocèse de Gitega, Dr Valentin a présenté, ce 26 novembre, dans le cadre de la rencontre des membres de cette Association, une synthèse de sa thèse intitulée   LA SCIENCE DE L’IMAM SELON LA TRADITION PRIMITIVE CHIITE. LE CAS DU KITĀB BAṢĀʼIR AL-DARAĞĀT D’AL-ṢAFFĀR AL-QUMMĪ (m. 290/903). C’était dans la salle Jean Paul II sise au chef-lieu de l’Archevêché de Gitega. Dite œuvre est composée par 7 chapitres qui méritent d’être lus chacun à son temps et à tête reposée.
                               

Mais avant tout, l’auteur précise 4 termes qui mettent la lumière sur l’Islam primitif :

1º) Chiisme imamite = Chiisme duodécimain : chiisme qui admet l’existence de 12 imams, dont le dernier considéré comme le Résurrecteur eschatologique reviendra à la fin des temps pour rétablir l’ordre et la paix en exterminant par l’épée les ennemis de ʽAlī et des pro-ʽAlī. Il est donc une sorte de messie. L’on trouve deux autres groupes de chiites admettant l’un l’existence de 7 imams seulement (ce sont les ismaélites), l’autre admettant l’existence de 5 imams (ce sont les zaydites).

2º) ʽAlī : Cousin, gendre et compagnon du Prophète de l’islam. Ses droits à la succession à Muḥammad, selon la conviction chiite, ont été usurpés par ses adversaires qui porteront plus tard le nom de sunnites. Les conséquences de cette « Usurpation des droits de ʽAlī » se traduiront pendant de longs siècles par des conflits même sanglants entre les pro-ʽAlī et leurs adversaires. Les pro-ʽAlī seront toujours les perdants de l’histoire, massacrés, persécutés, etc., de quoi entretenir une inimitié toujours aigue et une haine profonde d’un côté, et une espérance en un avenir meilleur avec le retour du Résurrecteur eschatologique, al-Qāʼim.

3º) Imam : Par imam, il faut entendre ʽAlī et ses onze descendants qui ont été à la tête du groupe des partisans de ʽAlī pendant à peu près 240 ans. D’abord ses deux fils al-Hasan et al-Ḥusayn, puis Zayn al-ʽĀbidīn, al-Bāqir, al-Ṣādiq, al-Kāẓim, al-Ğawād, al-Hādī, al-ʽAskarī, et enfin le tout dernier qui entra en occultation en l’an 860 de l’ère commune.

4º) Tradition ou ḥadīṯ : c’est tout ce que Muḥammad a enseigné en dehors de la révélation ; ce qu’il a fait et ce qu’il a laissé faire. Dans le domaine chiite, cette prérogative s’étend en plus aux douze imams et à deux autres personnes particulières : la femme de ʽAlī qui est en même temps fille de Muḥammad, c’est-à-dire Fāṭima al-Zahrāʼ et à Salmān al-Fārisī.

Lire la suite...

U.C.I-GITEGA : LA REUNION FAIT LA COMMUNION.

La nécessité de promouvoir l’entraide spirituelle, intellectuelle, matérielle et apostolique pour les prêtres incardinés dans un Diocèse s’avère une réalité aussi à Gitega. L’Association dénommée « L’Union du Clergé Incardiné » (U.C.I) dans l’archidiocèse de Gitega se veut une réponse à ce besoin.

                        

Conformément à son Règlement d’ordre intérieur, les membres de l’Union du Clergé Incardiné (U.C.I) dans l’Archidiocèse de Gitega se réunissent au moins à deux occasions par an : premièrement pour une récollection préparatoire au temps du carême prévue le dernier week-end du mois de janvier ou au début du carême, et en second lieu pour une journée de partage et de détente en commun prévu au mois de septembre. Suite aux imprévus, cette deuxième rencontre au cours de l’année 2018, a été reportée au mois de novembre.
Ainsi, dans la salle Jean Paul II de l’Archevêché de Gitega, le lundi 26 novembre, à partir de 10h, l’U.C.I- Gitega a eu la joie de réunir 83 de ses membres avant de poursuivre avec une sortie en commun, en vue de vivre ce moment de détente qui devrait avoir lieu au mois de septembre.

Deux activités ont précédé ladite sortie : une conférence présidée par Dr Abbé Valentin NSABIMANA et l’élection du nouveau comité de l’U.C.I-Gitega.
Concernant la Conférence, Dr. Valentin a présenté à ses confrères le fruit de son travail sur ses récentes études, lequel travail l’a élevé au rang de docteur en Islamologie après l’avoir défendu brillamment à Rome, le 17/1/2018. Il en a décroché la mention Summa Cum Laude… Faisant lui-même partie de l’U.C.I-Gitega, Dr Valentin a offert, pendant une heure, une synthèse de sa thèse intitulée La Science de l’Imam selon la tradition primitive chiite. Tout le monde fut ému d’entendre clairement ce que c’est l’Islam original et la source de certaines de ses branches actuelles.
Et s’agissant de l’élection du nouveau comité, il est constitué désormais de : A. Fréderic NKURUNZIZA (Président) ; A. Venant MPOZAKO (Vice-Président) ; A. Gaëtan RUCEKE (Trésorier) et l’A. Timothée HAKIZIMANA (Secrétaire).  (cf. la photo. Ils sont alignés de  gauche à droite )  

                        

Poursuivant la rencontre sur la colline Zege, un bel endroit qui offre une belle vue de la ville de Gitega et ses alentours, l’heure de la détente avait enfin sonné. Là, un vrai pique-nique a rajeuni tous et chacun. On respirait vraiment l’air très pur. C’est dans cette ambiance bon enfant que les jeunes prêtres ordonnés au cours l’été dernière ont été officiellement accueillis au sein de l’U.C.I-Gitega. L’Abbé Sébastien NIYONZIMA (qui fête cette année son 25 anniversaire d’ordination sacerdotale) et d’autres sages y reçurent l’occasion pour donner des conseils qui nourrissent le sentiment de fraternité qui doit caractériser tous les prêtres en général et les membres l’U.C.I en particulier.

Soulignons qu’au pique-nique étaient aussi présents des agents de l’ordre, y compris le commissaire provincial pour la protection civile. L’ambiance invitait à répéter sans tarder des occasions pareilles.
             
                                                                                                                                   

 

L’ACTION FAMILIALE DANS L’ARCHIDIOCESE DE GITEGA A FETE SON JUBILE D’ARGENT

                                  

     Le samedi 27 Octobre 2018, l’Action Familiale de l’Archidiocèse de Gitega a célébré dans l’allégresse son Jubilé d’Argent. En effet, c’est en 1992 que feu Mgr Joachim RUHUNA, d’heureuse mémoire, a lancé le bureau d’Action Familiale avec l’aide de Sœur Jeanne Channel et de Madame Aquiline MAVANGE, encore jeune fille à l’époque. Peu après, se sont ajoutés à ce noyau Mr Venant NAHIMPEREYE, Mme Godelive NTIBISHIMIRWA et Sœur Thérèse MIBURO. Aujourd’hui, ce service pastoral comprend trois secteurs : le service d’éducation à la vie et à l’amour qui s’occupe des jeunes ; la préparation au mariage ; la planification familiale naturelle et l’éducation aux valeurs familiales.

                                 

    L’Action Familiale au Burundi est une émanation de la Conférence des Evêques Catholiques du Burundi. Les statuts instituant l’Action Familiale au Burundi ont été signés par les Evêques en date du 1er Mars 1989. L’Action Familiale n’a pas tardé à être agréée par le gouvernement puisque l’ordonnance ministériel n°550/173 lui octroyant la personnalité civile a été signée le 18 Juillet 1989. Depuis son lancement, l’Action Familiale dans ses trois secteurs, a réalisé bon nombre d’activités en faveur des jeunes, des fiancés et des couples. Voici, ci-après, les statistiques des activités réalisées.

I. SERVICE D’EDUCATION A LA VIE

Le service d’éducation à la vie s’étend sur plus de 200 écoles avec 143 éducateurs actifs dans les écoles et 67 éducateurs paroissiaux qui s’occupent des jeunes non-scolarisés. Grâce à l’augmentation des éducateurs, les jeunes formés sont passés d’environ 3.000 à 36.000 par an. Néanmoins, il y a encore des paroisses qui n’ont pas d’éducateurs des jeunes et d’autres qui n’ont qu’un seul éducateur pour une dizaine d’établissements scolaires.

Lire la suite...

OUVERTURE SOLENNELLE DE L’ANNÉE ACADÉMIQUE 2018-2019 AU GRAND SEMINAIRE SAINT JEAN PAUL II DE GITEGA

                             

Samedi, le vingtième jour du mois d’Octobre de l’année 2018, le Grand Séminaire interdiocésain Saint Jean Paul II sis à Gitega, a célébré l’ouverture solennelle de l’Année Académique 2018-2019. Comme c’est d’usage, en ce jour même, le Grand Séminaire a accueilli officiellement les nouveaux séminaristes de la première année de théologie par le rite liturgique d’admission conformément au Code de Droit Canonique (can.1034). Egalement, ce fut l’occasion de fêter le don du sacerdoce ministériel accordé aux derniers lauréats dudit Grand Séminaire, c’est-à-dire les  jeunes prêtres ordonnés au cours de l’été 2018. La même occasion a servi pour l’installation des Reliques de Saint Jean Paul II dans la chapelle du Séminaire. Tous ces heureux événements ont été spécifiés d’avance par le Recteur de la maison, Mr l’abbé Martin SINUMVAYAHA, dans son discours d’accueil.
                            
Les cérémonies ont été rehaussées par la présence de beaucoup d’invités d’honneur, entre autres les Évêques Stanislas KABURUNGU, Jean NTAGWARARA, et Georges BIZIMANA ; beaucoup de  prêtres, de religieux et religieuses, etc. La Messe a été présidée par Mgr Jean NTAGWARARA, évêque titulaire du Diocèse de Bubanza tandis que l’homélie a été donnée par Mgr Stanislas KABURUNGU, évêque émérite de NGOZI. Ladite homélie se basait principalement sur l’Évangile selon Saint Luc 24, 36-53, dans lequel nous voyons Jésus, le Ressuscité, se manifester à ses disciples, leur ouvrant l’esprit à l’intelligence des Ecritures. Le prédicateur  a invité l’assemblée des grands séminaristes à cheminer avec Jésus qui leur parle et leur attire vers Lui comme les premiers disciples. C’est ce même Jésus qui sème dans le cœur de ceux qu’il appelle à sa compagnie le désir de le suivre partout, en lui consacrant toute leur vie, soulignait-il. L’évêque Stanislas  n’a pas oublié d’inciter ces jeunes en formation vers le sacerdoce à aimer la mission et à se préparer pour aller annoncer la Bonne Nouvelle même en dehors des Diocèses du Burundi (par exemple en Chine), car là aussi ils sont appelés  à y proclamer la victoire du Christ sur la mort. Il a rassuré que le voyage de Saint Jean Paul II au Burundi, en particulier à Songa, suivi désormais par l’installation de ses reliques dans la chapelle de la maison, est un atout pour tous ceux qui y résident et un appel à l’invoquer toujours.

 Avant la sortie de la Messe, le  représentant des jeunes prêtres, l’abbé Jerry CIMPAYE, a exprimé au nom de ces derniers et en son propre nom, la joie qui les habitait grâce à  l’invitation qui leur avait été adressée de la part du Séminaire. Il a aussi saisi cette opportunité pour remercier les évêques qui les ont consacrés et envoyés en mission, ainsi que tous ceux qui ont contribué d’une manière ou d’une autre à leur formation. En plus, il a souligné qu’ils s’habituent peu à peu au nouveau ministère grâce au soutien de leurs confrères dans les différentes paroisses. Il a conclu son allocution en sollicitant l’aide de la prière pour qu’ils aillent de l’avant.

Après la sortie de la Messe, a suivi l’acte académique dans lequel différentes allocutions ont été prononcées, à commencer par celle du Recteur, Abbé Martin SINUMVAYAHA. Il a débuté son allocution en adressant les salutations cordiales à tous les invités en présence. C’était, disait-il, l’occasion de rendre grâce à Dieu pour le don du sacerdoce, tout en adressant les félicitations et assentiments aux jeunes prêtres accueillis en ce jour. L’occasion visait aussi rendre grâce à Dieu pour ses bienfaits découlant de l’intercession de Saint Jean Paul II, du moment que l’on installait ses reliques dans cette maison qui porte son nom. Le Recteur a aussi précisé que le Grand Séminaire  restera ouverte pour toute personne qui voudrait bien vénérer lesdites reliques. Se tournant vers ceux qui venaient d’être admis en théologie, il les a encouragé à avancer librement et avec détermination. À tous les grands séminaristes, il a invité à continuer à raviver le don spirituel que Dieu a déposé en eux, comme le stipule le thème de l’année jubilaire qu’est en train de vivre la maison. Il n’a pas manqué de souligner que la mission reste urgente.  Dans cette logique, il a demandé à tous de contribuer à l’élan missionnaire, sollicitude bien actuelle aussi dans les enseignements du pape François. Dans la suite, le représentant des séminaristes, Diacre Jean Claude IRANKUNDA, a exprimé les sentiments de joie qui habitaient les étudiants, exprimant leur gratitude envers l’autorité du Séminaire qui ne ménage aucun effort pour leur offrir une bonne et intégrale formation. Il a ensuite souhaité la bienvenue aux nouveaux séminaristes, tout en les invitant à mettre leurs talents au service de toute la communauté.

Pour coiffer tout,  Mgr Jean NTAGWARARA  a prononcé le discours inaugural de l’année académique. Lui aussi a invité tous et chacun à raviver le don spirituel reçu de Dieu. Il a rappelé aux séminaristes que leur formation intégrale ne doit pas être offerte par les formateurs seulement. La contribution personnelle de chacun est très nécessaire. D’où ils doivent comprendre qu’ils sont les acteurs principaux de leur formation. Il les a exhortés à être cohérents et sincères dans leur cheminement, à s’ouvrir à ce qui contribue à leur croissance, à fuir sinon combattre tout ce qui peut nuire à leur vocation. Pour ce faire, il leur a recommandé de cultiver une relation intime avec le Christ par la prière et les autres exercices de piété. En s’appuyant sur le Concile Vatican II, il a rappelé que l’objectif de la formation sacerdotale est de former des véritables pasteurs selon le cœur de Jésus (cf. Optatam Totius, nº4). Terminant son allocution, l’Evêque Jean a alors déclaré ouverte l’Année Académique 2018-2019, année spéciale dans laquelle ce Grand Séminaire célébrera son jubilé d’argent. Les activités ont été clôturées par le partage des agapes fraternelles.  

                                                                       
                                                                                          Diacre Melchiade KWIZERA
                                                                                           A. Timothée HAKIZIMANA

YUBILE Y’UBUTUMWA BW’INGO MURI DIYOSEZE NKURU YA GITEGA

                         

Ku munsi wa gatandatu igenekerezo rya 27 Gitugutu 2018, Diyoseze nkuru ya Gitega yari iramukanye urubanza rwo kwigina yubile y’imyaka 25 irangiye ubutumwa bw’ingo buramira umuryango w’abakristu. Abepiskopi katorika b’i Burundi, bamaze kubona ko ari ngombwa kumurikira abakristu ku nyifato rukristu bogira mu bijanye n’irondoka, barashinze, muri Ntwarante 1989, ibiro bijejwe ubutumwa bw’ingo, bifuza ko bwokwira mu ma Diyoseze yose y’i Burundi. Ariko iyo ntumbero ntiyashoboye kuranguka kuko inzeduka igihugu cacu cagiye kiracamwo kuva mu rwimo rwo muri 1993 zatumye Ibiro vy’ubutumwa bw’ingo ku rwego rw’Inama y’Abepiskopi vyugara. Ariko Umwungere wa Diyosese Nkuru ya Gitega w’ico gihe, Musenyeri Yohakimu Ruhuna, yari yaramaze gushinga Ibiro vy’Ubutumwa Nyunganirango muri Diyoseze, mu mwaka 1992 yagumye ahimiriza ko ubwo butumwa butokwigera buhagarara; kandi ntibwigeze buhagarara gushika ubu.

Mu gushigikira ubwo butumwa, Umwungere arongoye Diyoseze nkuru ya Gitega mur’iki gihe, yarashizeho abatumwa bitangira ico gikorwa buri musi, barimwo abihebeyimana n’abalayike, kumwe n’Umwibutsamana, ariwe patiri Juvenal NKENGUBURUNDI, asanzwe ari Patiri mukuru wa paruwase ya Mbogora. Kubera nyene Umwungere yipfuza ko ubwo butumwa bwotera buja imbere ngo buramire benshi kuruta, yararinganije umugambi wo kwubaka Ikigo c’Ubutumwa Nyunganirango ku rwego rwa Diyoseze, gurtyo bene kuwurangura bagukirwe, bisanzure, baronke iwabo babarizwa. Umwungere yarateye akamo umuryango w’abakristu kugirango mu mibano rukristu umwe wese yiyungunganye atange intererano yiwe ngo uwo mugambi uranguke vuba. Ibirori nyezina vyatanguwe n’Inkuka ya Misa yahererejwe mw’Isengero nkuru ya Diyoseze na Musenyeri Mukuru Nyenicubahiro Simoni NTAMWANA.  Muri iyo nkuka y’imisa, Umwungere yahereje akikijwe n’isinzi ry’abasaserdoti, yaboneyeho  akaryo ko guhezagira  ibuye rizotangurira ayandi mabuye azogira umushinge w’iyo nyubakwa y’Ubutumwa bw’ingo.

Mu nsiguro yo kwitsa Ijambo ry’Imana, bimwe bimwe mu vyo yashikirije n’ibi : “Ubutumwa bw’ingo burahambaye cane kuko urugo ari iyogi ryibaruka igihugu n’Ekleziya.  Mu gutorera inyishu ikibazo kijanye n’igwirirana ry’abantu, amaleta yagiye aratera akamo ko kugabanya imvyaro, ariko agatanga uburyo bufise ingaruka mbi ku buzima bw’abantu, imibano n’ingo. Papa Paulo wa VI yashikirije ko muri vyose dutegerezwa gufatira ku buzima bw’umuntu. Nico gituma umwitwarariko wa Ekleziya, ari ugufasha ababishaka kwitwararika kurondoka bafashanya n’Imana. Urugo rugirwa na babiri! Umwana ni agahimbare k’abavyeyi. Ariko kandi twitonde, twibaze ingene twogamburukira Imana. Umuntu yaremwe n’Imana. Yaturemye itwiremera. Yaremye umuntu ngo aronke ubuzima, yongere abutange; ariko ntabutanga uko yishakiye. Yaturemeye kurondera iciza gisumba ikindi. Urukundo s’ibishobisho, s’akaryohera-mubiri, s’uguhuza ibitsina uko bishakiye. N’uguha iteka umuntu kuva agisamwa gushika ashike mu bigero vy’ubuzima bwiwe. Mu kurondoka neza nk’abana b’Imana, abubakanye bisunga ijambo ry’Imana na kamere y’umuntu.

Ubutumwa bw’ingo buri mu migabane ikurikira :
•  Gufasha urwaruka kwitegurira kazoza biciye mu biganiro nyungura-nyifato, ngo bashobore kugumya ibanga ry’ubusugi gushika rwinjire mw’itorwa Imana yahamagariye umwe umwe;
•  Gufasha abashaka gushing’izabo kwitegurira neza isakramentu ry’ukwubaka rukristu;
•  Gufasha abamaze kwubaka izabo kurondoka neza bisunze uburyo bwa kamere y’umubiri w’umuntu muvy’irondoka, nkuko Ekleziya ivyemera kandi ikavyigisha;
•  Gufasha ingo gukomeza inzira y’ubweranda.

Icipfuzo cacu, n’uko iyo migambi yose twoyirangura tudahemukiye Imana”. Mu nyuma Umwungere yarahezagiye abunganirango bose bari aho, yongera asubira kubarungika mu butumwa.

                                                                                                  Mlle Générose KARADEREYE

                                                                                                                   affiche2017

Qui est en ligne?

Nous avons 14 invités et aucun membre en ligne