Vous êtes ici : AccueilVie consacréeNouvellesPROFESSION DES SŒURS BENEDICTINES DE LA PROVIDENCE

Nouvelles

PROFESSION DES SŒURS BENEDICTINES DE LA PROVIDENCE

« Construisez l’unité dans la communauté, soyez des artisans de paix dans la diversité de races, de nations, de cultures. Sinon, vous vous disperserez toutes, l’une après l’autre. Allez dans le monde entier pour construire des communautés de paix et de fraternité ». ( Mgr. Jean NTAGWARARA)



En ce 24ème dimanche du Temps Ordinaire, la paroisse de Mabayi était dans la joie, pendant la 2ème messe, grâce aux professions des Sœurs bénédictines de la Providence, un dimanche qui n’était pas comme les autres car célébré avec solennité. La messe était présidée par son Excellence Monseigneur Jean NTAGWARARA, Evêque du Diocèse de Bubanza, accompagné par des prêtres venant des différentes paroisses du diocèse ainsi que ceux d’ailleurs, en présence aussi de la Révérende Sœur Marelli Germana, Mère Générale de la Congrégation.


Avant que la procession ne commence, l’évêque a procédé à la bénédiction des vêtements que les trois novices, candidates aux vœux temporaires, ont mis par la suite.
Dans son homélie centrée sur les textes du jour, l’évêque a rappelé qu’en Jésus nous connaissons le Père. Voilà pourquoi nous sommes des enfants du même Père, d’où notre fierté. Faisant allusion à l’enfant prodigue, l’évêque s’est demandé pourquoi nous préférons abandonner Dieu source de tout bien en faveur de l’éphémère. Toute Congrégation est don de Dieu. Dieu veut qu’elle soit la lampe qui ne s’éteint jamais dans ce monde ténébreux, égaré et perverti. De même, les sœurs bénédictines de la Providence sont appelées à être sel et lumière du monde.

S’adressant aux trois Novices candidates aux vœux temporaires et à la sœur candidate aux vœux perpétuels, S.E. Monseigneur leur a rappelé que leur profession est fondée sur trois vœux à savoir le vœu de pauvreté, de chasteté et d’obéissance. Il les a invitées à vivre la pauvreté pour s’identifier au Christ qui, riche qu’il était, s’est fait pauvre pour nous enrichir de sa pauvreté (Ph 2,6). Cette pauvreté doit transparaitre dans votre mode de vie, a-t-il souligné. Votre chasteté, vous la confiez à Jésus pour procréer dans l’Eglise, en acceptant d’être des instruments de Dieu par la Congrégation. Votre époux, c’est le Christ, a-t-il ajouté. Quant à l’obéissance, l’évêque leur a demandé d’obéir à l’instar du Christ en faisant ce que veut l’Eglise selon l’esprit de la Congrégation. Il a conclu son homélie en revenant sur la vie communautaire, vie de fraternité : « Là où il y a l’unité, la vocation est fructueuse. Construisez l’unité dans la communauté, soyez des artisans de paix dans la diversité de races, de nations, de cultures. Sinon, a-t-il martelé, vous vous disperserez toutes, l’une après l’autre. Allez donc dans le monde entier pour construire des communautés de paix et de fraternité ».

                 

Apres l’homélie, on a procédé à l’accueil des vœux. Ainsi, la Congrégation a pu accueillir dans son sein trois nouvelles sœurs dont les noms sont (d’à droite à gauche) : Sœurs Théonile DUSENGIMANA, Alphonsine NIYIRERA et Christine MUSAVYIMANA.

                                       

Dans son allocution, la Sœur Pétronille qui a prononcé ses vœux perpétuels, au nom de toutes les sœurs qui ont fait la profession des premiers vœux, a remercié tous et chacun, différentes catégories, qui ont eu part dans leur cheminement vocationnel, au cours de la formation, durant la vie consacrée et leur a demandé de les accompagner par la prière.
Soulignons enfin que toutes les quatre sœurs sujettes de la profession sont natives de la paroisse MABAYI.



                                                                      Abbé Romain NDIHOKUBWAYO

                                                                                                                   affiche2017

ndongozi

Qui est en ligne?

Nous avons 21 invités et aucun membre en ligne