Vous êtes ici : HomeInstituts de formationLes Grands SéminairesGrand Séminiare St Curé d’Ars de Bujumbura

Grand Séminiare St Curé d’Ars de Bujumbura

Grand Séminaire St Cure d'Ars de Bujumbura

dgseminaire Le Grand Séminaire St Curé d'Ars de Bujumbura est le plus ancien Institut Supérieur au Burundi qui dispense une formation complète de base en Philosophie. Biennale depuis sa séparation avec le cycle de théologie en 1985, le récent décret de Réforme des Etudes ecclésiastiques de philosophie advenant et nous le proposant, vient de permettre que nous fassions nôtre un premier cycle de trois ans toujours sanctionné par un baccalauréat ayant valeur de premier titre universitaire valable. .
Situé en plein cœur de la Capitale Bujumbura non loin de la République Démocratique du Congo, juste à son Est, il ouvre pour la première fois ses portes le 29 Octobre 1963 par les Pères Missionnaires de Lavigerie qui le remettront entre les mains de l’Episcopat d’alors, en 1968. Propriété, aujourd’hui, de la CECAB , il forme pour tous les diocèses du Burundi, au prorata, bien évidemment, des places disponibles. Il est également ouvert aux instituts religieux désireux d’y faire former leurs membres. Pour l’année académique 2014-2015, le Grand séminaire comprend un effectif de 117 Séminaristes et de 35 religieux.

                             BREF HISTORIQUE DE SON EXISTENCE


      On ne saurait parler du Grand Séminaire St Curé d’Ars de Bujumbura, pas plus d’ailleurs du Grand Séminaire-frère de Burasira sans évoquer d’abord et avant tout l’histoire du Grand Séminaire de Nyakibanda, au Rwanda, car en lui sont toutes leurs sources. En effet, c’est en 1948, lors de la visite du R.P.Volker, Supérieur Général des Pères Blancs et successeur de Mgr Durrieux, que le projet d’un Grand Séminaire propre aux Burundais prit forme par suite d’un effet de grand nombre (160 candidats).


     La première idée à effleurer l’esprit fut de garder, à Nyakibanda, la théologie pour le Rwanda et le Burundi, et de construire un Philosophicum au Burundi pour les deux pays. Ce qui démarra au nouvel an 1951 à Burasira. Cependant, lors de la visite du Supérieur Général des Pères Blancs à Nyakibanda l’année qui a suivi, tous les Théologiens Burundais demandèrent de faire de Burasira un Grand Séminaire complet destiné uniquement aux Burundais. Ce qui fut également accordé. Ainsi, en Janvier 1953, le cycle de théologie démarrait faisant de Burasira le premier Grand Séminaire complet après un premier petit séminaire complet né en 1926 à Mugera.


    L’idée de déménager de Burasira à Bujumbura viendra du Nonce Apostolique d’alors pour deux raisons : d’abord résoudre le problème du nombre croissant des petits séminaristes et de leur formation intellectuelle solide. Ensuite, il pensait qu’un Grand Séminaire devrait se trouver un emplacement à l’ombre d’une université pour profiter de l’échange inévitable de professeurs.


   On transforme, dès 1960, les locaux de Burasira pour les adapter à la formation des jeunes séminaristes pendant que les constructions s’envisagent pour le Grand séminaire de Bujumbura. Il démarre son existence et son fonctionnement le 29.10.1963 sous le nom de Grand Séminaire Régional St Jean-Marie Vianney. Il sera officiellement inauguré à la Pentecôte de l’année suivante le 18.05.1964.


    Depuis ses débuts, cet établissement accueille les Grands séminaristes provenant de tous les diocèses du Burundi. Il restera entre les mains des missionnaires Pères Blancs jusqu’en 1968. C’est à partir de l’année académique 1968-69 que le témoin est passé à Monsieur l’Abbé Bernard BUDUDIRA, premier Recteur autochtone du clergé diocésain. Au fil des années, le nombre de prêtres missionnaires formateurs au Grand Séminaire diminuera progressivement. Aujourd’hui, presque tous les formateurs-professeurs sont de nationalité burundaise, des prêtres diocésains, des religieux, des religieuses et des laïcs en provenance pour la plupart de l’Université du Burundi.


   Alors que jusqu’en 1970 le Grand Séminaire de Bujumbura comprend les cycles de Philosophie et de Théologie, on décida depuis de leur adjoindre une année initiatique de Propédeutique à effet d’en améliorer la qualité spirituelle de la formation des futurs prêtres. En 1982, le même séminaire fut affilié à l’Université Urbanienne de Rome et habilité à délivrer le baccalauréat en philosophie et en théologie. C’est en septembre 1985, par suite de l’augmentation rapide des effectifs, accentuée en cela par la volonté manifeste de nationaliser nos séminaires par le régime de la deuxième République, que le cycle de Théologie est transféré à Burasira. Les séminaristes du Séminaire Moyen de Burasira iront au Petit Séminaire de Mureke devenu lycée public pour le besoin de la cause pendant que Burasira ré-héberge des Grands Séminaristes faisant de ce lieu le domaine inviolable du St Père. Il échappa de fait à l’occupation par le pouvoir qui voulait, disait-on, en faire un camp militaire.


  Par suite, une fois de plus, de l’augmentation des effectifs, la Conférence des Evêques Catholiques du Burundi (CECAB) sera obligée en septembre 1993 d’amputer Bujumbura de sa Propédeutique pour l’installer à Burasira en lieu et place du cycle de Théologie qui s’en allait, dès janvier 1994, occuper le nouveau Grand Séminaire Jean Paul II construit à Gitega sur le site de Songa en souvenir heureux de la visite du dit Saint Père à cet endroit en septembre 1990. Ainsi, depuis septembre 1993, le Grand Séminaire St Curé d’Ars ne comprend que la seule section de philosophie, cette fois-ci d’une durée de 3 ans.

Lire la suite...

Nouvelles: St Cure d'Ars de Bujumbura

Conférence des Evêques Catholiques du Burundi

visite ad limina

cecabmessage

historique

                                                                                                                   affiche2017

Qui est en ligne?

Nous avons 81 invités et aucun membre en ligne