Vous êtes ici : HomeÉvénements et nouvelles

Événements et nouvelles

Mahama 2
A l’occasion de l’Assemblée Plénière de l’Association des Conférences des Ordinaires du Rwanda et du Burundi (ACOREB), qui s’est tenue au Centre Saint Joseph du Diocèse de Kibungo, au Rwanda, en date du 06 au 09 novembre 2017,  les Evêques du Rwanda et du Burundi ont consacrée toute la journée du 8 novembre à la visite des réfugiés du Camp de Mahama.
Ce camp abrite des réfugiés burundais de plus de 56.000 qui ont fui le pays depuis avril 2015. Lors de cette visite, les Evêques ont été informés de la situation dans laquelle vivent ces réfugiés.
Le grand moment de cette visite a été la célébration eucharistique à l’intérieur du Camp. La messe a été présidée par S.E. Mgr Joachim NTAHONDEREYE, Evêque de Muyinga et Président de la CECAB. Il a centré son homélie sur l’Evangile du Jugement final (Mt 25, 31-46), en rappelant l’importance de la charité  et de la compassion active envers ceux qui souffrent. Il est revenu également sur le rôle de tout un chacun dans la construction d’une société juste et  pacifique. Il a promis que l’Eglise continuera à donner sa contribution pour que la situation au Burundi s’améliore et que ces réfugiés puissent se sentir libres de rentrer chez eux.

 

Mahama 3

 

S.E. Mgr Georges BIZIMANA, Evêque Coadjuteur de Bubanza  et Président de Caritas Burundi et S.E. Mgr Anaclet MWUMVANEZA, Evêque de Nyundo et Président de Caritas Rwanda, ont à leur tour montré la dignité et les droits du réfugié. Eux aussi ont insisté sur l’idée du rapatriement volontaire des réfugiés.

Etant donné que ces réfugiés ont besoin d’une assistance spirituelle en plus de celle matérielle, la Conférence Episcopale du Burundi leur avait apporté les Bible en kirundi et quelques livres liturgiques.

 

Mahama 4

Sur cette photo, S.E. Mgr Joachim NTAHONDEREYE est en train d'adresser un  message de consolation aux malades dans un centre de santé à l'intérieur du Camp de Mahama.

Ces réfugiés ont vu dans la présence des Evêques la tendresse et le visage miséricordieux de l’Eglise et se sont sentis réconfortés et consolés avec l’espoir qu’ils pourront retourner dans leur propre pays.

Abbé Lambert Niciteretse

 

arusha photo groupe ok

Réunis à Arusha en Tanzanie, du 18 au 19 octobre 2017, les leaders religieux burundais représentant différentes confessions religieuses  ont lancé un appel conjoint au Gouvernement burundais à continuer à poursuivre la voie de la paix nationale, de la sécurité, de la réconciliation, du dialogue inclusif et de la cohésion sociale et ainsi établir les conditions favorables pour les élections libres et transparentes de 2020. Cela se trouve dans un communiqué publié à l’issue de cette réunion.

Cette rencontre avait été organisée avec l’appui du Conseil Oecuménique des Eglises et le Bureau des Nations Unies sur la prévention du génocide et la responsabilité de protéger. L’objet de cette rencontre était d’examiner la situation actuelle du Burundi et le rôle des leaders religieux  burundais pour contribuer au renforcement de la paix,  de la sécurité et de la réconciliation au Burundi.

Les participants étaient des représentants de l’Eglise Catholique, du Conseil National des Eglises du Burundi, de l’Union des Eglise Chrétiennes, de la Communauté Islamique du Burundi,  de la Confédération des Eglises  et du Réveil du Burundi et de l’Eglise Adventiste du Septième Jour.

La délégation de l’Eglise Catholique était composée de six représentants : S.E. Mgr Bonaventure Nahimana, Evêque de Rutana, S.E. Mgr Venant Bacinoni, Evêque de Bururi ; Monseigneur Anatole Ruberinyange,Vicaire Général de Bujumbura, Monsieur l’Abbé Lambert Niciteretse, Secrétaire Général de la CECAB ; Monsieur l’Abbé Charles Karorero, Secrétaire de la CEJP et Monsieur Isidore Hakizimana, Secrétaire du Conseil Interconfessionnel du Burundi (CICB). Ci-contre la photo de la délégation burundaise.

 

arusha delegation cecab ok

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En plus de l’appel lancé au Gouvernement, ces leaders religieux ont interpellé d’autres acteurs en précisant ce qu’ils devraient faire pour qu’il y ait la paix dans le pays.

Ces leaders religieux se sont eux-mêmes engagés notamment à multiplier leurs efforts de consolider la paix et la réconciliation au Burundi, en se basant sur les principes et les valeurs des Saintes Ecritures et à organiser ensemble des prières interconfessionnelles.

Les détails de ce que les leaders religieux burundais ont exprimé se trouvent dans un communiqué qui a été publié après cette rencontre.

Voir le Communiqué en anglais et en français.  

Abbé Lambert Niciteretse

 

Roma accueil 2017

 

Kuri uwu wa gatandatu, igenekerezo rya 14 gitugutu, harabaye ihwaniro ryo kwakira Abasaserdoti n’abihayimana baherutse gushika mu gisagara ca Roma no mu micungararo yaho, akaba ari naryo ritorerwamwo inzego zifasha gutunganya ivy’umugwi muri uwo mwaka uba utanguye. Inkuka y’imisa yatanguye isaha zitanu z’igitondo irongowe na Patiri Albino Bukuru (imvukira ya Diyoseze ya Ngozi) yari asanzwe arongoye uwo mugwi mu mwaka w’ubutumwa n’ivyigwa uheze, ari kumwe n’abasaserdoti batari bake bava mu madiyoseze yose y’i Burundi n’abihebeyimana bava miryango isanzwe ikorera ubutumwa mu Burundi.

Ni akamenyero keza ko umugwi w’Abarundi ugizwe n’Abasaserdoti, Abihayimana n’abari muri iyo nzira wakira abarungitswe mu butumwa i Roma no mu micungararo yaho. Abo nabo benshi muri bo baba barungitswe mu butumwa bw’ukwiga n’ugukabura ubwenge, abandi nabo bakaza mu butumwa buranga Abihayimana nyene.

Muri iryo hwaniro rya mbere ritangura umwaka, rikaba risanzwe ryakira abasaserdoti n’abihebeyimana gusa, Patiri Albino yarakiriye n’abashitsi badasanzwe. Abo nabo ni Musenyeri Bernardo Ntahoturi, Umwepiskopi wo mw’Ishengero ry’aba Anglikani, aheruka kugenwa ngo ariserukire ku kirimba ca Papa, akaba yashimye kuza gusangira igisabisho natwe, ubona ko turi abasangirarugendo mu vy’ukwemera gushingiye kuri Kristu, kandi dusanzwe dufashanya vyinshi mu Burundi no kw’isi yose (œcuménisme), nk’uko yabivuze na we nyene ahawe ijambo mu mwanya wari wabigenewe. Abandi nabo ni abavyeyi babiri (uwo muri diyoseze nkuru ya Bujumbura n’uwo muri diyoseze ya Muyinga) bariko bavūza abana babo mu bitaro Bambino Gesù vy’i Roma, uwo mugwi w’Abarundi ukaba usanzwe ubaba hafi uko ushoboye nyene.

Roma nouveaux dirigeants 1

Inyuma y’inkuka ya misa, hakurikiye ukwiginana, ugushiraho inzego zizofasha gutunganya ivy’umugwi n’ugusangira inzimano, duhanahana ijambo. Patiri Michel Habimana (Diyoseze ya Ngozi) ni we yatowe ngo arongore umugwi, akazofashanya na Mama Korodeta Niyokwubahwa (Mwene Tereziya) hamwe n’abandi basaserdoti, abafurera n’ababikira bagize komite y’Umugwi.

Mu majambo yagiye arashikirizwa, yashimikiye ku kwitwararikana, n’ugufashanya gushikira igihagararo ca Kristu muri ubu butumwa turimwo, ngo tuhabere n’ivyabona bizima vya Kristu muri aya mahanga ivy’ukwemera bitera bitituka. Uwu mwaka, umugwi wakiriye bashasha barenga gato mirongo ibiri.

Patiri Lamberto Riyazimana

aceac atelier buja
Du 08 au 12 octobre 2017 s’est tenu à Bujumbura, au Sanctuaire Marial de Mont Sion  Gikungu,  un atelier organisé par l’ACEAC pour l’élaboration d’un plan opérationnel.  Le présent atelier  était présidé par S.E. Mgr Smaragde MBONYINTEGE, Evêque de Kabgayi et Président de l’ACEAC.  Il fait suite  à celui qui s’est tenu à Goma en RD Congo au mois de janvier dernier pour l’élaboration d’un cadre stratégique de l’ACEAC.  Ont participé à cet atelier les membres du Bureau de l’ACEAC, les membres de la Commission Justice et Paix/ACEAC et Caritas/ACEAC et les représentants de quelques partenaires comme CRS et CAFOD.
Des activités ont été identifiées sur les cinq axes stratégiques qui composent le cadre stratégique. Le plan opérationnel élaboré présente des activités à réaliser pendant les cinq prochaines années. Il s’agit notamment des activités comme le renforcement des capacités du Secrétariat de l’ACEAC, l’évangélisation en profondeur et celle de répondre aux urgences.  La pastorale des migrants et des réfugiés a été placée parmi les activités prioritaires à réaliser. Cela a été une option de l’ACEAC pour répondre à  l’appel du Pape François d’accueillir les migrants qui qu’ils soient pour leur permettre un mieux-être.  D’autres activités sont du domaine de l’évangélisation et de Justice et Paix.
L’atelier a été conclu par une Eucharistie qui a été célébrée l’après-midi du 12 octobre dans la Cathédrale Regina Mundi de Bujumbura ensemble avec les fidèles de la Paroisse Cathédrale.
Abbé Lambert Niciteretse

forum national jeunes 2017

Du 8  au 12 août 2017, l’Archidiocèse de Bujumbura abrite le 11è Forum National des Jeunes. L’Eglise du Burundi par l’intermédiaire de la Commission Episcopale pour l’Apostolat des Laïcs, organise chaque année un forum national des jeunes et les Diocèses alternent pour abriter un tel événement. Cette année,  le forum  national des jeunes se tient à Muramvya dans l’Archidiocèse de Bujumbura.  Les jeunes en provenance de tous les huit Diocèses du Burundi ont répondu à l’invitation.  Ils sont accompagnés de leurs Pasteurs, des prêtres, des religieux et des religieuses et de tous ceux qui sont engagés dans l’apostolat des laïcs. Il est même prévu des jeunes en provenance des pays voisins comme la RD Congo et le Rwanda.
Au cours de ces 5 jours, les jeunes vont suivre des conférences sur les thèmes suivants :
1. La Culture de la non-violence, de la Paix et la Réconciliation ;
2. L’obligation de la non-violence dans la vie politique : les jeunes face à leur Responsabilité ;
3. Les données essentielles de notre foi catholique ;
4. Le sens de la croix pour un chrétien ;
5. L’Enseignement du Pape François  sur l’identité de l’Action Catholique ;
6. Le thème du Pape François pour les jeunes  2017 « Le Seigneur fit pour moi des merveilles et saint est son Nom (Lc1,49)  » ;
7. Les jeunes, vocation et mission ;
8. Les défis majeurs des jeunes dans l’Eglise et dans la société et perspectives  de  sortie (Lineamenta de la XV Assemblée Générale Ordinaire du Synode des Evêques).
 
Les Conférences seront alternées par des célébrations eucharistiques, des moments de prières, d’échanges et des jeux folkloriques.
Les activités se déroulent au Stade de Muramvya  et tous les services religieux et publics de la région sont impliqués pour que le forum porte des fruits.
Le Forum de cette année a un cahé particulier parce qu'il se déroule au moment où l'Eglise est en train de réfléchir sur le questionnaire des lineamenta du Synode sur les jeunes, ce qui fait que ces jeunes sont interpellés pour s'exprimer sur les diffrents défis de leur foi et de leur vie en général.
 
Abbé Lambert Niciteretse

acoreb mars 2017
 Les Evêques, membres de l’Association des Conférences des Ordinaires du Rwanda et du Burundi (ACOREB), se sont rencontrés au Grand Séminaire Saint Jean-Paul II de Gitega, du 20 au 23 mars 2017.
Ils ont d’abord échangé sur les situations socio ecclésiales dans les deux pays. Ils ont exprimé leur satisfaction sur la manière dont le Jubilé extraordinaire de la Miséricorde a été vécu par la communauté chrétienne. En échangeant sur la situation sociale et sécuritaire dans les deux pays,  les Evêques ont constaté que les le peuple rwandais et le peuple burundais sont toujours impatients de voir les relations politiques se rétablir pour faciliter la libre circulation des biens et des personnes et ont souhaité que la fraternité qui a toujours caractérisé les deux peuples soit renforcée.
Les Evêques se sont ensuite penchés sur la pastorale familiale face à la Réforme du procès en nullité de mariage. Depuis la promulgation du Motu proprio Mitis Iudex Dominus Jesus  du François, la Rote Romaine a organisé des sessions de formation pour les Evêques et pour les curés  en vue de mettre en pratique cette Réforme. Ceux qui avaient participé à ces sessions ont pu donner leur rapport.
Les Evêques du Rwanda et du Burundi ont constaté que la préparation des fiancés au mariage présente encore plusieurs défis. Quant aux procès en déclaration de nullité de mariage, les Evêques ont noté la carence de personnel formé et le manque de tribunaux constitués pour instruire convenablement ces procès. Comme le prévoit la Réforme, les Evêques du Rwanda et du Burundi ont reconnu la nécessité d’élaborer un vademecum pour aider les curés à bien mener l’enquête préliminaire.  Par ailleurs, ils ont décidé d’intensifier leurs efforts dans l’accompagnement des couples, dans la création et le renforcement des tribunaux diocésains et des sections diocésaines correspondantes pour faciliter les travaux des tribunaux interdiocésains.
Les détails de tous les points abordés se trouvent dans le Communiqué de presse.
Abbé Lambert Niciteretse

PRESIDENT DE LA CECAB

gerbes de fleurs minago

Ce 29 Décembre 2016, l’Eglise du Burundi a commémoré le  13è Anniversaire de l’Assassinat de S.E. Monseigneur Michael Aidan COURTNEY, ancien Nonce Apostolique au Burundi, survenu le 29 Décembre 2003, dans la localité de Kabogozi tout près de la paroisse de Minago dans le Diocèse de Bururi. Les cérémonies ont débuté à 10heures  et elles étaient organisées en deux temps:  la prière et le dépot des gerbes de fleurs au monument érigé  à l’endroit où s’est produit l’assassinat  et la célébration Eucharistique.  
Etaient présents l’actuel Nonce Apostolique au Burundi, S.E. Mgr Wojciech Załuski, S.E. Mgr Joachim Ntahondereye, Evêque de Muyinga et Président de la Conférence des Evêques Catholiques du Burundi, S.E. Mgr Evariste Ngoyagoye, Archevêque de Bujumbura et Vice-Président de la Conférence, S.E. Mgr Simon Ntamwana, Archevêque de Gitega, S.E. Mgr Gervais Banshimiyubusa, Evêque de Ngozi, S.E. Mgr Venant Bacinoni, Evêque de Bururi et S.E. Mgr Bonaventure Nahimana, Evêque de Rutana. Avaient également répondu à l’invitation plusieurs prêtres, spécialement ceux du Diocèse de Bururi, des religieux et des religieuses et les fidèles de la communauté  paroissiale de Minago.  
Ont déposé les gerbes de fleurs le Nonce Apostolique, le Président de la Conférence Episcopale et les représentants de la communauté paroissiale  de Minago.  Après cette cérémonie, tous les fidèles ont effectué une marche pour la paix vers l’église paroissiale de Minago pour la messe. Cette dernière a été présidée par l’Evêque de Bururi. Dans son homélie qui était centrée sur les lectures du jour, Mgr Venant a rappelé que le Nonce Apostolique assassiné a été victime de ceux qui ne voulaient pas la paix alors que c’était cela qu’il cherchait pour les Burundais. Il  s’est interrogé pourquoi les auteurs de ce crime ignoble ne sont pas encore connus. Il a ainsi appelé  les Burundais  à vaincre la haine et à vivre le commandement de l’amour.
Quant au discours du Président de la Conférence, il a d’abord rappelé que la date du 29 décembre a été instituée par les Evêques du Burundi comme journée de prière pour la paix et la réconciliation de tous les Burundais en mémoire de Mgr Michael A. Courtney qui a été assassiné alors qu’il était en train d’aider les Burundais à retrouver la paix. Selon le Président de la Conférence, la manière de bien commémorer cet événement est de poursuivre l’exemple que Mgr Michael A. Courtney  nous a laissé et ainsi nous engager à être des apôtres de la paix. Dans cette perspective, le Président de la Conférence a émis le souhait de voir tous les diocèses publier les déclarations et les décrets issus des synodes diocésains qui ont été célébrés il y a quelques années sur le thème de la paix et de la réconciliation. Il est temps de mettre en pratique les fruits de ces synodes.
Il a également demandé que la vérité soit connue sur cet assassinat: “ Nous avons besoin de connaître la vérité des faits et les auteurs du crime afin que nous puissions prier pour leur conversion et pour qu’ils soient libérés du mal commis”.

 

mgr Michael Courtney

Avant la fin de la messe, Mgr Venant Bacinoni a donné un témoignage édifiant sur le Nonce Apostolique assassiné en montrant comment il était déterminé à aider les Burundais à retrouver la paix et la réconciliation. Signalons que Mgr Venant Bacinoni a été témoin oculaire de l’assassinat de Mgr Michael A. Courtney puisqu’ils étaient ensemble dans le même véhicule au moment où il a été assassiné.


Abbé Lambert Niciteretse

mgr Joachim

Son Excellence Monseigneur Joachim NTAHONDEREYE, Evêque de Muyinga

et Président de la Conférence des Evêques Catholiques du Burundi

 

Mgr Evariste

Son Excellence Monseigneur Evariste NGOYAGOYE, Archevêque de Bujumbura

et Vice-Président de la Conférence des Evêques Catholiques du Burundi

 

 

 

 

 

En date du 20 novembre 2016, à l’occasion de la solennité du Christ-Roi, tous les Evêques de l’Eglise Catholique du Burundi, le Nonce Apostolique, beaucoup de prêtres, de religieux ainsi que beaucoup de fidèles venant de différents diocèses du pays étaient rassemblés au Sanctuaire marial Mont Sion de Gikungu à Bujumbura où la Messe solennelle en honneur du Christ-Roi et de la Clôture de l’Année de la Miséricorde a été célébrée.

Lire la suite...


Les Evêques, membres de l’Association des Conférences Episcopales du Rwanda et du Burundi (ACOREB), se sont réunis dans leur  Assemblée Plénière ordinaire au Foyer de Charité de Rebero dans l’Archidiocèse de Kigali  au Rwanda, du 08 au 11 Novembre 2016.

Comme d’habitude, ils ont commencé par mener des échanges sur les situations socio-ecclésiales de l’Eglise du Rwanda et de celle du Burundi en précisant les contributions de l’Eglise pour une paix durable dans la Sous-région. Les Evêques souhaitent une fois de plus que la fraternité qui caractérise depuis longtemps le peuple du Rwanda et du Burundi puisse être protégée et consolidée à tous les niveaux.

Ils ont par après suivi la présentation du rapport de Caritas Rwanda sur la situation concrète des réfugiés burundais qui sont au Rwanda et dont la majorité se trouve dans le camp de Mahama dans le Diocèse de Kibungo. A ce sujet, les Evêques louent les efforts que Caritas Rwanda fournit dans l’assistance en faveur de ces réfugiés en collaboration avec le HCR et d’autres organismes internationaux et souhaitent qu’il y ait  des efforts plus soutenus pour leur assistance.

Par ailleurs, les Evêques ont suivi deux conférences en rapport avec la pastorale des jeunes. Les conférenciers ont évoqué les défis et les pistes de solution vers une pastorale qui cherche à rejoindre ces jeunes dans leurs aspirations et préoccupations quotidiennes.  C’est ainsi que les Evêques ont pris la décision  de faire de la pastorale des jeunes une priorité en poursuivant les efforts déjà entrepris dans le cadre de la nouvelle évangélisation  et dans la perspective de la prochaine Assemblée ordinaire du Synode des Evêques sur les jeunes, la foi et le discernement vocationnel. Ils ont par ce fait reconnu que la famille et l’école sont des lieux privilégiés pour l’éducation humaine et chrétienne des jeunes.

Abbé Lambert Niciteretse

Conférence des Evêques Catholiques du Burundi

visite ad limina

cecabmessage

historique

                                                                                                                   affiche2017

Qui est en ligne?

Nous avons 65 invités et aucun membre en ligne