Vous êtes ici : HomeVie consacréeNouvellesCélébration de la clôture de l’Année de la Vie Consacrée dans l’Archidiocèse de Bujumbura

Nouvelles

Célébration de la clôture de l’Année de la Vie Consacrée dans l’Archidiocèse de Bujumbura

1Le 31 janvier 2016, IVè  Dimanche du Temps Ordinaire,  a eu lieu la célébration de la clôture de l’Année de la Vie Consacrée dans l’Archidiocèse de Bujumbura. Plusieurs  membres des  Instituts de Vie Consacrée et des Sociétés de vie Apostolique  s’étaient rassemblés au Sanctuaire Marial de Mont Sion à Gikungu.  C’est la joie qui rayonnait sur le visage de  tous. Etaient aussi présents le Secrétaire  du Nonce Apostolique, beaucoup de prêtres et de laïcs.

La messe d’action de grâce a été célébrée à partir de 9h30 et présidée par Monseigneur Jean Louis NAHIMANA de l’Archidiocèse de Bujumbura. Dans son homélie, il a rappelé que la Vie consacrée est un don de Dieu accordé à l’Eglise. Tenant compte des objectifs qui étaient fixés au cours de toute l’Année, il a fait savoir que la grâce de Dieu a permis d’accomplir beaucoup d’initiatives non seulement au sein de chaque Congrégation mais aussi au sein de chaque communauté religieuse et dans la vie de chaque membre. En se référant à la vocation du prophète Jérémie dont il était question dans la première Lecture et à l’Evangile du jour et en considérant la crise socio-politique profonde qui prévaut au Burundi, il a montré qu’il est actuellement difficile de se consacrer au Seigneur au Burundi étant donné les dangers multiples et les défis auxquels les personnes consacrées doivent affronter.

 

Il a ainsi interpellé toutes les personnes consacrées qui exercent leur apostolat dans la ville de Bujumbura de sortir de leurs maisons pour aller vers les périphéries comme le demande le Pape François. Les périphéries auxquelles il a fait allusion sont notamment les jeunes qui sont désemparés, désoeuvrés et désespérés, les gens qui ont peur du lendemain et qui se sentent toujours en insécurité, les enfants de la rue, ceux qui ont perdu les leurs à cause de la crise, les affamés, les pauvres, ceux qui ont été blessés physiquement et moralement, les différents quartiers de la Capitale menacés par des  violences sans nom, les prisons et les hôpitaux.

e plus, les personnes consacrées sont appelées à être des signes d’espérance pour les Burundais, des signes de joie et des témoins de la miséricorde. Face à ceux qui voudraient réveiller dans le cœur des Burundais la haine ethnique, les personnes consacrées doivent être des signes d’amour du Christ, d’unité et de fraternité.
Quant au Secrétaire du Nonce, Révérend Abbé Salas Castañeda  José Nahum Jairo, il est revu sur le thème de la joie qui doit caractériser toute personne consacrée en précisant qu’une triste sequela  est une sequela triste. Les autres intervenants ont fait savoir que la clôture de l’Année de la Vie consacrée n’est pas la clôture de la Vie consacrée. L’Année de la vie consacrée a été une occasion pour chaque personne consacrée de se renouveler et de renouer fortement avec le Seigneur Jésus.
La célébration était enrichie par des symboles très significatifs : un arbre à plusieurs  branches près de l’autel, signe de la diversité des charismes des Congrégations religieuses; des roses qui représentent les fruits que les différents instituts  produisent dans l’Eglise. Au moment de l’offertoire, chaque famille religieuse a apporté son signe distinctif et des offrandes pour les pauvres.

A la fin de la messe,  tous ont fait une prière de consécration à la Vierge Marie et ont partagé avec sobriété des agapes fraternelles.

Signalons que selon le calendrier de la célébration du Jubilé Extraordinaire de la Miséricorde, les Evêques ont  dédié le 31 janvier 2016 à la célébration du Jubilé de la Vie consacrée et  de la clôture de l’Année de la Vie Consacrée dans les Diocèses du Burundi.

Abbé Lambert Niciteretse

                                                                                                                   affiche2017

ndongozi

Qui est en ligne?

Nous avons 44 invités et aucun membre en ligne