Vous êtes ici : HomeVie d'EgliseEvénements et Nouvelles● L’EGLISE DU BURUNDI : LES NTIC AU CŒUR DES ECHANGES

Evénements et Nouvelles

● L’EGLISE DU BURUNDI : LES NTIC AU CŒUR DES ECHANGES

Parmi les merveilleuses découvertes techniques qu’avec l’aide de Dieu, le génie de l’homme a tirées de la création, à notre époque surtout, l’Église accueille et suit avec une sollicitude toute maternelle celles qui, plus directement, touchent les facultés spirituelles de l’homme et offrent des possibilités élargies de communiquer très facilement des nouvelles de tout genre, des idées, des orientations (Inter mirifica, 1).

                        

                                                                     Photo d'ensemble des participants  (Julien N. © CECAB)

Un atelier de formation sur les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication à l’intention des chargés de la communication dans les diocèses et les services de la Conférence Episcopale du Burundi vient d’être clôturé à Mont Sion Gikungu. Cette formation qui a duré deux jours, du huit au neuf septembre, a été organisée par la Conférence des Evêques Catholique du Burundi (CECAB).  Le Secrétaire Général de la CECAB, Monsieur l’Abbé Lambert NICITERETSE  a précisé dans son mot d’ouverture le triple objectif de cet atelier : sensibiliser les agents pastoraux de la communication sur l’usage des NTIC, apprendre à collecter et à traiter les nouvelles et prendre connaissance de la gestion du site web de la CECAB.

Les réseaux sociaux, ce monstre !
Utilisés à tâtons, avec réserve et doute, les nouvelles technologies de l’information et de la communication, en particulier les réseaux sociaux, doivent être pris comme des portes de vérité et nouveaux espaces pour l’évangélisation, a souligné le formateur, Abbé Dieudonné NIYIBIZI, reprenant avec force le message du Pape pour la Journée Mondiale des Communications sociales de 2013. Le fidèle 2.0 est l’habitant du nouveau continent où l’internet se hisse de plus en plus, même au Burundi, au rang des besoins élémentaires. Au cœur de fidèle s’opèrent des mutations physiologiques, psychologiques, sociales, politiques, économiques voire religieuses. A sa nouvelle culture, il faut une nouvelle évangélisation. Les réseaux sociaux sont des opportunités encore inexploitées pour la pastorale et il est temps de les mettre à profit pour une mission ad  gentes adaptée à ce nouveau continent digital. Les participants ont alors reçu les premières notions pratiques qui leur ont ouvert les horizons prometteurs de cet univers digital.

Le journalisme online
Evangéliser le chrétien 2.0, suppose que les acteurs pastoraux aient des notions de base de journalisme en l’occurrence le journalisme web. La collecte, la vérification des sources, la rédaction d’un papier est une question technique qui exige des chargés de la communication un apprentissage technique progressif enrichi de notions de déontologie, d’éthique et de droit. Ce sont eux qui désormais produiront des articles qui alimenteront directement de site web de la CECAB. Texte, image, son, vidéo, tous les formats sur tous les plats.

Un site web new look
Après un certain temps, le site web de la CECAB méritait une refonte. Le web designer, présentant aux participants la nouvelle maquette, les a invités à l’appropriation du site et à l’auto-implication dans son alimentation. Il a tenu à rappeler l’importance d’avoir des profils Facebook et Twitter personnels et institutionnels permettant de relayer les informations et ainsi de les diffuser.   

Si cet atelier, qui, pour le moins, est le premier du genre, a persuadé les chargés de la communication de la pertinence de l’utilisation de ces nouveaux moyens sociaux pastoraux, il ouvre à un autre qui sera dédié essentiellement à l’immersion pratique.  

Abbé Dieudonné Niyibizi

 

Conférence des Evêques Catholiques du Burundi

visite ad limina

cecabmessage

historique

                                                                                                                   affiche2017

Qui est en ligne?

Nous avons 18 invités et aucun membre en ligne