Vous êtes ici : HomeVie d'EgliseCommuniquésCommuniqué de clôture de l’Assemblé Plénière de la Conférence des Evêques Catholiques du Burundi, du 06 au 09 juin 2017

Communiqués

Communiqué de clôture de l’Assemblé Plénière de la Conférence des Evêques Catholiques du Burundi, du 06 au 09 juin 2017

 

Les Evêques  de l’Eglise catholique du Burundi  ont tenu leur session ordinaire du mois de juin au  Grand Séminaire Saint Jean-Paul II de Gitega, du 06 au 09 juin 2017.  Au cours de cette session, plusieurs points ont été abordés.
A travers les échanges des nouvelles de leurs diocèses respectifs, les Evêques se sont réjouis de la bonne préparation des fidèles aux solennités de Pâques et de Pentecôte, de l’amélioration de la situation sécuritaire dans le pays par rapport à 2015 et de la bonne récolte enregistrée pendant la deuxième saison culturale même si l’éventualité d’une disette reste à craindre suite à l’insuffisance de cette récolte.

A côté des points positifs, les Evêques ont constaté des réalités déplorables notamment la profanation des hosties consacrées et le vol des objets sacrés dans certains endroits, le fait que la démocratie n’est toujours pas bien comprise dans le pays étant donné que certains la réduisent au simple fait d’organiser et de tenir des élections, ignorant qu’elle exige la fidélité à ses principes et le respect d’une série de valeurs. Une autre réalité déplorable qu’ont constatée les Evêques,  c’est qu’il y a encore, dans le pays, de  la peur et de l’appréhension que le futur risque d’être entaché de ressentiment et de révolte suite à l’intimidation et au matraquage que subit aujourd’hui la population, de la part de certains administratifs. Ils ont également déploré que l’épidémie de malaria qui a frappé le pays récidive  aujourd’hui et que le manque de carburant paralyse beaucoup d’activités et fait flamber les prix dans tous les secteurs.   

Les Evêques ont pu discerner ce que pourrait être la contribution de l’Eglise Catholique pour éradiquer les obstacles à une paix durable.  Ayant constaté que le plus grand obstacle est constitué par les blessures inavouées, laissées par les événements douloureux de l’histoire et relayées de génération en génération, dans la mémoire du rapport des burundais avec le pouvoir, les Evêques ont estimé qu’il fallait renforcer, à l’interne et à l’externe de l’Eglise, la mise en exécution du projet déjà en cours de l’écoute pour la guérison des mémoires, tout en donnant suite à l’œuvre des synodes diocésains sur la paix et la réconciliation.  

La session a aussi été une occasion pour  les Evêques de poursuivre l’analyse du cadre stratégique de la CECAB, de faire un examen de la nouvelle Ratio Fundamentalis Institutionalis Sacerdotalis publiée en 2016 par la Congrégation pour le Clergé,  et d’analyser les rapports financiers du Grand Séminaire Saint Charles Lwanga de Kiryama et de GEMECA. 

 

Télecharger le Communiqué en kirundi et en français.

 

Abbé Lambert Niciteretse

Conférence des Evêques Catholiques du Burundi

visite ad limina

cecabmessage

historique

                                                                                                                   affiche2017

Qui est en ligne?

Nous avons 60 invités et aucun membre en ligne