Vous êtes ici : HomeVie d'EgliseEvénements et NouvellesATELIER SUR LA REDYNAMISATION DE LA PASTORALE DES COMMUNAUTES ECCLESIALES VIVANTES DE BASE

Evénements et Nouvelles

ATELIER SUR LA REDYNAMISATION DE LA PASTORALE DES COMMUNAUTES ECCLESIALES VIVANTES DE BASE

                                

Dans l’optique de la préparation de son jubilé d’Or qui aura lieu à Kampala (Ouganda) en 2019, le Symposium des Conférences Episcopales d’Afrique et Madagascar (SCEAM) a organisé un atelier (au mois de Mars 2018) sur la pastorale des Communautés Ecclésiales de Base ; une pastorale qui l’a caractérisé depuis sa naissance. Cet atelier a vu la participation de 17 délégués et s’est déroulé dans un Hôtel ecclésiastique de Cotonou appelé Le Chant d’Oiseau pris en charge par des Sœurs Bene Mariya de nationalité burundaise. Au terme de l’atelier, les participants ont sorti un communiqué final. A la veille d’un autre atelier sur cette pastorale des Communautés Ecclésiales de Base qui se tiendra à Nairobi (Kenya) en date du 13 au 17 Septembre 2018, nous voudrions publier ici ce communiqué final de l’atelier de Cotonou.

                                                                                  COMMUNIQUE FINAL.

Réunis à Cotonou du 08 au 12 mars 2018, nous, délégués des Conférences Episcopales francophones d’Afrique, sur invitation du SCEAM, avons réfléchi sur « la Redynamisation de la Pastorale des Communautés Ecclésiales Vivantes (CEV) ». Cette rencontre a réuni 17 participants venus de 12 pays : Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Congo Brazzaville, Congo Kinshasa, Côte d’Ivoire, Gabon, Ghana, Guinée-Bissau, Rwanda, Sénégal, Togo.

Nous remercions le SCEAM de nous avoir invités à cet atelier qui s’inscrit dans le cadre des préparatifs de la célébration de son Jubilé d’or (50 ans d’existence) qui aura lieu à Kampala (Ouganda), en 2019. Notre gratitude va également aux différentes Conférences Episcopales qui nous ont délégués à cette rencontre. Nous n’oublions pas enfin l’Eglise du Bénin qui nous a accueillis ainsi que Missio, notre partenaire.

 

La pastorale des CEV a vu le jour en Afrique depuis les années soixante, même si elle est relativement jeune dans certaines Eglises. A la lumière de la vie de la première communauté chrétienne (cf. Ac 2, 42-47), les Communautés Ecclésiales Vivantes constituent une véritable entité de pastorale de proximité : un lieu de rencontre, de l’écoute de la Parole de Dieu, de formation à la vie chrétienne, de prière, de solidarité et de prise de conscience de notre identité de chrétien. Elles ont une spiritualité et une organisation interne.
Des échanges entrepris en atelier, il résulte que la pastorale des Communautés Ecclésiales Vivantes est menée de différentes manières dans nos Eglises, ainsi qu’en témoignent les diverses appellations : Communautés Ecclésiales de Base (CEB), Communautés Ecclésiales Vivantes (CEV), Communautés Ecclésiales Vivantes de Base (CEVB), Communautés Chrétiennes de Base (CCB), Communautés Chrétiennes Catholiques de Base (CCCB).

Les Communautés Ecclésiales Vivantes apportent à l’Eglise de nombreux fruits parmi lesquels : le témoignage de vie chrétienne, la formation des membres, l’initiation à la responsabilité à travers le partage des services, la communion fraternelle dans les joies et peines (cf. Ecclesia in Africa, 89). Ces nombreux fruits ne doivent pas cependant faire perdre de vue les difficultés de la pastorale des CEV. C’est pourquoi, en vue de la redynamisation des CEV, les participants à l’atelier formulent les suggestions suivantes aux évêques, premiers responsables de l’œuvre d’évangélisation dans les diocèses (cf. Africae Munus, 100) :

1°- faire de la pastorale des CEV l’option prioritaire de l’évangélisation dans nos diocèses ;
2°- conduire la pastorale des CEV de sorte qu’elle puisse aider les chrétiens à pouvoir répondre aux défis du monde ;
3°- veiller à ce que les membres du clergé (toutes les catégories) s’impliquent davantage dans l’accompagnement des CEV ;
4°- intégrer dans le cursus de la formation sacerdotale et religieuse les fondamentaux de la pastorale des CEV ;
5°- aider les laïcs à s’engager davantage dans la vie des CEV ;
6°- initier les jeunes à l’exercice des responsabilités dans l’Eglise à travers les CEV ;
7°- faire des CEV un lieu d’approfondissement et d’inculturation de la foi ;
8°- faire des CEV un lieu de prévention et de résolution des conflits ;
9°- faire des CEV un lieu d’apprentissage du dialogue avec nos frères des autres religions ;
10°- faire des CEV un lieu d’apprentissage à la lecture des signes des temps dans les CEV.

Par ailleurs, Nous, participants à l’atelier du SCEAM, réaffirmons notre engagement dans la pastorale des Communautés Ecclésiales Vivantes. En effet, celles-ci se révèlent comme l’expression particulièrement appropriée de la nature de l’Eglise pour l’Afrique comme « Famille de Dieu », au sein de laquelle l’accent est mis sur l’attention à l’autre, la solidarité, la chaleur des relations, l’accueil, le dialogue et la confiance. (cf. Ecclesia in Africa, 63).
Fait à Cotonou, le 11 mars 2018 par les participants à l’atelier sur la Redynamisation de la pastorale des Caummunautés Ecclésiales de Base Vivantes (CEVB).  


                                                                                       Abbé Barbatus NDANGA


Conférence des Evêques Catholiques du Burundi

visite ad limina

cecabmessage

historique

                                                                                                                   affiche2017

Qui est en ligne?

Nous avons 18 invités et aucun membre en ligne