Vous êtes ici : HomeVie d'EgliseMessagesLes Evêques appellent les Burundais à bâtir ensemble un avenir heureux pour leur nation

Messages

Les Evêques appellent les Burundais à bâtir ensemble un avenir heureux pour leur nation

Dans un message que la Conférence des Evêques catholiques du Burundi a publié le 16 septembre 2015 et qui a été proclamé dans toutes les paroisses pendant les messes de ce dimanche 20 septembre, les Evêques appellent les Burundais à bâtir ensemble un avenir heureux pour leur nation.

Dans ce message, les Evêques commencent d’abord par déplorer la situation qui prévaut dans le pays après les élections. En effet, constatent les Evêques, les divergences d’appréciation des élections et de leurs résultats donnent lieu à des polémiques qui contribuent à créer un manque de sérénité chez les gens, et qui maintiennent le pays dans une sécurité précaire et dans des violences. Il y a des signes d’un déficit de sécurité, surtout dans la ville de Bujumbura. Le pays est en train de plonger dans une pauvreté effrayante, dans des divisions ethniques, régionales et religieuses. Certains Burundais ont fui le pays et la pauvreté continue à frapper gravement la population burundaise.

 Les Evêques précisent ensuite qu’ils veulent encore une fois donner leur contribution sur ce qui pourrait être fait pour que le peuple burundais vive dans la sérénité et que le pays retrouve sa vraie sécurité, afin de pouvoir songer au développement de tous ses citoyens.

Ils appellent les fidèles et tous les Burundais à se réconforter mutuellement et à ne pas se décourager. « Dieu n’oublie jamais les siens », « Tout n’est pas perdu », disent les Evêques. Nombreux sont ceux qui désirent la paix, y compris certains membres de la Communauté Internationale. Ainsi, s’expriment les Evêques, si nous le voulons, nous-mêmes Burundais, nous pouvons traverser cette crise. Des ressorts pour rebondir et retrouver la paix ne manquent pas. A ce propos, les Evêques indiquent trois sources d’inspiration pour que les Burundais puissent se redresser  et résoudre leurs conflits: la sagesse de nos ancêtres; l’agir même de Dieu et la pratique des premiers chrétiens.

Le message contient beaucoup de conseils nécessaires pour que les Burundais ne restent pas prisonniers du mal du passé mais qu’ils s’ouvrent à un avenir meilleur. Pour cela, les Evêques appellent tout le monde à renoncer à la voie du mal, des tueries, de la vengeance, de l’exclusion, du règne par le mensonge, de l’usage de la force pour conquérir le pouvoir ou s’y maintenir. Ils appellent également les Burundais à suivre la voie de la justice et du bien.

De plus, les Evêques découragent tous ceux qui empruntent la voie de la guerre ou qui entretiennent ce qui pourrait servir de prétexte pour la provoquer et rappellent la prophétie d’Isaïe : « la justice produira la paix, et le fruit de la justice sera une sécurité perpétuelle » (Is 32,17).

Les Evêques demandent enfin aux fidèles d’être le sel de la terre et la lumière du monde. Quant aux chrétiens engagés dans la gestion de l’Etat et dans les organes des partis politiques, les Evêques demandent de  ne pas avoir peur de défendre la vérité, la justice et le partage des biens que Dieu nous a donnés de partager et demandent aussi de ne pas rechercher seulement les richesses de ce monde car, les richesses obtenues injustement font que l’homme ait un cœur toujours inquiet et angoissé. Cela vaut également pour celui qui conquiert un pouvoir après avoir mis en péril la vie des autres. La conclusion du message est un appel lancé aux fidèles à persévérer dans la prière.

Télécharger le message en kirundi

Télécharger le message en français

Abbé Lambert Niciteretse

Secrétaire Général de la CECAB

Conférence des Evêques Catholiques du Burundi

visite ad limina

cecabmessage

historique

                                                                                                                   affiche2017

Qui est en ligne?

Nous avons 45 invités et aucun membre en ligne