Vous êtes ici : AccueilInstituts de formationLes Grands SéminairesGrand Séminaire Jean Paul IINouvelles Gd Séminaire Jean Paul IIJOURNEE CULTURELLE AU LYCEE CHRIST-ROI DE MUSHASHA

Nouvelles Gd Séminaire Jean Paul II

JOURNEE CULTURELLE AU LYCEE CHRIST-ROI DE MUSHASHA

«Trois choses sont à éviter : confondre les missionnaires avec les colonisateurs, les pratiques occultes, confondre imana et Kiranga avec le Dieu Un et Trine».



En ce samedi le 22/02/2020, les membres du Cercle Saint Paul, du Grand Séminaire Saint Jean Paul II de Gitega, se sont rendus au Lycée Christ-Roi de Mushasha. Ce voyage avait pour objectif : l’animation d’une journée culturelle en vue de l’évangélisation.

Cet événement a vu la participation de beaucoup d’élèves et beaucoup de religieuses. Ladite évangélisation s’est accomplie à travers les enseignements véhiculés dans la pièce théâtrale, les danses traditionnelles et modernes, etc. La pièce théâtrale avait pour titre : « EREGA MURUNDI WARATEYE INTAMBWE ». La visée de ce théâtre était de montrer le rôle qu’ont joué les missionnaires dans l’évangélisation du Burundi; de montrer comment les burundais ont progressivement évolué dans la connaissance de Dieu et surtout dans leur manière de prier, d’exhorter et de rendre le vrai culte au vrai Dieu en abandonnant toutes les pratiques qui compromettent la foi en Dieu Un et Trine. Ces pratiques, comme le laissait transparaitre le contenu de ce théâtre, sont notamment : guterekera, kuraguza, et d’autres dictons et maximes de la sagesse-rundi qui contredisent la Vérité de l’évangile. Trois choses sont à éviter :

 Confondre les missionnaires avec les colonisateurs
 Les pratiques occultes
 Confondre imana et Kiranga avec le Dieu Un et Trine.
Trois choses à promouvoir et sur lesquelles sont revenus ceux qui ont prononcé les discours de circonstance (le président du CSP et l’Aumônier) sont :

 Etre les protagonistes de notre propre évangélisation et de celle du monde entier surtout en ces jours où la foi en Dieu est en train de disparaître dans beaucoup des pays occidentaux.
 Vivre la cohérence : être de vrais témoins de l’évangile.
 Garder les éléments de la culture en les purifiant par le contenu de l’évangile.
A la fin de la présentation théâtrale, le public est resté sur sa soif. En effet, il ne voulait pas quitter la salle ; les spectateurs se disaient entre eux : « Oh, comme c’était beau à voir !!! S’ils pouvaient continuer !!! » et d’autres mots du genre.



                                                                                                                                            Jules NDUWIMANA

Conférence des Evêques Catholiques du Burundi

visite ad limina

historique

                                                                                                                   affiche2017

Qui est en ligne?

Nous avons 13 invités et aucun membre en ligne