RETRAITE PASCALE DES PROFESSIONNELS DES MEDIAS: DESORMAIS ILS INVOQUERONT LE SAINT ESPRIT QUI LEUR FERA DES ARTISANS DE LA PAIX PAR LEUR METIER

RETRAITE PASCALE DES PROFESSIONNELS DES MEDIAS: DESORMAIS ILS INVOQUERONT LE SAINT ESPRIT QUI LEUR FERA DES ARTISANS DE LA PAIX PAR LEUR METIER

Après l'enseignement, certains journalistes ont saisi l'occasion pour remercier l'Archidiocèse de Bujumbura d'avoir pensé à eux, ce qui les a aidés à se ressourcer spirituellement; ils ont promis de témoigner de la Vérité Pascale dans l'exercice de leur métier.

Une retraite Pascale a été organisée, Dimanche le 29 Mars 2020, à l'endroit des Chrétiens intellectuels de l'Eglise Catholiques exerçant les professions de Journalistes, de Techniciens d'Information et de Professeurs dans la Faculté de Communication. Ceux-ci se sont rencontrés dans les enceintes de la maison communément appelée NDONGOZI à partir de 8h30. Cette retraite a été organisée par l'Aumônerie des Intellectuels Catholiques de l'Archidiocèse de Bujumbura et prêchée par Mr l’Abbé NIYIBIZI Dieudonné.

Tout le monde, bien avant la retraite, devait se poser cette question: «Seigneur! Que puis-je faire pour accomplir ta volonté» ? Se basant sur le thème générale de la retraite pascale, Edition 2020, intitulé: «Guidés par l'Esprit Saint, construisons notre Eglise Famille et soyons des artisans de paix!», le prédicateur du jour, a rappelé aux participants que tout chrétien a besoin de la puissance de l'Esprit Saint pour bien accomplir son travail, et que c'est pourquoi il est invité à invoquer le Saint Esprit, afin de réellement vivre comme enfant de Dieu et de mieux vaquer à ses occupations quotidiennes.

L'Abbé Dieudonné a également invité les enseignants et les journalistes à vivre de l'Évangile, et surtout à témoigner des valeurs chrétiennes aux frères et sœurs avec qui il partage le milieu de travail. Et, comme professionnel des médias, le prédicateur a indiqué qu'il est convaincu que les journalistes et les enseignants ont une grande audience, raison pour laquelle il estime que leur voix parviendra plus loin.

Ils doivent se sanctifier par leurs métiers car, selon lui, là où l'on passe beaucoup de temps - au service pour les fonctionnaires - c'est là où les tentations de pécher sont les plus nombreuses. C'est ainsi qu'il leur a interpellé de ne diffuser et publier que des informations qui unissent la population. «Ne vous concentrez pas seulement sur des mauvaises nouvelles, mais seulement sur de bonnes nouvelles, dans vos journaux», a-t-il martelé.

Par rapport au rapprochement au thème de la retraite, le Prédicateur a insisté sur la publication des informations qui renforcent surtout la promotion et la sauvegarde de la paix, car il conçoit que les journalistes sont des gens qui occupent des places stratégiques d'aider les nations à bâtir la paix, raison pour laquelle il les a alors appelés à être de véritables artisans de la paix. Il les a également appelé à observer jalousement la Déontologie Professionnelle de leur métier.

S'agissant du rôle des laïcs à bâtir leur Diocèse-Famille, le prédicateur a demandé aux journalistes et enseignants à participer massivement dans les séances de prières et dans d'autres activités organisées au sein des Communautés Ecclésiales de base, et même dans leurs paroisses respectives, car ce sont des points d'inspiration d'où ils peuvent valablement se ressourcer spirituellement.

La sanctification étant ce combat quotidien à mener dans sa vie, de façon à se libérer du péché pour devenir pur dans son âme, l'Abbé Dieudonné NIYIBIZI a aussi évoqué la close de professionnalisme dans l'exercice de son métier. Pour lui, un journaliste chrétien épris de la volonté de se sanctifier par son métier, ne doit pas se pencher sur un seul côté, il doit plutôt garder son impartialité dans ses fonctions, et chercher la cause du désaccord entre les parties en conflits, pour contribuer utilement à la réconciliation.

Il a également appelé les journalistes à faire de reportage sur certaines sources d'informations qui semblent être oubliées, entre autres les pauvres, les malheureux de la société, les malades, les prisonniers, les misérables, les personnes plus âgés, bref toute personne que la société tend à marginaliser.

Pour ce prédicateur spécialiste des questions des médias, c'est dès lors qu'on comprendra bien que tel journaliste est réellement un chrétien digne de son nom, car il est sensible même aux sources d'information quelquefois négligées. «C'est aussi par ces initiatives que le monde verra d'un côté favorable l'image réelle de votre Nation», a-t- ajouté en indiquant aussi que c'est dans ces cas qu'un tel journaliste aura sensibilisé les gens à faire la charité envers les uns les autres.

«C'est en observant la déontologie professionnelle de votre métier que vous serez en train de vivre vos promesses baptismales, donc de vivre votre chrétienté», a-t-il fait observer. Selon lui, les journalistes et les enseignants seront des artisans de la paix et ainsi appelés fils de Dieu, lorsqu'ils auront traduit dans leur vie ces enseignements qu'ils reçoivent pendant ces précieux moments spirituels comme celui d’une retraite. En clôturant cette séance, l'Abbé Dieudonné a souhaité à tout les participants de passer un bon moment de Carême, un Carême de conversion, afin de mieux célébrer la fête de Pâques dans la joie et la plénitude divine.



Après l'enseignement, quelques journalistes ont exprimé leur joie tout en remerciant l'Archidiocèse de Bujumbura d'avoir pensé à organiser ce bon moment de retraite à l'endroit des journalistes afin de les aider à se ressourcer spirituellement. Ils se sont engagés à être artisans de la paix dans leur milieu de travail. Désormais, ils feront tout pour mettre en avant les valeurs chrétiennes dans leur profession tout en diffusant des informations qui contribueront tellement à bâtir la paix, une façon de valoriser l'enseignement reçu. Ils ont affirmé que cette retraite leur a rappelé qu'ils ont le devoir de témoigner de la Vérité Pascale, mais également le devoir de témoigner de la justice dans leur métier. Ils ont avoué qu’au cours de cette retraite, ils ont pris conscience qu'ils doivent désormais se caractériser par des bonnes relations au service, et être des bons modèles envers les autres.

Cette retraite pascale s'est clôturée par une messe célébrée par le prédicateur lui-même. Il a saisi de l'occasion pour communiquer aux retraitants qu'ils se rencontreront encore une fois le 24 Mai, à l'occasion de la célébration de la journée mondiale des Communications Sociales.

Gonzalve Ntashimikiro, CEDICOM