Vous êtes ici : HomeVie d'EgliseCommuniqués

Communiqués

Déclaration de la CECAB concernant la contribution pour les élections de 2020

La Conférence des Evêques Catholiques du Burundi a publié ce mardi 10 avril 2018 une déclaration dans laquelle elle donne sa position en rapport avec la contribution pour les élections de 2020.

Les Evêques commencent par préciser que la grande contribution de l’Eglise pour la nation n’est pas de nature financière, mais elle consiste dans la recherche du salut des âmes, dans l’édification de la paix et la réconciliation ainsi que dans l’aide à ce que toute personne humaine soit respectée dans sa dignité.

Pour ce qui est de la contribution financière demandée à tous y compris les confessions religieuses, les Evêques indiquent qu’il est important que tout le monde sache que n’importe quelle contribution financière demandée à l’Eglise Catholique comme famille, ne peut être demandée qu’au niveau du Diocèse. En effet, l’Eglise Catholique est implantée dans un Diocèse parce que c’est là où se trouve son représentant légal qui est l’Evêque diocésain. Quant à l’Eglise Catholique implantée dans un Diocèse, elle est constituée des paroisses, des communautés religieuses, des œuvres caritatives comme les centres de santé, les écoles, les orphelinats, les maisons des handicapés et des personnes âgées, etc…

S’il faut donner une contribution financière, les Evêques le font comme famille par l’intermédiaire de l’Evêque diocésain. S’il s’agit d’une contribution nationale, les Evêques se concertent ensemble au sein de la Conférence Episcopale et apprécient ce qu’ils pourraient contribuer suivant la spiritualité de communion qui caractérise l’Eglise.   

Ainsi cette contribution au sein de l’Eglise Catholique ne peut être demandée qu’à l’Evêque qui, seul, représente le Diocèse devant la loi. Les Evêques demandent qu’il n’y en ait pas qui vienne la demander à d’autres institutions et œuvres appartenant à l’Eglise Catholique.

Les Evêques expriment également leur inquiétude au sujet de la collecte de la contribution demandée: il y a des gens qui sont malmenés et sont forcés à contribuer deux fois et même trois fois, alors qu’ils ont peu de moyens.

Télécharger la Déclaration en français. L'original est en kirundi.

Abbé Lambert Niciteretse

Communiqué de la Conférence des Evêques Catholiques du Burundi concernant la nouvelle traduction française de la Prière de Notre Père.

 

Dans un Communiqué de ce 04  avril 2018, la Conférence des Evêques Catholiques du Burundi a  annoncé à tous les fidèles qui prient en français  que la nouvelle traduction du Notre Père déjà en usage  dans les pays francophones depuis le 03 décembre 2017,  sera aussi en usage au Burundi depuis le 1er mai 2018. Dans cette nouvelle traduction, l’expression « ne nous soumets pas à la tentation » est remplacée par celle-ci : « ne nous laisse pas entrer en tentation ».


Voici la nouvelle traduction :


"Notre Père qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite,  sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour,
Pardonne-nous nos offenses,
comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés,
et ne nous laisse pas entrer en tentation,
mais délivre-nous du mal.
Amen".


Télécharger le Communiqué.

 

Communiqué de clôture de l’Assemblée Plénière ordinaire de la CECAB du mois de mars 2018

Du 20 au 22 mars 2018,  les Evêques  membres de la Conférence des Evêques catholiques du Burundi se sont rencontrés au Grand Séminaire  Saint Jean-Paul II de Gitega dans leur assemblée plénière ordinaire du mois de Mars.
1.    Ils ont d’abord échangé sur  la vie et la pastorale dans  leurs diocèses respectifs. Dans tous les diocèses, il a été organisé  des retraites ou récollections pour les prêtres en vue de les préparer  à animer les retraites pascales des autres  fidèles.  Ceux-ci répondent massivement.  Les Evêques  se sont   informés sur certains   projets en cours de réalisation dans leurs Diocèses : l’état de préparation du forum national  des jeunes à Cibitoke ; le lancement proche des travaux de construction du Lycée de NYanza-Lac  par les Frères de Notre Dame de la Miséricorde ( Bururi) ;  la construction d’une église-chapelle à la prison centrale de Ngozi ; la construction d’un Centre des métiers à la prison centrale de Muyinga ; et enfin  la prochaine bénédiction de la Cathédrale Rutana en date du 26 mai 2018.
2.    Les évêques se sont réjouis des bonnes récoltes de la première saison culturale, de la libération des prisonniers    grâce à la mesure présidentielle. Cependant  ils n’ont pas manqué d’exprimer leurs préoccupations au  vue d’un certain climat de malaise suscité par des contributions multiples en vue des élections,  des  pluies torrentielles qui  continuent de détruire champs et  maisons,  de l’afflux massif des réfugiés en provenance de l’Est  de la RDC  et du  non respect  de la convention scolaire Eglise-Etat.

3.    Les Evêques ont ensuite analysé le rapport de la Commission  par eux mise en place pour porter à terme  la correction du texte du Directoire pour la formation des prêtres au Burundi, afin de l’apprêter à être envoyé au Saint Siège pour la « recognitio ». Après quelques remarques,  les Evêques ont décidé que le texte relu et corrigé soit envoyé à chacun d’entre eux et que d’ici la fin du mois d’avril, il ait transmis les dernières observations qu’il estimerait encore nécessaire au Président de la Commission épiscopale pour les Séminaires et les Noviciats.
4.    Les Evêques ont été largement informé  de l’origine, de la mission et du travail réalisé par la Commission chargée de la traduction du Missel Romain en Kirundi amélioré. Ils ont beaucoup apprécié le travail  accompli et ont décidé d’organiser prochainement un atelier afin de finaliser le travail pour qu’il soit envoyé ensuite au Siège Apostolique pour la « confirmatio ».

5.    Au cours de la même session, ils se sont penchés également sur les bilans financiers du SEB  et de GEMECA.
Ils ont enfin clôturé leur réunion en se souhaitant mutuellement une fervente célébration de la Semaine Sainte et des fêtes pascales qui vont suivre.

 

    Fait à Gitega ce 22 mars 2018
                                               
                    +Joachim NTAHONDEREYE
                     Evêque de Muyinga et Président de la CECAB

 Télécharger le Communiqué.

 

 

Itangazo ry’Ibiro Bikuru vy’Inama y’Abepiskopi Gatolika b’I Burundi rimenyesha umusi udasanzwe w’ugusenga n’ukwisonzesha kugira turonke amahoro

Ibiro Bikuru vy’Inama y’Abepiskopi Gatolika b’i Burundi, vyashikirije itangazo ritumirira abakristu  bose kwitabira akamo  Nyenubweranda Papa Fransisiko yateye ku wa 4 Ruhuhuma 2018, yamenyesha ko ku musi wa gatanu w’indwi ya mbere y’Ikarema, igenekerezo rya 23 Ruhuhuma 2018, uzoba ari “Umusi udasanzwe w’ugusenga n’ukwisonzesha kugira turonke amahoro”. Kuri uyo musi Papa yasavye  ko twosabira ibihugu vya Repubulika iharanira Demokrasi ya Kongo na Sudani y’Epfo.
Papa yavuze ati: “Twihweje amabi atagira izina afatiye ku matati ari mu mihingo itandukanye yo kw’isi, ndatumiriye abakristu ku musi udasanzwe w’ugusenga  n’ukwisonzesha kugira turonke amahoro, ku wa gatanu w’indwi ya mbere y’Ikarema, igenekerezo rya 23 Ruhuhuma 2018.  Ako kamo agatera n’abandi bavukanyi batari abakatolika kwifatanya natwe muri ako kigoro mu buryo bo nyene babona bubabangukiye, kugira ngo tube hamwe twese. Papa atubwira ati:  “Mana Data  wo mw’ijuru, arumviriza amaborogo y’abana biwe bamuborogera  mu bubabare bafise no mu maganya barimwo, “ Ni we akiza abo umutima wavunitse, agakanda ububabare bwabo” (Izaburi 147,3).
Hambavu y’ugutumirira abantu gusenga n’ukwisonzesha, Umuvyeyi wacu Papa aratumirira umwumwe wese gukora igikorwa kiboneka, maze umwe wese yibaze ati: “ Mbega nokora iki jewe nyene kugira ngo habe amahoro?”. Aheraheza ako kamo avuga ati: “Ego niko turashobora gusenga, ariko ivyo ntibihagije. Umwe wese yoheza mu buryo buboneka akiyamiriza ico cose gihohotera abandi kimuvuyeko.  Kuko inzinzi ibonetse habanje kuba ihohoterwa ry’abandi ni instinzi y’uruhendo,  mu gihe ukurondera amahoro na vyo bigirira ineza bose”.
Kubera ivyo rero, Ibiro Bikuru vy’Inama y’Abepiskopi Gatolika b’i Burundi bitumirira abakristu bose bo mumadiyoseze yose, mu maparuwase, mu mibano  y’abihebeyimana, mu mibano mitomito, mu mihari y’ubutumwa, no ku ruhande rw’umwumwe wese,  kwifatanya  na Ekleziya ikwiye kw’isi yose,  kugira ngo  duhereze ibisabisho Imana kuri uyo musi, twongere twisonzeshe  , tugire   n’utwigoro tuboneka kugira ngo  tusabire amahoro  ivyo bihugu vya Repubulika iharanira Demokrasi ya Kongo na Sudani y’Epfo, ariko kandi  dusabira n’igihugu cacu c’Uburundi kugira haboneke amahoro arama.
Iryo tangazo ryashikirijwe kuri Radio Maria Burundi, kuri uno musi igenekerezo rya 21 Ruhuhuma 2018. 

Cliquer ici pour retrouver ce communiqué.

Communiqué du Comité Permanent de l’ACEAC

aceac comite permanent

Les Evêques membres du Comité Permanent de l’Association des Conférences Episcopales de l’Afrique Centrale (ACEAC), ont tenu leur réunion statutaire du 09 au 13 janvier 2018 au Grand Séminaire Saint Jean-Paul II de Gitega au Burundi.
A l’ordre du jour figuraient les échanges sur la situation socio-pastorale des trois pays de l’ACEAC : Burundi, RD Congo et Rwanda ; l’appropriation de la déclaration de Dakar sur le rôle des Evêques dans l’organisation du service de la charité en Afrique et la restructuration du Dicastère pour le service du Développement Humain Intégral ; l’attention aux problèmes des migrations et des réfugiés ; l’intégration de l’enseignement social de l’Eglise  dans la formation sacerdotale et  religieuse ; l’état des lieux sur le lancement des programmes de l’Institut Supérieur de  Paix et de Réconciliation (ISPR).
 La journée du 12 janvier a été consacrée à la visite du Camp des réfugiés congolais de Bwagiriza à Ruyigi.

A l’issue de la réunion, un communiqué qui sanctionne les activités a été publié. Pour lire ce communiqué, cliquer ici.

Communiqué de clôture de l’Assemblée Plénière Ordinaire de la CECAB du mois de décembre 2017

Les Evêques membres de la Conférence des Evêques Catholiques du Burundi ont tenu leur session ordinaire  au Grand Séminaire interdiocésain Saint Jean-Paul II de Gitega, du 05 au 08 décembre 2017.  A la fin de leur Assemblée, le Président de la Conférence, S.E. Mgr Joachim Ntahondereye, a publié un communiqué qui retrace les grands points qui ont retenu l’attention des Evêques.

Le communiqué précise d’abord  les points relevés à travers les échanges sur l’actualité ecclésiale et sociopolitique. Les Evêques ont apprécié le soin avec lequel les fidèles chrétiens se sont préparés à la Solennité de Christ Roi de l’Univers. Ils se sont informés mutuellement sur la façon dont ils ont ouvert l’année pastorale dans leurs Diocèses respectifs et se sont réjouis du fait que, le jour de Christ Roi,  l’Evêque de Ngozi a publié les Actes du Premier Synode diocésain de Ngozi. Ils ont saisi l’occasion pour l’en féliciter. En fait, les Diocèses du Burundi, à l’exception du Diocèse de Rutana, ont organisé des synodes diocésains, il y a quelques années. Il reste l’étape finale qui est la publication des Actes, et le Diocèse de Ngozi est le premier à franchir cette étape.  
Un autre point que les Evêques ont apprécié est la célébration en date du 19 novembre 2017 de la journée mondiale  des pauvres récemment instaurée par le Pape François. Ils ont noté avec satisfaction que cette journée a été une occasion propice de prière et de gestes concrets de solidarité à l’endroit des plus démunis.

Les Evêques ont déploré qu’une forte  disette sévit un peu partout dans le pays, suite à une alternance malheureuse de sécheresse prolongée et de pluies torrentielles accompagnées de surcroît par des vents violents et de la grêle.

Selon le même communiqué, les Evêques n’ont pas manqué de tourner leur regard vers Arusha où se poursuivaient encore les pourparlers entre les politiciens burundais à la recherche d’une entente pour sortir de la crise qui les a dispersés. Ce faisant, poursuit le communiqué, les Evêques ont partagé l’espoir que cette entente puisse être effectivement atteinte mais, sortis de leur réunion, ils ont malheureusement appris qu’il n’en avait pas été ainsi.
Le communiqué indique ensuite les principaux sujets qui étaient inscrits à l’ordre du jour à savoir la poursuite de l’analyse du projet d’un Directoire national pour la formation des séminaristes et des prêtres, un travail qui avait été commencé mais qui exige l’intégration des nouveautés introduites par la nouvelle Ratio Fundamentalis Institutionis Sacerdotalis publiée le 8 décembre 2016 par la Congrégation pour le Clergé ainsi que l’examen des bilans financiers des quatre Grands Séminaires interdiocésains du Burundi.

Le projet de la création d’une Université catholique au Burundi est aussi un point sur lequel les Evêques sont revenus. D’après le communiqué, les Evêques sont revenus sur ce sujet pour préciser les étapes à garantir pour faire avancer rapidement sa réalisation.

Télécharger le communiqué en kirundi et en français

Abbé Lambert Niciteretse

Communiqué de l’ACOREB, à l’issue de la réunion tenue à Kibungo, du 06 au 09 novembre 2017


Mahama 1
Les Evêques membres de l’Association des Conférences des Ordinaires du Rwanda et du Burundi (ACOREB), se sont réunis en date du 06 au 09 novembre 2017,  dans leur  Assemblée Plénière ordinaire au Centre Saint Joseph du Diocèse de Kibungo, au Rwanda.

En plus des situations socio-ecclésiales de leurs pays respectifs, ils ont échangé sur la pastorale dans les camps des réfugiés. Ils sont aussi retournés sur la pastorale des jeunes et de la famille.
Dans un Communiqué qui a sanctionné les travaux,  ils mentionnent les événements qui ont marqué la vie de l’Eglise dans les deux pays, depuis la dernière réunion de mars. L’on note particulièrement pour le Rwanda, la célébration du Centenaire de l’ordination presbytérale des deux premiers prêtres rwandais. Quant au Burundi, il y a eu un forum des jeunes organisé au niveau national et diocésain ainsi que la publication d’un message que les Evêques ont adressé au peuple de Dieu en appelant encore une fois tous les Burundais à emprunter la voie du dialogue inclusif pour résoudre  les problèmes auxquels leur pays est confronté.

Ce Communiqué indique aussi la visite que ces Evêques ont effectuée dans le camp des réfugiés de Mahama où une messe a été célébrée avec ces réfugiés et leurs responsables. Au cours de cette messe, des paroles de réconfort et d’espérance ont été prononcées. Les Evêques  ont promis que l’Eglise continuera à donner sa contribution pour que la situation au Burundi s’améliore et que ces réfugiés puissent se sentir libres de rentrer chez eux.

 

Mahama 7

Les Evêques mentionnent certains défis auxquels sont confrontés les jeunes et la famille et précisent des initiatives à faire dans ce domaine.

 Cliquer ici pour lire l’intégralité du Communiqué.

 

Abbé Lambert Niciteretse

Communiqué à l’issue de la rencontre des leaders religieux sur la consolidation de la paix au Burundi, tenue à Arusha du 18 au 19 octobre 2017

AdamaDieng

Les leaders religieux burundais se sont réunis à Arusha en Tanzanie, du 18 au 19 octobre 2017, avec l’appui du Conseil Oecuménique des Eglises et le Bureau des Nations Unies sur la prévention du génocide et la responsabilité de protéger. L’objet de cette rencontre était d’examiner la situation actuelle du Burundi et le rôle des leaders religieux  burundais pour contribuer au renforcement de la paix,  de la sécurité et de la réconciliation au Burundi.

Les participants à cette rencontre étaient des représentants de l’Eglise Catholique, du Conseil National des Eglises du Burundi, de l’Union des Eglise Chrétiennes, de la Communauté Islamique du Burundi,  de la Confédération des Eglises  et du Réveil du Burundi et de l’Eglise Adventiste du Septième Jour.

L’équipe des organisateurs quant à elle, était composée de Monsieur Adama Dieng, Secrétaire Général Adjoint/Conseiller Spécial du Secrétaire Général pour la  Prévention du Génocide ;  Madame Simona Cruciani, Conseillère Spéciale sur la Prévention du Génocide ; Monsieur Nigussu Legesse, Chargé du Programme exécutif au Conseil Œcuménique des Eglises. Sur la photo Monsieur Dieng se trouve au milieu. A sa gauche se trouve Madame Simona et à sa droite Monsieur Nigussu.

Les travaux ont été sanctionnés par un communiqué dans lequel les leaders religieux burundais précisent les actions à mener pour la consolidation de la paix et la réconciliation des Burundais et lancent appel aux différents acteurs en précisant le rôle spécifique de chacun pour que le Burundi ait une paix durable.

Voir le Communiqué en anglais et en français.

Abbé Lambert Niciteretse

Communiqué de clôture de l’Assemblé Plénière de la Conférence des Evêques Catholiques du Burundi, du 06 au 09 juin 2017

 

Les Evêques  de l’Eglise catholique du Burundi  ont tenu leur session ordinaire du mois de juin au  Grand Séminaire Saint Jean-Paul II de Gitega, du 06 au 09 juin 2017.  Au cours de cette session, plusieurs points ont été abordés.
A travers les échanges des nouvelles de leurs diocèses respectifs, les Evêques se sont réjouis de la bonne préparation des fidèles aux solennités de Pâques et de Pentecôte, de l’amélioration de la situation sécuritaire dans le pays par rapport à 2015 et de la bonne récolte enregistrée pendant la deuxième saison culturale même si l’éventualité d’une disette reste à craindre suite à l’insuffisance de cette récolte.

A côté des points positifs, les Evêques ont constaté des réalités déplorables notamment la profanation des hosties consacrées et le vol des objets sacrés dans certains endroits, le fait que la démocratie n’est toujours pas bien comprise dans le pays étant donné que certains la réduisent au simple fait d’organiser et de tenir des élections, ignorant qu’elle exige la fidélité à ses principes et le respect d’une série de valeurs. Une autre réalité déplorable qu’ont constatée les Evêques,  c’est qu’il y a encore, dans le pays, de  la peur et de l’appréhension que le futur risque d’être entaché de ressentiment et de révolte suite à l’intimidation et au matraquage que subit aujourd’hui la population, de la part de certains administratifs. Ils ont également déploré que l’épidémie de malaria qui a frappé le pays récidive  aujourd’hui et que le manque de carburant paralyse beaucoup d’activités et fait flamber les prix dans tous les secteurs.   

Les Evêques ont pu discerner ce que pourrait être la contribution de l’Eglise Catholique pour éradiquer les obstacles à une paix durable.  Ayant constaté que le plus grand obstacle est constitué par les blessures inavouées, laissées par les événements douloureux de l’histoire et relayées de génération en génération, dans la mémoire du rapport des burundais avec le pouvoir, les Evêques ont estimé qu’il fallait renforcer, à l’interne et à l’externe de l’Eglise, la mise en exécution du projet déjà en cours de l’écoute pour la guérison des mémoires, tout en donnant suite à l’œuvre des synodes diocésains sur la paix et la réconciliation.  

La session a aussi été une occasion pour  les Evêques de poursuivre l’analyse du cadre stratégique de la CECAB, de faire un examen de la nouvelle Ratio Fundamentalis Institutionalis Sacerdotalis publiée en 2016 par la Congrégation pour le Clergé,  et d’analyser les rapports financiers du Grand Séminaire Saint Charles Lwanga de Kiryama et de GEMECA. 

 

Télecharger le Communiqué en kirundi et en français.

 

Abbé Lambert Niciteretse

Communiqué de clôture de l’Assemblée Plénière de la CECAB du mois de mars 2017

Les Evêques du Burundi ont tenu leur Assemblée Plénière ordinaire du 8 au 10 Mars  2017.  C’est la première Assemblée plénière qui s’est tenue depuis l’élection du Nouveau Président de la CECAB, S.E. Mgr Joachim Ntahondereye, Evêque de Muyinga. A la fin de cette Assemblée, le Président de la CECAB a lu un communiqué sur les ondes de Radio Maria Burundi et dans lequel il  retrace les points qui ont retenu l’attention des Evêques.

Lire la suite...

Communiqué qui annonce la clôture de l’Assemblée Plénière ordinaire de Décembre 2016 et le renouvellement des organes dirigeants de la CECAB

 

La CECAB a publié un communiqué au lendemain de la clôture de son Assemblée Plénière ordinaire de Décembre. Le communiqué précise les thèmes que les Evêques ont traités et annonce les nouveaux organes dirigeants de la CECAB. Ainsi, depuis le 9 Décembre 2016, le Président de la CECAB est S.E. Mgr Joachim NTAHONDEREYE, Evêque de Muyinga tandis que le Vice-Président est S.E. Mgr Evariste NGOYAGOYE, Archevêque de Bujumbura.


Ci-contre le communiqué en français et en kirundi.

 

 

COMMUNIQUE DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI

 

Du 06 au 09 Décembre 2016, les Evêques membres de la Conférence des Evêques Catholiques du Burundi (CECAB) se sont réunis en leur Assemblée Plénière ordinaire du mois de Décembre, au Centre d’Accueil Saint Charles Borromée de Ngozi.

Au cours de cette Assemblée Plénière, les Evêques ont échangé sur les nouvelles de leurs Diocèses respectifs, la célébration du Jubilé de la Miséricorde et les fruits que ce Jubilé a laissés dans la vie des fidèles. Le sujet principal qui a retenu l’attention des Evêques est la formation et l’éducation des futurs prêtres dans les Grands Séminaires afin que l’Eglise du Burundi reçoive des prêtres saints et animés d’un zèle apostolique.

Conformément aux Statuts de la CECAB, les Evêques ont procédé aux élections pour le renouvellement des organes de la CECAB, surtout que le Président sortant venait d’épuiser les mandats prévus par les Statuts.

Ainsi, ont été élus :
S.E. Mgr Joachim NTAHONDEREYE, Evêque de Muyinga : Président de la CECAB
S.E. Mgr Evariste NGOYAGOYE, Archevêque de Bujumbura : Vice-Président de la CECAB.

Par ailleurs, conformément aux mêmes Statuts de la CECAB, le nouveau Conseil Permanent de la CECAB est constitué des membres suivants :

- S.E. Mgr Joachim NTAHONDEREYE, Evêque de Muyinga : Président de la CECAB ;
- S.E. Mgr Evariste NGOYAGOYE, Archevêque de Bujumbura : Vice-Président de la CECAB ;
- S.E. Mgr Gervais BANSHIMIYUBUSA, Evêque de Ngozi et Président sortant de la CECAB ;
- S.E. Mgr Simon NTAMWANA, Archevêque métropolitain de Gitega.

A ces deux organes s’ajoute chaque fois, le Secrétaire Général de la CECAB, M.A. Lambert NICITERETSE.

La Conférence Episcopale remercie les organes dirigeants qui viennent de terminer leur mandat et souhaite un fructueux ministère aux nouveaux dirigeants.

Fait à Ngozi, le 09 Décembre 2016.


+Gervais BANSHIMIYUBUSA
Evêque du Diocèse de Ngozi et Président sortant de la CECAB


(Que Dieu vous bénisse tous et toutes)

 

 

 

ITANGAZO RY’INAMA Y’ABEPISKOPI KATOLIKA B’I BURUNDI


Kuva kw’igenekerezo rya 6 gushika ku rya 9 Kigarama 2016, Inama y’Abepiskopi katolika b’i Burundi yarakoranye mu nama yayo isanzwe yo mu kwezi kwa Kigarama, ikaba yabereye  i Ngozi, mu Kigo citiriwe Karoli Boromeo Mweranda. Muri iyo nama, Abepiskopi babanje guhanahana amakuru yerekeye Ekleziya mu madiyoseze bayoboye, baravugana n’ingene Yubile y’Ikigongwe yahimbajwe n’ivyamwa abakristu bayironsemwo. Ikibazo nyamukuru bicariye  cari icerekeye indero n’inyigisho vyorangwa mu Maseminari makuru, kugira ngo Ekleziya y’i Burundi ize iraronka abasaseredoti beza, beranda kandi babangukiye ubutumwa.

Nk’uko bitegekanijwe n’Amategeko agenga iyo Nama, imbere y’ugusozera iyo nama, Abepiskopi baciye batora inzego nshasha ziyobora Inama y’Abepiskopi, cane cane ko uwahora ayiyoboye yarahejeje ibiringo bitegekanijwe n’Amategeko y’iyo Nama.

Haciye hatorwa aba bakurikira :

-    Nyenicubahiro Musenyeri Yohakimu NTAHONDEREYE, Umwepiskopi wa Diyoseze Muyinga, Umukuru w’Inama y’Abepiskopi katolika b’i Burundi.
-    Nyenicubahiro Musenyeri Evaristo NGOYAGOYE, Umwepiskopi Mukuru wa Diyoseze Nkuru ya Bujumbura, Icegera c’Umukuru w’Inama y’Abepiskopi.

Ku bw’Amategeko agenga iyo Nama, abagize Urwego rw’Inama yamaho mu Nama y’Abepiskopi katolika b’i Burundi  baciye baba aba:

-    Nyenicubahiro Musenyeri Yohakimu NTAHONDEREYE, Umwepiskopi wa Diyoseze Muyinga akaba ari Umukuru w’Inama y’Abepiskopi katolika b’i Burundi;
-    Nyenicubahiro Musenyeri Evaristo NGOYAGOYE, Umwepiskopi Mukuru wa Diyoseze Nkuru ya Bujumbura akaba n’Icegera c’Umukuru w’Inama y’Abepiskopi katolika b’i Burundi;
-    Nyenicubahiro Musenyeri Gerevazi BANSHIMIYUBUSA, Umwepiskopi w’i Ngozi, yahora ari Umukuru w’Inama y’Abepiskopi katolika b’i Burundi
-    Nyenicubahiro Musenyeri Simoni NTAMWANA, Umwepiskopi Mukuru wa Diyoseze Nkuru ya Gitega.

Kuri izo nzego uko ari zibiri, Umunyamabanga mukuru aguma ari Nyakwubahwa Patiri Lamberto NICITERETSE.

Inama y’Abepiskopi yaboneyeho gushimira abahora bayirongoye, yongera irakeza indongozi nshasha iranazipfuriza  ubutumwa bwiza.

Bigiriwe i Ngozi, ku wa 9 Kigarama 2016.

Umwepiskopi Gerevazi Banshimiyubusa,
Umwungere wa Diyoseze ya Ngozi, yahora ari we  Mukuru
w’Inama y’Abepiskopi katolika b’i Burundi.

(Imana nibandanye ibaduhezagirira mwese).

Conférence des Evêques Catholiques du Burundi

visite ad limina

cecabmessage

historique

                                                                                                                   affiche2017

Qui est en ligne?

Nous avons 75 invités et aucun membre en ligne