Vous êtes ici : AccueilInstituts de formationLes Grands SéminairesGrand Séminiare St Curé d’Ars de BujumburaNouvelles St Curé d’Ars de BujumburaLE MAIRE DE LA VILLE DE BUJUMBURA EN VISITE AU GRAND SEMINAIRE SAINT CURE D’ARS

Nouvelles St Curé d’Ars de Bujumbura

LE MAIRE DE LA VILLE DE BUJUMBURA EN VISITE AU GRAND SEMINAIRE SAINT CURE D’ARS



Le mercredi du 6 novembre 2019, le Grand Séminaire Saint Curé d’Ars avait une visite de travail de Monsieur Freddy Mbonimpa, Maire de la Ville de Bujumbura. Une visite tant attendue! En effet, depuis longtemps le Grand Séminaire fait face à des associations qui cherchent des matériaux de constructions dans la rivière Muha : sable, gravier, moellons, etc. Inutile de détailler les conséquences liées à cette extraction sur l’environnement en général et sur les constructions du grand Séminaire en particulier(cette rivière passe tout près du Grand Séminaire). Bien plus, une route abusive avait été tracée dans la propriété du Grand Séminaire pour permettre aux camions de rejoindre la rivière Muha et transporter les matériaux.

Ce 6 novembre donc, le Maire de la Ville de Bujumbura était venu au nom du Gouvernement du Burundi pour observer les faits qui lui avaient été raccontés, décider du sort de cette rivière et se prononcer sur la fermeture de la route abusive tracée dans notre propriété. Il n’était pas seul! Il étaient accompagné par des cadres du Ministère de l’environnement, des cadres de la protection civile, des cadres du ministère de l’Energie et mines, et beaucoup d’autres.

Du côté Grand Séminaire, étaient présents l’Abbé Nicolas Nyabenda Directeur académique a.i qui représentait le Recteur empêché, l’Abbé Cyprien Bizimana Econome, les Abbés Sébastien Niyonzima, Zéphyrin Ntukamazina, Juvent Nininahazwe et Fulgence Nshimirimana, tous formateurs au Grand Séminaire Saint Curé d’Ars. Notons aussi la présence des représentants des associations et coopératives qui exploitent la rivière Muha

Tous ceux qui étaient présents, ont d’abord passé en revue les dégâts du coté de la rivière, puis ils sont allés voir les bâtiments du Grand Séminaire dejà endommagés et à la fin, ils sont retournés du coté de la rivière pour les discours et les décisions de circonstance.

C’est un cadre du ministère de l’environnement qui a introduit demandant à Monsieur l’Abbé Nicolas Nyabenda d’exprimer au nom du Recteur et de la communauté du Grand Séminaire les doléances et les préoccupations liées à cette extraction du sable et du gravier. Monsieur l’ Abbé Nicolas a d’abord rappelé que des gens sont venus tracer abusivement une route en vue d’arriver sur la rivière Muha pour y chercher des matériaux de constructions. Il n’a pas oublié de parler des correspondances du Rectorat du Grand Séminaire depuis 2008 jusque dans ces derniers jours qui demandaient l’arrêt de ces travaux destructeurs. La réponse positive n’est jamais venue. Dans ces jours, quand le grand Séminaire cherchaient à clôturer sa propriété pour des motifs de sécurité de ses maisons et de ceux qui y vivent, les exploitants s’y sont opposés sans qu’ils aient un moindre document leur permettant l’accès à cette propriété. L’Abbé Nicolas a conclu en demandant au Maire de la Ville de voir comment empêcher ces exploitants abusifs et permettre au grand Séminaire Saint Curé d’Ars de clôturer sa propriété.

                     

Dans son discours, le Maire de la ville de Bujumbura a quant à lui reconnu la gravité des ce travaux dans la rivière Muha et le danger de destruction du Grand Séminaire.
Pour le bien de la ville, pour le bien du Grand Séminaire le Maire a demandé en présence aussi de nombreux journalistes, que les travaux d’exploitation de la rivière Muha cessent immédiatement, que ce site soit fermé et que les exploitants cherchent un autre site. Il a seulemnt accordé deux jours pour enlever de la rivière le sable et les moellons déjà extraits, après quoi, le Grand Séminaire pourra clôturer sa propriété. Le recours formulé par les exploitants qui demandaient que leur soit ajouté un mois n’a pas été accepté et les travaux de clôture du Grand Séminaire recommenceront bel et bien le vendredi du 8 novembre 2019.

Pour le service des communications,

Abbé Fulgence NSHIMIRIMANA

 

Conférence des Evêques Catholiques du Burundi

visite ad limina

historique

                                                                                                                   affiche2017

Qui est en ligne?

Nous avons 14 invités et aucun membre en ligne