Vous êtes ici : HomeInstituts de formationLes Grands SéminairesGrand Séminaire St Charles Lwanga de KiryamaNouvelles St Charles Lwanga de KiryamaDISCOURS DE MONSEIGNEUR BONAVENTURE NAHIMANA LORS DE L’OUVERTURE DE L’ANNEE ACADEMIQUE 2018-2019 AU GRAND SEMINAIRE SAINT CHARLES LWANGA DE KIRYAMA, SAMEDI LE 24 OCTOBRE 2018

Nouvelles St Charles Lwanga de Kiryama

DISCOURS DE MONSEIGNEUR BONAVENTURE NAHIMANA LORS DE L’OUVERTURE DE L’ANNEE ACADEMIQUE 2018-2019 AU GRAND SEMINAIRE SAINT CHARLES LWANGA DE KIRYAMA, SAMEDI LE 24 OCTOBRE 2018

 

Excellences Nosseigneurs les évêques,
Messieurs les Abbés Recteurs
Messieurs les Abbés Formateurs
Messieurs les Abbés
Révérends Pères
Révérendes Sœurs
Révérends Frères
Chers invités
Chers Diacres
Chers Séminaristes,


Je suis heureux de me joindre à vous tous ici présents pour cette cérémonie d’ouverture de cette année académique qui a commencé depuis le 1 octobre.  

Je désire en premier lieu exprimer mes sentiments de communion fraternelle et d’estime à Monseigneur l’évêque de Bururi, Il préside au nom et en place de Dieu la communauté catholique de ce diocèse de laquelle il est le pasteur « par le magistère doctrinal, le sacerdoce du culte sacré et le ministère de gouvernement » [Lumen Gentium (LG) n. 20].   L’évêque comme l’enseigne le Concile Vatican II, d’une façon éminente et visible, tient la place du Christ lui-même, Maitre, Pasteur, Pontife et joue son rôle. D’où la joie de le voir présent à cette cérémonie.

En second lieu à Monseigneur Stanislas KABURUNGU, évêque émérite du diocèse de Ngozi qui est ici à titre spécial, il célèbre cette année son jubilé épiscopal de 50 ans.   Toutes nos félicitations. Nous nous joignons à lui pour élever vers le Seigneur l’action de grâce de ces cinquante années d’épiscopat. Il avait accepté volontiers de venir présider les cérémonies de ce jour qui étaient initialement prévues le 28 octobre en signe de son amour et de son attachement au séminaire. Ceux qui ne le savent pas il était nommé Recteur du Grand Séminaire de Bujumbura en juin 1968 et le 5 septembre, il était nommé Evêque de Ngozi. Je le remercie pour son témoignage de fidélité et de disponibilité. Il a accepté cette année de grâce pour lui de donner une conférence sur l’histoire de l’Eglise du Burundi pour les Séminaires qui vont le demander.

Je salue le nouveau Recteur Monsieur l’Abbé Giscard HAKIZIMANA et je profite de cette occasion pour remercier Monsieur l’Abbé Denis NDIKUMANA qui a été Recteur de ce séminaire pendant les six premières années de son existence.

 

Je salue les formateurs et vous tous ici présents.

Mon cœur est plein de joie en voyant ces séminaristes qui ont franchi diverses étapes vers le ministère sacerdotal, les diacres, les acolytes, les lecteurs et les nouveaux qui viennent d’être officiellement accueillis comme candidats au presbytérat par le rite d’admission, tous animés par le désir de consacrer leur vie au Seigneur.

Le séminaire comme le précise  Pastores Dabo Vobis (PDV) se présente comme une communauté éducative en cheminement. Cette communauté du Grand Séminaire de Kiryama a été établie par les évêques pour offrir aux séminaristes « appelés par le Seigneur à servir comme les apôtres la possibilité de revivre l’expérience éducative que le Seigneur a réservé à ses apôtres ». « La nature profonde du séminaire est d’être à sa manière une continuation dans l’Eglise de la communauté apostolique groupée autour de Jésus, à l’écoute de sa parole, en marche vers l’expérience de la Pâques, dans l’attente de l’Esprit donné pour la mission ».

Chers Educateurs,

Chers Séminaristes

Vous commencez cette année avec un nouveau Recteur Monsieur l’Abbé Giscard HAKIZIMANA qui accomplira son ministère avec les autres formateurs « en esprit de coresponsabilité et de communion sous sa direction et son animation pour la croissance pastorale et apostolique des séminaristes ».

Je profite de l’occasion pour lui présenter mes félicitations pour sa nomination comme Recteur de ce Grand Séminaire et lui présenter mes vœux pour une mission féconde au service de la formation sacerdotale.

Comme l’a souligné le Cardinal Filoni Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples dans sa lettre accompagnant votre décret de nomination, les évêques comptent sur vous pour accomplir avec réussite la lourde responsabilité qui vous est confiée de former des prêtres selon le cœur de Dieu et aptes à répondre aux besoins de notre Eglise locale, des prêtres qui reflètent une image vivante de Jésus Christ, Tête et Pasteur de l’Eglise (PDV 42) dans le contexte burundais.

 Il attire votre attention sur trois points essentiels :

1.    Le souci constant de donner aux séminaristes une formation adéquate. Une formation qui vise à leur procurer une maturité humaine et spirituelle solide. Leur transmettre l’amour de l’Eucharistie, la fidélité à la prière de l’office divin, la dévotion à Marie par la récitation du chapelet et la fréquentation régulière du sacrement de pénitence. Une formation unique, intégrale, communautaire et missionnaire. C’est ainsi que la Ratio définit la formation sacerdotale pour faire en sorte que « les Séminaires puissent former des disciples missionnaires passionnés » pour le maître, des pasteurs ayant « l’odeur des brebis », qui vivent au milieu d’elles pour les servir et leur apporter la miséricorde de Dieu [Ratio Fundamentalis (RF) n.3].  Une formation de qualité qui tient en compte la nécessité de donner et d’offrir à chaque séminariste un accompagnement spirituel personnalisé puisque le séminaire doit former des pasteurs « amoureux du Seigneur » et prêts à être des instruments de sa miséricorde au service du peuple de Dieu dans le contexte particulier de notre Eglise.  Les formateurs doivent veiller à cet accompagnement et au discernement. Leur responsabilité de professeurs de théologie porte sur la conception qu’ils ont eux-mêmes de la nature de la théologie et du ministère sacerdotale sur l’esprit et le style selon lequel ils doivent exposer leur enseignement théologique (PDV n.67) et la Ratio d’ajouter qu’ils chercheront à guider les séminaristes vers l’unité du savoir qui trouvent son achèvement dans le Christ, Chemin, Vérité et Vie.

2.    Une   formation à la conscience ecclésiale et à la spiritualité du prêtre diocésain afin que les séminaristes comprennent et acceptent d’appartenir d’abord à une Eglise diocésaine, au sein de laquelle ils devront exercer le ministère en communion avec l’évêque diocésain et les confrères dans le sacerdoce. Qu’ils fassent preuve d’amour et de disponibilité, en étant prêts à s’engager de tout cœur au service de l’Eglise diocésaine. La RF dans l’optique du service d’une Eglise particulière que les séminaristes assumeront plus tard, dit qu’ils sont appelés à acquérir la spiritualité du prêtre diocésain qui comprend le don désintéressé de lui-même au diocèse auquel il appartient ou dans lequel il exerce de faire le ministère comme pasteur et serviteur de tous dans un contexte précis.  Qu’ils apprennent à agir en communion avec l’évêque et les confrères pour le bien du peuple de Dieu. Le Séminaire comme communauté ecclésiale, communauté de disciple, communauté interdiocésaine doit nourrir le sens de la communion ecclésiale des séminaristes avec leurs évêques, et avec leur presbyterium de sorte qu’ils participent à leur espérance et à leurs angoisses et sachent étendre cette ouverture aux nécessités de l’Eglise universelle (PDV n. 60).

3.    L’indispensable unité qui doit régner entre les formateurs.

Le Séminaire comme je l’ai dit est une communauté éducative ou les divers membres de la communauté réunis par l’Esprit Saint en vue d’une fraternité unique collaborent chacun selon son propre don à la croissance de tous dans la foi et la charité.  La communauté des formateurs se rencontre régulièrement avec le Recteur pour prier, planifier la vie du séminaire et vérifier ensemble la croissance de chaque séminariste. Il constitue une authentique communauté éducative qui offre un témoignage éloquent des valeurs propres au ministère sacerdotal. Si les séminaristes sont édifiés par votre comportement, ils accueilleront avec docilité et conviction la formation qui leur est impartie (RF 132). Aux séminaristes, je dis : « Apprenez à être des instruments de salut sans frontière parce que appelés à être ministre d’un Dieu qui aime tous, qui respecte tous, qui désire sauver tous, qui ne veut perdre personne qui par l’Eucharistie transforme une multitude en une famille de frères et aussi parce que continuateurs de l’œuvre du Christ qui pardonne et réconcilie ». L’investissement des séminaristes dans le travail intellectuel personnel dans chacune des matières constitue un critère de discernement vocationnel et une condition pour la croissance progressive de leur fidélité à la mission pastorale qui leur sera confiée dans l’avenir (RF141).

Excellences Messeigneurs

Monsieur l’Abbé Recteur

Messieurs les Abbés Formateurs

Chers Invités

Chers Séminaristes

                                        « Venez, marchons dans la lumière du Seigneur ».

Que le Séminaire Saint Charles Lwanga soit cette montagne vers laquelle votre lumière brille aux yeux des hommes, que cette lumière   vous guide tout au long de cette année.

Et sur ce, je déclare ouverte au Grand Séminaire Saint Charles LWANGA l’Année Académique 2018-2019.

Je vous remercie
† Bonaventure NAHIMANA
Evêque de RUTANA
Président de la Commission Episcopale
pour les Séminaires et Noviciats.



Conférence des Evêques Catholiques du Burundi

visite ad limina

cecabmessage

historique

                                                                                                                   affiche2017

Qui est en ligne?

Nous avons 25 invités et aucun membre en ligne