Vous êtes ici : HomeVie consacréeNouvelles

Nouvelles

Session de formation pour les Formateurs et Formatrices religieux du Burundi

IVC session mars 2017

Une session de formation pour les Formateurs et Formatrices religieux a été organisée par le Bureau National des Maîtres et Maîtresses des Novices en collaboration avec ASUMA-BURUNDI (Assemblée des Supérieurs Majeurs), du 06 au 10 février 2017 au Grand Séminaire Saint Jean-Paul II de Gitega autour du thème : « Ayez les mêmes sentiments que le Christ Jésus pour éduquer  à la liberté et à la responsabilité ». Cette session a été animée par la Révérende Sœur Joséphine TOYI de la Congrégation des Sœurs Bene-Tereziya.

A l’ouverture de la Session, l’animatrice a fait savoir aux participants que la formation est à la fois mystère et ministère. Nous nous mettons, disait-elle, à l’école de Marie pour nous approprier des sentiments du Fils. L’éducateur, tout comme l’ancien  doit se sentir novice, puisque sur la voie de la sainteté, nous sommes toujours commençants. La consécration nous appelle à nous former au jour le jour pour avoir les sentiments du Christ.

En développant le thème de la session, la Sœur Joséphine  a d’abord présenté « les principes de base pour une formation aux sentiments du Fils en temps de changement ». Elle alors exposé cinq modèles de formation en se basant sur l’ouvrage du Père AMADEO CENCINI, « Les sentiments du Fils » (Editions du Carmel, Toulouse 2003) et sur d’autres source. Les cinq modèles de formation sont : le modèle de perfection personnelle par lequel on cherche à tout prix à arriver à la perfection  ; le modèle des observances où l’on commande pour se faire obéir ; le modèle d’auto-réalisation qui consiste à mettre en évidence le moi, les dons personnels ; le modèle d’auto-acceptation par lequel on est toujours prêt à justifier le pourquoi de tel ou tel autre comportement ; le modèle d’intégration dit de « docilitas » qui permet l’ouverture à Dieu et de construire sur le vrai roc. Ce dernier s’avère alors le plus efficace dans la formation car la personne apprend à tout moment, dans toutes les circonstances de la vie.
L’animatrice a ensuite parlé de l’appropriation progressive des sentiments du Fils, partant de l’icône biblique peinte par la lettre de Saint Paul apôtre aux Philippiens (Ph 2,1-11), en montrant que cette hymne christologique nous donne l’image biblique de cette formation fondée sur les sentiments du Fils avec un double objectif, la « sequela Christi » et la mission. En effet, former aux sentiments du Christ, c’est viser la radicalité évangélique.

En évoquant le rôle du formateur (trice), la Sœur Joséphine Toyi  a souligné que ces « médiateurs » dans le domaine de la formation sont eux-mêmes sensés être formés aux sentiments du Fils. Ainsi, ils pourront bien assumer leur rôle qui se base sur trois aspects de base : « éduquer, former et accompagner », lesquels aspects permettent de joindre les dimensions importantes de la personne humaine. Evidemment, elle n’a pas manqué de souligner que c’est l’oeuvre de la Sainte Trinité car, selon son exposé, éduquer est avant tout la mission de Dieu le Père, former étant avant tout la mission du Christ (Fils) et accompagner étant avant tout la mission du Saint Esprit. Toutefois, le rôle de ces médiations dans la formation est indispensable. Dans ce même ordre, l’animatrice de la Session a montré le rôle formateur de la communauté dans son ensemble, dans ce fait que la Communauté a son sens pédagogique dans la formation. Il n’y pas à confondre les rôles. Du moment que la Communauté devient ce lieu théologique où Dieu se manifeste  à travers la charité fraternelle, on y acquiert cette capacité de donation et les membres qui ne sont pas chargés officiellement de la formation, ne manqueront pas à leur contribution surtout à travers leur témoignage de vie.
La Sœur Joséphine Toyi a enfin montré que former aux sentiments du Christ équivaut à la formation à la liberté. En effet, cela vise la formation à un choix libre du don de soi comme le Christ lui-même était animé par le sentiment de générosité, d’abnégation, d’amour et d’abaissement jusqu’à la croix. Ainsi, cette liberté consistera à entrer dans la logique de ce que j’ai choisi. De cette façon, la personne devient « fils dans le Fils », « l’homme nouveau ».

La Session a été clôturée le soir du jeudi 10 février 2017 par une célébration eucharistique, après laquelle on a procédé aux échanges de remerciements : remerciements  à la sœur Joséphine TOYI animatrice de la session, au groupe organisateur de la session, aux responsable du Grand Séminaire Saint Jean-Paul II et à tous les participants. Les participants ont exprimé leur souhait de voir ce genre de session être organisée de nouveau.

 

Pour le Secrétariat du Bureau National des Maîtres et Maîtresses des Novices
Sœur Seconde NDAYIZIGA (Bene-Tereziya)

Impundu mu muryango w’ababikira b’Umushaha wa Yezu i Bujumbura

Ku wa 10 Ruheshi 2017, kari akanyamuneza kadasanzwe mu muryango w’ababikira b’Umushaha wa Yezu, barangurira ubutumwa bwabo muri Diyoseze nkuru ya Bujumbura. Abigeme 11 barakiriwe icese mw’irerero ry’abitegurira kuba ababikira muri uwo muryango. Abandi 8 nabo biriyeguriye Umukama mu kugira indagano za mbere, gurtyo bahebera ubuzima bwabo bwose ishaka ry’Imana.

Nyenicubahiro Umwungere wa Diyoseze nkuru ya Bujumbura, Musenyeri Evarisito NGOYAGOYE ni we yari arongoye inkuka y’imisa yabereyemwo ivyo birori. Mu gihe c’ukwitsa Ijambo ry’Imana, uwo Mwungere yaragarutse ku karanga kw’uwahebeye ubuzima bwiwe bwose Umukama, ati: « Uwihebeye Imana ni icabona c’urukundo rw’Imana mu bantu. Uwihebeye Imana arangwa n’ukwitwararika abandi, akamana urukundo kandi akama yizigiye Umukama no mu bihe bigoye nyene ». Umwepiskopi yavuze ivyo yishimikije igisomwa ca mbere bari bahejeje gusoma, aho cavuga ubuzima bw’uwubaha Imana Tobi. Nkuko igitabu ca Tobi kibivuga, uwo muntu yaritwararika cane ibikorwa vy’ikigongwe. Yaratabara aboro, agasuhuza abarwaye, akongera agafubana iteka abarengutse i Bukama. N´aho yahuye n’amarushwa menshi mu buzima bwiwe, ntiyigeze yihebura. Mu nyuma Imana iramugirira neza, iramukiza amagorwa yose yari amuhanamiye, kandi ibigira abamukekeje barorera. Umwepiskopi yaciye afatira aho, avuga ko uwizeye Umukama atigera amaramara.

Mu kugira indagano, ababikira b’Umushaha wa Yezu baraganira Imana kuyihebera ubuzima bwabo bwose. Baragana gukurikiza ingeso nziza z’ugushima « Ubworo », kugendera « Ubugamburutsi » no kuzigama «Ubwerentegerwa ». Abakiriwe icese mw’irerero ry’ababikira b’Umushaha wa Yezu, bambikwa umwambaro w’abanyamuryango: bakenyezwa impuzu isa n’ivu, bikababera ikimenyetso c’ukwicisha bugufi. Hejuru bashirako ishati yera, ikimenyetso c’ubweranda baharanira. Mu nyuma, babambika umusaraba w’igiti ushushanijeko umutima, bagahabwa n’igitabu c’amashemezo y’Ekleziya ngo kuko uwihebeye Imana arangwa n’ukwama ariko arasenga yisabira yongera asabira umuryango wose w’Ekleziya.

Abihebeye Imana muri uwo muryango na bo, bambikwa umwitwikiro w’ababikira-bihevyi b’Umushaha wa Yezu bakongera bakambikwa umudari w’icuma ushushanijeko Umushaha wa Yezu.

Mw’ijambo rya Mama Elizabiti NZEYIMANA arongoye uwo muryango akaba ari na we yawutanguje, yarakeje abo babikira bashasha hamwe n’abo banovisi binjiye icese mu muryango. Ati : « Iteka mutewe rirahimbaye kandi rirahambaye. Mutaryiyatse mwebwe nyene, nta muntu azoribaka. Murarizigame rero mwongere murigendere ». Arongera ati : « Umwungere mu guhezagira imyitwikiro yanyu yavuze ngo ibabere ikimenyetso c’uko mwabenze isi. Ni vyo, ntimukiri ab’isi. Ariko ntimwibagire y´uko isi mwabenze muyibayeko. Muritonda rero, ntihagire na rimwe yobakoresha ico mudashaka, ahubwo mwebwe muyikoreshe, muyihindure, muyigire nziza ».

Ibirori vy’indagano vyarangiye mu kanyamuneza ntangere, abahari bose batamba, batayaya, bigina abo batumwa bashasha mu murima w’Imana.


Mélance NDAYIKEZE

L’Institut des Sœurs Bene-Tereziya se réjouit des fruits de l’Année de la Vie Consacrée

BT 
La fête de la profession religieuse est toujours marquée par la joie non seulement pour les membres des congrégations religieuses mais aussi pour toute l’Eglise étant donné que la vie consacrée appartient à la vie et à la sainteté de l’Eglise. C’est cette joie que rappelle le Pape François pendant cette année dédiée à la vie consacrée en affirmant que partout où il y a les consacrés, il y a toujours de la joie.

Lire la suite...

Les professions religieuses au sein de la Congrégation des Bene-Umukama.

 pro1

La Congrégation des Bene- Umukama fondée par Mgr Michel NTUYAHAGA, 1er Evêque de Bujumbura, a eu la joie d’accueillir les 1ers Vœux de 6 novices et les vœux perpétuels de 4 Sœurs. Et la Révérende Mère Générale, Révocate NIZIGIYIMANA, ensemble avec deux autres religieuses,célébraient leur jubilé de 25 ans de vie religieuse.

Lire la suite...

Célébration de la clôture de l’Année de la Vie Consacrée dans l’Archidiocèse de Bujumbura

1Le 31 janvier 2016, IVè  Dimanche du Temps Ordinaire,  a eu lieu la célébration de la clôture de l’Année de la Vie Consacrée dans l’Archidiocèse de Bujumbura. Plusieurs  membres des  Instituts de Vie Consacrée et des Sociétés de vie Apostolique  s’étaient rassemblés au Sanctuaire Marial de Mont Sion à Gikungu.  C’est la joie qui rayonnait sur le visage de  tous. Etaient aussi présents le Secrétaire  du Nonce Apostolique, beaucoup de prêtres et de laïcs.

La messe d’action de grâce a été célébrée à partir de 9h30 et présidée par Monseigneur Jean Louis NAHIMANA de l’Archidiocèse de Bujumbura. Dans son homélie, il a rappelé que la Vie consacrée est un don de Dieu accordé à l’Eglise. Tenant compte des objectifs qui étaient fixés au cours de toute l’Année, il a fait savoir que la grâce de Dieu a permis d’accomplir beaucoup d’initiatives non seulement au sein de chaque Congrégation mais aussi au sein de chaque communauté religieuse et dans la vie de chaque membre. En se référant à la vocation du prophète Jérémie dont il était question dans la première Lecture et à l’Evangile du jour et en considérant la crise socio-politique profonde qui prévaut au Burundi, il a montré qu’il est actuellement difficile de se consacrer au Seigneur au Burundi étant donné les dangers multiples et les défis auxquels les personnes consacrées doivent affronter.

Lire la suite...

                                                                                                                   affiche2017

ndongozi

Qui est en ligne?

Nous avons 45 invités et aucun membre en ligne