Vous êtes ici : AccueilÉvénements et nouvelles

Événements et nouvelles



En date du 15 Août 2019, en la solennité de l’Assomption de la Vierge Marie, la Conférence des Evêques Catholiques du Burundi a procédé aux cérémonies du lancement solennel de trois mois d’activités du mois missionnaire extraordinaire (Octobre 2019) en vue de la célébration du centenaire de la Lettre Apostolique Maximum Illud de Benoît XV dans l’Eglise du Burundi. Ce lancement a eu lieu au Sanctuaire Marial de Mugera.

Cet événement a été précédé par une veillée missionnaire mariale du 14 Août, organisée dans tous les sanctuaires de l’Eglise du Burundi. Le thème central de la veillée était : « Marie Etoile de l’évangélisation ». Ce mois missionnaire extraordinaire a été proclamé par le Pape François pour toute l’Église universelle en date du 22 Octobre 2017. Pendant cette période, le pape a voulu « réveiller la conscience de la mission ad gentes et reprendre avec un nouvel élan la transformation missionnaire de la vie et de la pastorale ». Le Mois missionnaire extraordinaire est aussi l’occasion d’aborder la mission par chacun des baptisés. En effet, par le baptême, nous ne sommes pas seulement membres de l’Église, mais aussi des envoyés. Le thème choisi par le pape pour ce mois étant « Baptisés et envoyés : L’Eglise du Christ en mission dans le monde ».

Lire la suite...

 

 

Du 5 au 9 Août 2019 : 13 ème Forum National de la jeunesse en diocèse de Ngozi (Burundi)

« Jeunes, ne vous modelez pas sur le monde présent »

Depuis l’après-midi du lundi 05 Août jusqu’au vendredi 09 Août 2019, les jeunes des diocèses du Burundi vivront au rythme de cet événement. L’Ouverture de ce Forum a eu lieu dans l’après-midi de ce lundi 05 Août, à partir de 14h00 sur le terrain de Vyerwa à 3 km du chef-lieu de la Province de Ngozi au cours d’une célébration eucharistique.

Depuis l’année 2007, la Conférence des Evêques Catholique du Burundi (CECAB) organise chaque été un Forum National de la jeunesse dans un des diocèses du Burundi par le biais de la Commission Episcopale pour l’Apostolat des Laïcs (CEAL) aidée, à son tour, par les Commissions Diocésaines pour l’Apostolat des Laïcs (CDAL). Cette année, c’est le tour du diocèse de Ngozi d’organiser le 13ème Forum National de la jeunesse. Ainsi, depuis l’après-midi du lundi 05 Août jusqu’au vendredi 09 Août 2019, les jeunes des diocèses du Burundi et des pays limitrophes vivront au rythme de cet événement. L’Ouverture de ce Forum a eu lieu dans l’après-midi de ce lundi 05 Août, à partir de 14h00 sur le terrain de Vyerwa à 3 km du chef-lieu de la Province de Ngozi au cours d’une célébration eucharistique.

Lire la suite...

           18 mai 2019 : Clôture du jubilé d’argent du Grand Séminaire Saint Jean Paul II de Gitega

« Nous avons invité les experts dans le domaine des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication parce que nous voudrions bien savoir comment fonctionnent ces techniques et nous rendre compte des opportunités qu’elles offrent dans la pastorale d’évangélisation. » Tels sont les propos de Son Excellence Monseigneur Joachim Ntahondereye, Evêque du Diocèse catholique de Muyinga et Président de la Conférence des Evêques Catholiques du Burundi (CECAB) au bout de la formation de deux jours, tenue du 21 au 22 mars à Mont Sion à l’intention de tous les Archevêques et Evêques du Burundi.  

Même si les hommes partagent le même milieu de vie, le monde subit de profondes et rapides mutations de telle sorte qu’il y a des personnes qui désormais passent leurs journées voire leurs nuits sur les réseaux sociaux comme s’ils habitaient un autre continent, le continent digital. C’est une portion du peuple de Dieu qui a besoin d’être accompagnée et évangélisée. Dans les galeries qui longent les différentes autoroutes, ils se confrontent à des défis variés. Les Pasteurs ont senti le besoin d’apprendre à utiliser ces nouvelles technologies afin de pouvoir emprunter les mêmes moyens et aller à la rencontre des fidèles 2.0 dans ces périphéries existentielles, comme le rappelle le Pape François. Au nouveau continent et à la nouvelle culture digitale correspond une nouvelle évangélisation. Les Pasteurs ont pris conscience que ce continent a besoin des missionnaires digitaux à y envoyer en commençant par eux-mêmes.

Lire la suite...

Les missionnaires d’Afrique, plus connus sous le nom de « Pères Blancs », ont célébré leur 150ème anniversaire ce samedi dans la paroisse Mbogora (province Mwaro). Une occasion de revenir sur le rôle joué par cette Congrégation au Burundi.

Le terrain de football de la paroisse était noir de monde et, malgré une pluie battante, la foule était là, stoïque. Pour ne rien rater des cérémonies, des jeunes enfants étaient montés sur de grands eucalyptus qui bordent le terrain.

Mgr Joachim Ntahondereye, Président de la Conférence épiscopale du Burundi a rappelé que les missionnaires d’Afrique sont à l’origine de l’Église catholique au Burundi. Une occasion de souligner aussi le rôle important joué par cette Congrégation dans le développement du pays.
« Ils nous ont appris à lire et écrire.  Ils ont même contribué au développement de notre langue maternelle –kirundi ». Des écoles, des Séminaires, des hôpitaux, etc., ont été construits. « Ils ont à leur actif un bilan très positif».

Lire la suite...

Parmi les merveilleuses découvertes techniques qu’avec l’aide de Dieu, le génie de l’homme a tirées de la création, à notre époque surtout, l’Église accueille et suit avec une sollicitude toute maternelle celles qui, plus directement, touchent les facultés spirituelles de l’homme et offrent des possibilités élargies de communiquer très facilement des nouvelles de tout genre, des idées, des orientations (Inter mirifica, 1).

                        

                                                                     Photo d'ensemble des participants  (Julien N. © CECAB)

Un atelier de formation sur les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication à l’intention des chargés de la communication dans les diocèses et les services de la Conférence Episcopale du Burundi vient d’être clôturé à Mont Sion Gikungu. Cette formation qui a duré deux jours, du huit au neuf septembre, a été organisée par la Conférence des Evêques Catholique du Burundi (CECAB).  Le Secrétaire Général de la CECAB, Monsieur l’Abbé Lambert NICITERETSE  a précisé dans son mot d’ouverture le triple objectif de cet atelier : sensibiliser les agents pastoraux de la communication sur l’usage des NTIC, apprendre à collecter et à traiter les nouvelles et prendre connaissance de la gestion du site web de la CECAB.

Les réseaux sociaux, ce monstre !
Utilisés à tâtons, avec réserve et doute, les nouvelles technologies de l’information et de la communication, en particulier les réseaux sociaux, doivent être pris comme des portes de vérité et nouveaux espaces pour l’évangélisation, a souligné le formateur, Abbé Dieudonné NIYIBIZI, reprenant avec force le message du Pape pour la Journée Mondiale des Communications sociales de 2013. Le fidèle 2.0 est l’habitant du nouveau continent où l’internet se hisse de plus en plus, même au Burundi, au rang des besoins élémentaires. Au cœur de fidèle s’opèrent des mutations physiologiques, psychologiques, sociales, politiques, économiques voire religieuses. A sa nouvelle culture, il faut une nouvelle évangélisation. Les réseaux sociaux sont des opportunités encore inexploitées pour la pastorale et il est temps de les mettre à profit pour une mission ad  gentes adaptée à ce nouveau continent digital. Les participants ont alors reçu les premières notions pratiques qui leur ont ouvert les horizons prometteurs de cet univers digital.

Le journalisme online
Evangéliser le chrétien 2.0, suppose que les acteurs pastoraux aient des notions de base de journalisme en l’occurrence le journalisme web. La collecte, la vérification des sources, la rédaction d’un papier est une question technique qui exige des chargés de la communication un apprentissage technique progressif enrichi de notions de déontologie, d’éthique et de droit. Ce sont eux qui désormais produiront des articles qui alimenteront directement de site web de la CECAB. Texte, image, son, vidéo, tous les formats sur tous les plats.

Un site web new look
Après un certain temps, le site web de la CECAB méritait une refonte. Le web designer, présentant aux participants la nouvelle maquette, les a invités à l’appropriation du site et à l’auto-implication dans son alimentation. Il a tenu à rappeler l’importance d’avoir des profils Facebook et Twitter personnels et institutionnels permettant de relayer les informations et ainsi de les diffuser.   

Si cet atelier, qui, pour le moins, est le premier du genre, a persuadé les chargés de la communication de la pertinence de l’utilisation de ces nouveaux moyens sociaux pastoraux, il ouvre à un autre qui sera dédié essentiellement à l’immersion pratique.  

Abbé Dieudonné Niyibizi

 

nairobi1

Du 13 au 17 Septembre 2018, s’est tenu à Nairobi un atelier sur la pastorale des Communautés Ecclésiales de Base et les jeunes, organisé par AMECEA (Association of Member Episcopal Conferences in Eastern Africa) dont les pays membres sont : l’Érythrée, l’Éthiopie, le Kenya, le Malawi, l’Ouganda, le Soudan, le Soudan du Sud, le Djibouti, la Tanzanie et la Zambie. Le thème de cet atelier était : « Une nouvelle manière d’être Eglise pour les jeunes ? Les communautés Ecclésiales de Base et les jeunes ». Ce thème rentre bien dans l’optique du Synode des Evêques sur les jeunes qui se tiendra à Rome du 3 au 28 Octobre 2018 avec comme thème principal : « Les Jeunes, la Foi et le Discernement ».  En plus des membres de l’AMECEA, étaient invités certains membres-délégués de l’ACEAC (Burundi, Rwanda, RDC), de l’ACERAC (Cameroun), et de CERAO (Burkina Faso, Mali), des invités qui, pourrait-on dire, viennent des pays francophones.

Rappelons ici que cet atelier était le cinquième du Réseau des Communautés Ecclésiales de Base en Afrique. Il s’agit d’une initiative qui réunit des chercheurs et des experts en théologie travaillant dans le domaine de la pastorale, et tout particulièrement de la pastorale appliquée des Communautés Ecclésiales de Base. Ce Réseau est organisé et soutenu par Missio Aix-la-Chapelle avec l’appui des services de la pastorale du Symposium des Conférences Episcopales de l’Afrique et de Madagascar (SCEAM) et de l’Association des Membres des Conférences Episcopales de l’Afrique Orientale (AMECEA).

Parmi les objectifs visés par cet atelier, on peut en signaler certains : « Ecouter les jeunes et apprendre de leurs expériences dans les communautés Ecclésiales de Base », « Développer des stratégies pour atteindre les jeunes par le biais des CEB », « Relever les défis des jeunes en général et les défis des CEB dans les Eglises particulières », « Montrer les efforts du Magistère local dans la pastorale des CEB », et enfin « Montrer ce que font les CEB chez elles pour attirer les jeunes ». Au cours de l’Atelier, des conférences ont été présentées et de nombreux thèmes ont fait objet de discussion en groupes. Pendant les discussions, il s’est relevé un grand défi de la non-participation des jeunes dans les réunions des CEB et de là comment faire pour les intéresser, pour les y attirer, pour qu’ils puissent participer activement dans la vie de leurs CEB respectives et de l’Eglise en général.

Face à ce défi, deux tendances se sont présentées : d’une part, une tendance de ceux qui prétendaient que dans les CEB, les jeunes n’ont pas un espace d’expression, qu’ils sont marginalisés et ainsi ne sont pas libres d’agir. Les partisans de cette tendance voulaient donc que les jeunes soient séparés de leurs CEB d’origine et qu’ils forment à part des « Communautés Ecclésiales de Base pour les jeunes » ! D’autre part, il y avait une tendance de ceux qui soutenaient l’unité d’une CEB comme famille indivisible. Pour les membres de cette tendance donc, constituer des groupes à part et les appeler des « Communautés Ecclésiales de Base » serait un non-sens, une aberration car détruirait la nature même d’une CEB. Ne voulant pas retourner sur la définition et les caractéristiques d’une CEB, au terme des discussions, les participants ont convenu qu’« Il existe des jeunes d’une telle Communauté Ecclésiale de Base et jamais une Communauté Ecclésiale de Base pour les jeunes ».

Lire la suite...

                                

Dans l’optique de la préparation de son jubilé d’Or qui aura lieu à Kampala (Ouganda) en 2019, le Symposium des Conférences Episcopales d’Afrique et Madagascar (SCEAM) a organisé un atelier (au mois de Mars 2018) sur la pastorale des Communautés Ecclésiales de Base ; une pastorale qui l’a caractérisé depuis sa naissance. Cet atelier a vu la participation de 17 délégués et s’est déroulé dans un Hôtel ecclésiastique de Cotonou appelé Le Chant d’Oiseau pris en charge par des Sœurs Bene Mariya de nationalité burundaise. Au terme de l’atelier, les participants ont sorti un communiqué final. A la veille d’un autre atelier sur cette pastorale des Communautés Ecclésiales de Base qui se tiendra à Nairobi (Kenya) en date du 13 au 17 Septembre 2018, nous voudrions publier ici ce communiqué final de l’atelier de Cotonou.

                                                                                  COMMUNIQUE FINAL.

Réunis à Cotonou du 08 au 12 mars 2018, nous, délégués des Conférences Episcopales francophones d’Afrique, sur invitation du SCEAM, avons réfléchi sur « la Redynamisation de la Pastorale des Communautés Ecclésiales Vivantes (CEV) ». Cette rencontre a réuni 17 participants venus de 12 pays : Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Congo Brazzaville, Congo Kinshasa, Côte d’Ivoire, Gabon, Ghana, Guinée-Bissau, Rwanda, Sénégal, Togo.

Nous remercions le SCEAM de nous avoir invités à cet atelier qui s’inscrit dans le cadre des préparatifs de la célébration de son Jubilé d’or (50 ans d’existence) qui aura lieu à Kampala (Ouganda), en 2019. Notre gratitude va également aux différentes Conférences Episcopales qui nous ont délégués à cette rencontre. Nous n’oublions pas enfin l’Eglise du Bénin qui nous a accueillis ainsi que Missio, notre partenaire.

Lire la suite...

Avec une grande joie nous voulons informer que, à la demande de la Conférence Episcopale des évêques du Burundi, les reliques de la Sainte, Patronne des missions, viendront au Burundi, le 30 juillet pour y rester jusqu’au 9 septembre 2018. Après avoir visité tous les diocèses du Rwanda, le reliquaire du Centenaire va passer la frontière Rwanda-Burundi à Ruhwa, Cibitoke pour visiter tous les diocèses du Burundi.
Thérèse, étant une Carmélite cloitrée, brûlait d’un désir missionnaire hors du commun. Sa devise – aimer Jésus et le faire aimer, l’a conduite à offrir sa courte vie pleine de souffrance pour l’évangélisation d’Asie et d’Afrique en particulier. C’est après sa mort que sa mission de parcourir tous les continents est devenu si tangible. « Je voudrais parcourir la terre, prêcher ton nom et planter sur le sol infidèle ta Croix glorieuse, mais, ô mon Bien-Aimé, une seule mission ne me suffirait pas, je voudrais en même temps annoncer l’Evangile dans les cinq parties du monde et jusque dans les îles les plus reculées... Je voudrais être missionnaire non seulement pendant quelques années, mais je voudrais l’avoir été depuis la création du monde et l'être jusqu'à la consommation des siècles... Mais je voudrais par-dessus tout, ô mon Bien-Aimé Sauveur, je voudrais verser mon sang pour toi jusqu’à la dernière goutte... » (Ms B 3r)
Ces paroles ont la chance de se réaliser aussi dans notre pays à travers l’événement de la pérégrination de ses reliques. La première pérégrination a eu lieu en France dans le contexte de la Deuxième Guerre Mondiale, ensuite après la libération en 1945, l’Eglise en France avait organisé une pérégrination de l’action de grâce pour la paix regagnée. Jusqu’au aujourd’hui, ses reliques ont parcouru plus de soixante pays sur tous les continents. L’heure est venue pour l’Eglise du Burundi.
« Thérèse est une sainte universelle par excellence. Ce ne sont pas des reliques que l’on vient vénérer mais une personne que l’on rencontre. C’est un peu un pèlerinage à l’envers : elle se rend auprès des populations qui ne peuvent pas forcément faire de déplacement. Sainte Thérèse de Lisieux est une médiatrice qui nous conduit au Christ » - dit Sr Monique Marie, responsable de l’organisation de pérégrination de la part de la Basilique de Lisieux.
La devise de la pérégrination au Burundi est tirée du texte de Thérèse, Docteur de l’Eglise : Aimer, c’est de tout donner et donner soi-même. Avec un tel message nous voulons parcourir tout le pays pour inviter les fidèles à réveiller à nouveau la soif de la sainteté qui, selon Sainte Thérèse, se réalise dans le don de soi envers Dieu et le prochain, à la sainteté qui espère en se confiant infiniment à la miséricorde divine et qui s’actualise dans la fidélité dans les petites choses à la volonté de Dieu.
Nous voulons que cette pérégrination soit un événement ecclésial, pour qu’elle construise et approfondisse le sens de notre appartenance à l’Eglise. Sainte Thérèse va nous aider à trouver notre propre place prévue par Dieu dans l’Eglise. Elle enseignait : « Je compris que si l’Eglise avait un corps, composé de différents membres, le plus nécessaire, le plus noble de tous ne lui manquait pas, je compris que l'Eglise avait un Cœur, et que ce Cœur était brûlant d'amour. Je compris que l'Amour seul faisait agir les membres de l’Eglise, que si l’Amour venait à s’éteindre, les Apôtres n’annonceraient plus l’Evangile, les Martyrs refuseraient de verser leur sang. Je compris que l’amour renfermait toutes les vocations, que l'amour était tout, qu’il embrassait tous les temps et tous les lieux... en un mot, qu’il est éternel !» (B 3v)
Pour approfondir la connaissance de la doctrine thérésienne et le sens de la pérégrination, nous invitons à suivre les émissions à la Radio Maria Burundi, chaque jeudi à 19 heures et la rediffusion chaque dimanche à 1 heure du matin.
Les Diocèses du Burundi vont accueillir les reliques de Sainte Thérèse de Lisieux suivant le calendrier ci-après : Bubanza (30 juillet – 4 août), Bururi (4 – 8 août), Rutana (8 – 12 août), Gitega (12 – 19 août t), Ruyigi (19 – 22 août), Muyinga (22 – 26 août), Ngozi (27 – 30 août), Bujumbura (30 août – 09 septembre).


                                                   Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, priez pour nous.
                                                  

                                                        Fr. Gallican NDUWIMANA, ocd.

Conférence des Evêques Catholiques du Burundi

visite ad limina

historique

                                                                                                                   affiche2017

Qui est en ligne?

Nous avons 28 invités et aucun membre en ligne