Vous êtes ici : HomeVie d'EgliseCommuniquésCommuniqué de la CECAB à la clôture des travaux de l'Assemblée Plénière de septembre 2015

Communiqués

Communiqué de la CECAB à la clôture des travaux de l'Assemblée Plénière de septembre 2015

Mr Gervais1Les Evêques membres de la Conférence des Evêques Catholiques du Burundi (CECAB), se sont réunis dans leur Assemblée Plénière ordinaire de septembre. Ils ont tenu leur réunion du 02 au 04 septembre 2015 dans les enceintes du Grand Séminaire Jean-Paul II de Gitega. A la fin des travaux, un communiqué qui clôture les travaux a été publié en langue nationale et a été proclamé sur les ondes de Radio Maria Burundi par S.E. Mgr Gervais BANSHIMIYUBUSA, Evêque de Ngozi et Président de la CECAB. Ce communiqué retrace les grands points qui ont retenu l'attention des Evêques.

Les Evêques se réjouissent des ordinations sacerdotales qui ont eu lieu dans presque tous les diocèses et des professions religieuses dans diverses Congrégations religieuses. De plus, beaucoup de fidèles ont reçu le sacrement de la Confirmation et d'autres sacrements. Nombreux sont les biens spirituels que le Seigneur ne cesse d'accorder à l'Eglise du Burundi.

Au cours de l'Assemblée, les Evêques ont analysé la situation socio-politique actuelle et ont fait divers constats. En effet, les élections ont eu lieu et les institutions qui en sont issues ont été mises sur pied. Malheureusement les problèmes qui hantaient le pays avant ces élections demeurent encore, même si tous les Burundais ne l'apprécient pas de la même manière. Les Evêques ont également constaté que certains Burundais soutiennent que la paix est abondante au moment où les autres vivent encore dans la panique et la peur en se demandant quel sera l'avenir du Burundi. Or cela ne peut pas ne pas inquiéter. On dirait que les Burundais ne partagent plus le même sort. Les Evêques ont fortement déploré les actes criminels et d'autres forfaits qui se commettent dans le pays surtout dans la ville de Bujumbura où l'on enregistre chaque nuit des personnes tuées, où beaucoup de gens ne dorment plus, et dans certains quartiers, les habitants sont assignés à résidence surveillée au risque de mourir de faim. A part ceux qui rentrent de l'exil, il y en a d'autres qui continuent à fuir leur pays ou à vivre dans la clandestinité parce quils apprennent qu'il y en a qui sont fusillés, portés disparus et retrouvés morts par la suite, les autres sont conduits à la prison pour des raisons d'enquêtes ainsi que d'autres actes criminels du genre. Il y a également la pauvreté qui menace la population et cette situation que nous sommes en train de vivre ajoute du drame au drame, du moment que même certains de la Communauté Internationale semblent avoir arrêté d'accorder une aide au Burundi.

Un autre point signalé dans le communiqué est que les Evêques déplorent le langage qui est utilisé dans le pays, un mauvais langage plein de mensonge, qui cherche à dénigrer et à narguer les autres. Que ce soit entre ceux qui ont organisé et gagné les élections, que ce soit entre ceux qui ne les acceptent pas, les Evêques constatent qu'il y a usage d'un langage qui vise la confrontation et un langage à caractère terroriste comme si nous sommes en guerre. Les Evêques constatent aussi qu'il y a un langage que les politiciens utilisent pour réveiller malignement au sein de la population un esprit divisionniste, en oubliant vers où cet esprit a conduit le pays, n'eût été la volonté des Burundais de s'asseoir ensemble, jusqu'à signer l'Accord de paix et de réconciliation comme base  pour tout autre accord.

Le Communiqué précise ce que les Evêques demandent aux fidèles. Ils interpellent encore une fois les fidèles à persévérer dans la prière, en priant pour le pays puisque Jésus nous dit qu'il y a des mauvais esprits qui ne peuvent être chassés que par la prière et le jeûne (cf. Mc 9,29). Pour celui qui prie avec espérance et persévérance, Dieu exauce sa prière et lui accorde ce qu'il a demandé au moment opportun. Dieu a toujours son temps qui est incompréhensible pour l'homme. Et la réponse de Dieu rassure tout le monde, et tout le monde devient soulagé : les membres des partis politiques, les personnes d'ethnies différentes, les membres des différentes confessions religieuses puisque selon le dessein de Dieu, personne n'est destiné à la perdition. Les Evêques ont de nouveau réaffirmé leur détermination à proclamer le message de l'Evangile et à prodiguer des conseils fondés sur l'enseignement  de l'Eglise en interpellant tous les Burundais à respecter les commandements de Dieu et particulièrement le 5è commandement : « Tu ne tueras pas ». Il n'y a aucun motif de tuer sous quelque manière que ce soit. Les Evêques saisissent l'occasion pour adresser leurs condoléances à ceux qui ont perdu les leurs ainsi que ceux qui continuent à les perdre en leur prommettent de prier pour eux afin que Dieu les sauve et que ceux qui commettent des actes criminels se convertissent et reviennent à la raison.

Les Evêques ont encore lancé un appel vibrant à tous ceux qui sont concernés par les questions qui sont à l'origine de cette crise au Burundi afin qu'ils acceptent de s'asseoir ensemble pour prendre des mesures qui permettent au Burundi de redevenir un pays vivable où chacun se sent libre dans le respect mutuel. Les Evêques s'interrogent : puisque tout le monde affirme avoir la vérité, qu'est-ce qui manque ? Celui qui est certain davoir la vérité peut-il avoir peur de rencontrer les autres pour leur témoigner cette vérité qui dissipe les ténébres et conduit à la lumière ? Et s'il y a une nécessité qu'il y ait l'intervention d'un médiateur, que les protagonistes cherchent quelqu'un de commun accord qui puisse les aider afin que le pays sorte de la crise de manière à ce que les Burundais parviennent à vivre sans suspicion, sans avoir peur d'être poursuivis, emprisonnés, portés disparus ou d'être tués. Dans ces conditions, les réfugiés vont librement rentrer. C'est cette voie que les Evêques estiment convenable pour tranquilliser tout le monde, la voie que même la Communauté Internationale nous conseille de suivre pour qu'elle ne nous abandonne pas. Une telle voie est encore possible si nous le voulons. Une fois que ceux qui sont en conflit acceptent de se mettre ensemble et de se réconcilier, affirment les Evêques, le pays retrouvera sans doute la tranquillité dans tous les sens et les gens vivront en paix.

Le Communiqué indique également que les Evêques ont traité d'autres points en rapport avec leur pastorale ordinaire, à savoir l'Année Sainte de la Miséricorde annoncée par le Pape François et qui sera ouverte le 8 décembre 2015 pour se clôturer le 20 novembre 2016. Après avoir analysé le contenu de la Bulle d'indiction de ce Jubilé extraordinaire de la Miséricorde, les Evêques ont décidé d'ouvrir cette Année Sainte au niveau national à la même date du 8 décembre en comunion avec le Saint Père et ils se réuniront au sanctuaire marial de Mugera. Le reste sera organisé au niveau de chaque diocèse.

Les Evêques ont également échangé sur le Synode des Evêques sur la Famille qui va se tenir à Rome du 4 au 25 octobre 2015 et ont analysé ensemble les grands défis de la famille au Burundi. L'Eglise du Burundi sera représentée dans ce Synode par S.E. Mgr Gervais BANSHIMIYUBUSA, Evêque de Ngozi et Président de la CECAB. Les Evêques demandent aux fidèles de l'accompagner par leurs prières.

En dernier lieu, les Evêques ont analysé la nouvelle Edition du Lectionnaire Dominical confectionné à base des textes de la Bible en kirundi. Ils ont demandé au Bureau d'Evangélisation de finaliser les corrections indiquées afin que la CECAB puisse demander au Saint-Siège la recognitio pour l'usage liturgique de ce Lectionnaire.

Les Evêques ont profité de l'occasion pour féliciter S.E. Mgr Venant BACINONI, Evêque de Bururi pour son jubilé d'or du sacerdoce et S.E. Mgr Stanislas KABURUNGU, Evêque Emérite de Ngozi qui célébrait 54 ans de vie sacerdotale.

Pour le texte original du communiqué, cliquer ici

Conférence des Evêques Catholiques du Burundi

visite ad limina

cecabmessage

historique

                                                                                                                   affiche2017

Qui est en ligne?

Nous avons 33 invités et aucun membre en ligne