Vous êtes ici : HomeVie d'EgliseEvénements et NouvellesLe camp des réfugiés de Bwagiriza reçoit la visite des Evêques membres du Comité Permanent de l’ACEAC

Evénements et Nouvelles

Le camp des réfugiés de Bwagiriza reçoit la visite des Evêques membres du Comité Permanent de l’ACEAC

aceac bwagiriza 3

Les Evêques, membres du Comité Permanent de l’Association des Conférences Episcopales de l’Afrique Centrale (ACEAC), ont tenu leur réunion statutaire du 09 au 13 janvier 2018 au Grand Séminaire Saint Jean-Paul II de Gitega au Burundi. Parmi les points qui ont retenu leur attention figure la question des migrants et des réfugiés, surtout que chacun des trois pays de la Sous-Région (Burundi, RD Congo et Rwanda) héberge un grand nombre de réfugiés : des camps des réfugiés burundais et congolais au Rwanda ; des camps des réfugiés burundais en RD Congo ; des camps des réfugiés congolais au Burundi.  Cette situation qui inquiète plus d’un préoccupe non seulement les dirigeants de ces pays mais aussi les Pasteurs de l’Eglise.
Les causes profondes qui sont à la base de ces réfugiés sont notamment les conflits politiques et ethniques, les guerres, la famine.

Pour manifester la solidarité et l’attention de l’Eglise  aux réfugiés, les membres du Comité Permanent de l’ACEAC ont effectué une visite au camp des réfugiés congolais de Bwagiriza à Ruyigi pendant la journée du 12 janvier 2018.

Avant de se rendre directement à Bwagiriza, les Evêques ont été reçus par le Conseiller Principal du Gouverneur de Ruyigi, Monsieur Valéry NKUNZIMANA, qui leur a souhaité la bienvenue et leur a présenté la situation qui prévaut dans le pays.

aceac gouverneur ruyigi

 

Après avoir précisé l’objet de la visite, le Président de l’ACEAC, S.E. Mgr Smaragde MBONYINTEGE, a  transmis au Conseiller du Gouverneur  un Document du Saint-Siège relatif aux Migrants et Réfugiés : « Vers les Pactes Mondiaux sur les Migrants et sur les Réfugiés 2018 ».  Ce document contient les Vingt points d’intervention pastorale  et les Vingt points d’interventions pour les pactes mondiaux.

aceac document transmission

Arrivés à Bwagiriza, à quelques 18 km du chef-lieu de la Province de Ruyigi, les Evêques ont été reçus par des chants et des danses des réfugiés. Ils ont célébré une Messe à laquelle ont participé les réfugiés eux-mêmes, leurs encadreurs, les représentants du HCR et beaucoup d’autres. Cette messe a été célébrée en swahili et présidée par S.E. Mgr Dieudonné URINGI, Evêque de Bunia.

Au moment des discours, le représentant des réfugiés s’est d’abord réjoui de la présence des Evêques au milieu d’eux.  Il a ensuite exprimé les souffrances et  les difficultés  qu’éprouvent les réfugiés dans ce  camp. Il a déploré  la situation d’instabilité qui continue à régner dans la Sous-Région et qui est à la base de l’affluence des réfugiés : «  Que des Congolais fuient la mort en RDC et soient protégés au Burundi, alors que les natifs de ce pays abandonnent des fois la terre de leurs ancêtres, trouvent asile en RDC, que cela soit le cas  au Rwanda vis-à-vis du Burundi ou de la RDC, est étonnant. Comment comprendre que des responsables garants des constitutions de leurs pays soient plus à même de stabiliser leurs voisins, étrangers, en quête de quiétude, mais qu’ils acceptent parfois dans l’indifférence, l’expatriation de leurs compatriotes ? C’est rigolo ? Qui sont les responsables de cet imbroglio ? ».  En plus de l’instabilité qui règne dans les pays de la Sous-Région et qui hypothèque leur avenir,  ces réfugiés s’inquiètent de l’insuffisance de la ration alimentaire que le HCR leur accorde.
Quant au Président de l’ACEAC, il a  reconnu l’accueil que les réfugiés trouvent dans les trois pays tout en  précisant que la question des réfugiés est une question qui nous dépasse et le remède n’est pas encore trouvé.  « Nous sommes avec le Pape François pour nous occuper de la question des migrants et des réfugiés comme Eglise catholique. Le Pape François est un véritable témoin et fondement de l’Eglise à la recherche de la paix et l’entente des peuples ».  Il a rappelé aux réfugiés le contenu du message de la journée mondiale pour la paix du 1er janvier 2018 en insistant sur les quatre verbes   qui, selon le Pape François sont les quatre pierres angulaires pour l’action envers les réfugiés : « Accueillir, protéger, promouvoir et intégrer ». Le Président de l’ACEAC en a profité pour présenter l’Abbé Lambert Tonamou, Coordinateur régional de la section « Migrants et Refugiés » pour l’Afrique du Dicastère pour le service du Développement Humain Intégral. Ce représentant du Saint-Siège a  insisté sur ces quatre verbes pour expliquer la stratégie de l’Eglise  pour traiter la question  des migrants et des réfugiés.
Mgr Smaragde a promis que les Evêques continueront à plaider auprès de tous les hommes et femmes de bonne volonté pour qu’il y ait la paix dans la Sous-Région.

Caritas Burundi avait apporté des aides constituées de vivres, d’habits et de matériel scolaire pour les enfants et après la Messe, les Evêques ont procédé à la distribution de ces aides.
    aceac bwagiriza 1

Le Camp des réfugiés de Bwagiriza a été ouvert en 2009. Selon les données du HCR, au 31 décembre 2017, ce Camp comptait une population de 8.925 personnes  réparties dans 1657 familles, originaires majoritairement de la RD Congo (Sud Kivu et du Katanga). Les femmes représentent 51% contre 49% pour les hommes.

Abbé Lambert Niciteretse

Conférence des Evêques Catholiques du Burundi

visite ad limina

cecabmessage

historique

                                                                                                                   affiche2017

Qui est en ligne?

Nous avons 42 invités et aucun membre en ligne