Vous êtes ici : HomeInstituts de formationLes Grands SéminairesGrand Séminaire St Pierre Claver de Burasira

Grand Séminaire St Pierre Claver de Burasira

Grand Séminaire de Burasira

1. Note historique

burasira1Le Grand Séminaire de Burasira se trouve dans le diocèse de Ngozi et est bâti dans un coin le plus reculé et bien enclavé, comme l’ont voulu les Pères fondateurs de ce Séminaire. Il est érigé sur le bassin du Fleuve Ruvubu, duquel il tient, jusqu’à nos jours, un barrage autonome et privé pour l’alimentation en électricité, de tout l’édifice du même Séminaire.

Le Séminaire est situé sur l’axe entre deux provinces classées respectivement comme deuxième et troisième villes du pays : Gitega étant à presque 60 km et Ngozi à 30 km de distance. Cet axe porte le nom de Route Nationale (RN 15) et il est en train d’être macadamisé, ce qui permettra le désenclavement du Séminaire.

L’Eglise du Burundi porte le souci constant de former de futurs pasteurs dont le peuple de Dieu a besoin en répondant au vœu de notre Seigneur Jésus Christ de prier le Maître de la moisson d’envoyer des ouvriers dans sa moisson car la moisson est abondante. Le Grand Séminaire est une pépinière ouverte aux jeunes qui ont exprimé leur désir de se consacrer au Seigneur dans le sacerdoce ministériel, et qui, pour cet effet, sont estimés idoines, après avoir terminé avec succès, leurs études des Humanités générales complètes.

Ainsi, le Séminaire dans ses débuts a pour ambition la formation humaine et spirituelle, celle intellectuelle, pastorale et missionnaire des futurs ministres dans le champ du Seigneur. Jusqu’à maintenant, il a déjà formé beaucoup de centaines de prêtres qui sont à l’œuvre dans la vigne de Dieu et parmi eux figure la majorité des Evêques des diocèses du Burundi.

burasira2

Les premierburasira3s missionnaires pénètrent au Burundi le 30 juillet 1879, précédant de peu les colons allemands. Ils étaient des pères de la Société des Missionnaires d’Afrique,communément appelés Pères Blancs, fondée par le Cardinal Lavigerie en 1868. Six ans plus tard, le 10 décembre 1895, le Burundi était rattaché au Vicariat Apostolique de l’Unyanyembe (une région de la Tanzanie actuelle) dirigé par Mgr François Gerboin. Le 23 mai 1898, le premier poste de mission était finalement fondé à Muyaga, l’Est du Pays, après que deux de ces missionnaires eurent payé de leur sang leur tentative de s’installer à Rumonge, sur les rives du Lac Tanganyika.

Mgr Gerboin devait ensuite fonder le petit séminaire d’Ushirombo (dans l’Unyanyembe toujours) où devait se rendre à pied les tout premiers séminaristes burundais ; c’était en 1908. Dès 1912, le Burundi fut rattaché au Vicariat Apostolique de Kivu (RD Congo) confié à ce moment-là à Mgr Hirth. Cinq ans plus tard, le premier Grand Séminaire de ce Vicariat était fondé à Kabgayi (au Rwanda) pour recevoir à la fois les grands séminaristes de ce pays et du Burundi voisin.

De 1922 à 1949, le Burundi était érigé en un Vicariat Apostolique à part, confié successivement à Mgr Gorju et à Mgr Antoine Grauls depuis 1936. A l’époque, c’est-à-dire en 1922, le Burundi ne comptait que 5 missions avec 15.000 fidèles. Mais déjà en juillet de la même année, la seule mission de Muyaga comptait 6 grands séminaristes. Et il plut à Dieu que le 19 décembre 1925 les deux premiers diacres burundais furent déjà ordonnés prêtres par Mgr Gorju. C’est dans ce contexte d’évolution rapide que fut fondé à Mugera le premier petit séminaire du Burundi. C’était le 1er février 1926. En 1936, le Vicariat Apostolique de l’Urundi (ainsi dénommé) comptait 20 missions avec un total de 196 000 fidèles. C’est au cours de cette même année que fut fondé le Grand Séminaire de Nyakibanda (au Rwanda). En 1941, ce séminaire était pratiquement surpeuplé avec un effectif de 140 séminaristes pendant que le Vicariat Apostolique de l’Urundi comptait 32 missions avec plus de 600 000 fidèles. C’est alors qu’un Décret Romain autorisa l’ouverture d’un premier philosophicum au Burundi ; précisément à Burasira, dans le nouveau Vicariat de Ngozi fondé la même année.

Ainsi, le 2 février 1951, le Séminaire Saint Pierre Claver de Burasira ouvrit pour la première fois ses portes pour accueillir des séminaristes des Vicariats du Rwanda, du Kivu et de deux Vicariats de l’Urundi : Gitega et Ngozi. Le 10 septembre 1952, Burasira fut érigé en Séminaire complet pour ne former que les seuls séminaristes du Burundi. Par voie de conséquence, dès 1959, les séminaristes rwandais quittèrent Burasira pour rejoindre Nyakibanda pendant que les séminaristes burundais qui étaient là regagnaient Burasira.

Lire la suite...

Nouvelles: Grand Séminaire St Pierre Claver de Burasira

Conférence des Evêques Catholiques du Burundi

visite ad limina

cecabmessage

historique

                                                                                                                   affiche2017

Qui est en ligne?

Nous avons 64 invités et aucun membre en ligne