DISCOURS DU REPRESENTANT DES SEMINARISTES LORS DE L’OUVERTURE DE L’A/A 2018-2019

DISCOURS DU REPRESENTANT DES SEMINARISTES LORS DE L’OUVERTURE DE L’A/A 2018-2019

-Excellence Monseigneur l’Evêque du diocèse catholique de Rutana et chargé de la Commission Episcopale des Séminaires et Noviciats,

-Excellence Monseigneur l’Evêque de Bururi,
-Excellence Monseigneur l’Evêque émérite de Ngozi,
-Monsieur l’Abbé secrétaire général de la CECAB,
-Monseigneur vicaire général de BURURI,
-Monsieur l’Abbé Recteur du grand Séminaire de KIRYAMA,
-Monsieur l’Abbé notre ancien Recteur du Grand Séminaire de KIRYAMA,
-Monsieur les Abbés Recteurs des Grand Séminaires de GITEGA, BUJUMBURA et BURASIRA,
-Monsieur les Abbés professeurs-éducateurs au Grand Séminaire de KIRYAMA,
-Monsieur les Abbés invités,
-Révérende sœur Mère Générale des Disciples du Christ,
-Révérende sœur Mère Régionale des Bene TEREZIYA de Rutana,
-Révérendes sœurs,
-Distingués invités,
-Chers Diacres,
-Chers Séminaristes,

C’est avec un immense honneur, en cette circonstance de l’ouverture de l’Année Académique 2018-2019, de me tenir ici devant vous, au nom des séminaristes de ce G. S. de KIRYAMA et à mon nom propre, afin d’exprimer ce que nous avons à cœur.
De prime abord, auguste assemblée, bien aimés du Christ, nous vous saluons. Nous avons la joie de vous voir parmi nous et nous sommes honorés de votre présence en cette circonstance qui ouvre les activités nous préparant à la grande mission qui nous attend dans l’Eglise. Cette année académique commence avec l’accueil du nouveau Recteur, du nouveau directeur académique, d’un professeur-éducateur, d’une sœur aide-économe et du rite d’admission solennelle de nos petits frères dans le theologicum. A côté de cela, le Seigneur nous a gardés durant toute la période nous séparant de la clôture de l’Année Académique passée à ce jour. Chacun d’entre nous a fait un pas en avant vers le sacerdoce ministériel et nous voici encore ici à l’école du Seigneur pour L’écouter, Le rencontrer et L’aimer afin d’aller par après L’annoncer aux autres. Pour tout cela et pour tout ce que le Seigneur a fait à chacun de nous, permettez-moi de faire notre cette prière du psalmiste : « Rendons grâce au Seigneur car il est bon, éternel est son amour » (Ps 117) Lui qui nous appelle, qui nous rassure et qui nous demande seulement de croire (Jn 14).



Le prêtre de demain n’est pas non moins celui d’aujourd’hui. Le prêtre de demain se voit dans le séminariste d’aujourd’hui. Nous sommes conscients de la raison de notre présence dans cette maison de formation. Nous avons été mis à l’écart pour nous préparer à être des mis-à-part pour l’Evangile de Dieu (Rm 1, 1), pour être totalement consacrés à l’œuvre à laquelle le Seigneur nous appelle. Le ministère du prêtre est exigeant. Le prêtre vit et exerce son ministère dans le monde sans être du monde et sans rester étranger aux conditions de vie des hommes. Ces exigences du ministère du prêtre trouvent justification dans la nature même du ministère.

Les défis du monde actuel, le phénomène du pluralisme, les exigences de la raison humaine aujourd’hui...exigent une aptitude particulière et font apparaître clairement la nécessité d’une formation plus sérieuse et une préparation conséquente. Dans ce sens, le Concile Vatican II précise : « Leur ministère même exige, à un titre particulier, qu’ils ne prennent pas modèle sur le monde présent et en même temps il réclame qu’ils vivent dans ce monde au milieu des hommes, que tels de bons pasteurs, ils connaissent leurs brebis et cherchent à aimer celles qui ne sont pas de ce bercail, pour qu’elles aussi écoutent la voix du Christ afin qu’il y ait un seul troupeau et un seul Pasteur » [Presbyterorum Ordinis (PO 3)]  . C’est Dieu qui façonne, fait vivre et appelle. Nous avons la foi en ce Dieu trinitaire, en ce Dieu Amour. La foi est une dimension importante, car, quand elle est absente ce qui est l’essentielle s’effondre. Ainsi, comme le dit saint Paul dans sa lettre aux romains : « La foi vient de ce qu’on entend et ce qu’on entend vient par la parole du Christ ».  (Rm 10, 17). Cela laisse comprendre la nécessité de la formation permettant aux séminaristes d’acquérir des connaissances théologiques, d’apprendre à vivre la charité, le sens de la vie communautaire et le sens social. Ainsi, ils deviendront de vrais amis et instruments efficaces de Dieu pour sa gloire et le salut des hommes.

Dans le décret sur la formation des prêtres, Optatam Totius (OT) en son 16ème numéro, Vatican II réitère la grande nécessité de la formation en ces termes : «  Les disciplines théologiques seront enseignées à la lumière de la foi sous la conduite du Magistère de l’Eglise, de telle façon que les séminaristes puisent avec soin dans la Révélation divine la doctrine catholique, qu’ils la pénètrent à fond, qu’ils en fassent la nourriture de leur propre vie spirituelle et qu’ils puissent au cours de leur ministère sacerdotal l’annoncer, l’exposer et la défendre».

S’inscrivant dans cette même logique, le Pape J. P II dans Pastores Dabo Vobis (PDV) en son 61ème numéro a bel et bien explicité que le Séminaire étant une communauté éducative, toute la vie que l’on n’y mène, dans ses expressions les plus diverses, est axée sur la formation humaine, spirituelle, intellectuelle et pastorale des futurs prêtres. Cela laisse comprendre, enfin de compte, la grande importance de mettre à la disposition des séminaristes ce dont ils ont besoin pour la réussite de cette mission combien noble.

En cette heureuse circonstance, nous voudrions maintenant adresser un mot de bienvenue et de félicitations.

    D’abord à notre nouveau Recteur : avec la grande confiance, nous vous disons bienvenue Monsieur l’Abbé notre Recteur et nous vous félicitons pour les nouvelles fonctions qui vous ont été données. Vous êtes un père au milieu de ses enfants. Un grand apostolat nous attend dans l’Eglise et le Seigneur compte sur vous et nous deviendrons ce que vous ferez de nous. Nous sommes avec vous pour la bonne marche de ce Séminaire.
    Nous disons aussi bienvenue à Mr l’Abbé Gabriel CIZA professeur de Théologie morale. Nous espérons recevoir beaucoup de vous.
    Nous disons aussi bienvenue à la Sœur aide-économe, nous espérons qu’elle nous fera beaucoup de biens.
    Nous disons aussi félicitations à Mr l’Abbé Directeur académique pour les nouvelles fonctions académiques, nous comptons beaucoup sur vous.
    Quant à vous nos chers petits frères qui venez d’être solennellement intégrés dans le theologicum par le rite d’admission, nous tenons à cet effet à vous féliciter. Nous vous avions déjà reçu avec joie pour qu’on chemine ensemble vers la mission à laquelle le Seigneur nous appelle, à laquelle nous nous préparons, à laquelle on nous prépare. Soyez courageux, Jésus-Christ que nous suivons est vivant.

Excellence Monseigneur l’Evêque de Rutana et chargé des Séminaires et Noviciats, Excellence Monseigneur l’Evêque émérite de Ngozi, Excellence Monseigneur l’Évêque de Bururi, Monsieur l’Abbé Recteur de ce Grand Séminaire, Messieurs les Abbés, auguste assemblée, en cette circonstance, nous voudrions dresser nos vifs remerciements,

    En premier lieu, par votre biais Excellences Messeigneurs, à la Conférence des Évêques Catholiques du Burundi qui ne ménage aucun effort pour la bonne marche et pour renforcer l’équipe des éducateurs-formateurs dans ce Séminaire. Vous avez bien reçu et accepté nos humbles considérations pour la révision de la mesure en rapport avec les notes de cours. Nous avons été très reconnaissants et nous le demeurons. Nous vous remercions aussi pour votre attachement paternel à cette maison de formation.
    Nos remerciements vont aussi à vous excellence Monseigneur Évêque de Rutana pour avoir daigné venir ouvrir solennellement cette année académique 2018-2019.  
    Nous vous remercions Excellences Messeigneurs ici présents, pour avoir daigné venir rehausser de votre présence les cérémonies d’ouverture solennelle de cette A/A 2018-2019.
    Nous vous remercions sincèrement Mrs les Abbés notre ancien Recteur maintenant Curé de la paroisse KIVOGA et notre ancien Directeur académique pour ce que vous avez été pour nous. Soyez rassurés que nous sommes conscients et reconnaissants envers vous pour ce que vous avez été et fait pour la maison et pour nous.
    Nous serions ingrats si nous passions sous silence nos remerciements à l’endroit de vous chers Abbés nos professeurs-éducateurs. Vous vous donnez matin et soirs pour notre progrès et développement intégral. Nous voyons tout cela et nous vous remercions.
    Nous disons aussi merci à vous révérendes sœurs bene TEREZIYA pour votre mission dans cette maison. Nous vous remercions chers ouvriers pour ce que vous faites dans cette maison. Et enfin, nous disons aussi merci à vous chers voisins pour votre bonne cohabitation.

Excellences Messeigneurs, nos chers Pasteurs, permettez-nous avant de clore cette allocution, d’exprimer nos doléances :

    Tenant compte des exigences du monde actuel et de la grave nécessité d’appliquer la vérité permanente de l’Evangile aux circonstances concrètes de la vie, il importe que nous ayons une connaissance sérieuse des documents du Magistère et des meilleurs œuvres des auteurs théologiques reconnus par l’Eglise. Par-là, nous soulignons la nécessité d’équiper et d’alimenter la bibliothèque de ce Séminaire en ouvrages, qualité et quantité tenues en considération ;
    La question de la maigre bourse avait été évoquée dans les années passées. Cette question reste d’actualité, les prix des produits sur le marché ont monté sans oublier la dévaluation de la monnaie burundaise. Donc, notre bourse ne parvient plus à satisfaire ne fut-ce que le minimum de nos besoins élémentaires. Nous aimerions vous solliciter de majorer cette bourse qui nous est très utile pour nos besoins matériels ;
    Par votre biais Excellence Messeigneurs, nous exprimons notre reconnaissance envers la Conférence des Evêques Catholiques du Burundi pour l’attention et la préoccupation que vous attachez à votre pépinière en nous envoyant sans cesse de nouveaux professeurs. Nous voudrions rappeler qu’il manque encore un professeur résident de liturgie afin que l’équipe soit davantage complétée ;
    Il y en a qui disent : le G. S. de KIRYAMA se cherche encore pour dire qu’il est jeune, qu’il n’a pas encore eu tout ce dont il a besoin et qu’il n’a pas encore la capacité de s’autofinancer en tout ou en partie. Nous sommes reconnaissants des efforts que vous investissez pour notre bien ici. En appuyant beaucoup plus ce Séminaire, nous obtiendrons ipso facto ce dont nous avons rapidement et nos conditions de vie seront davantage améliorées ;
    Après quatre années de formation théologique, on ne devient pas maître du savoir mais on est supposé avoir un bagage théologique considérable pour être à la hauteur de défendre la foi catholique, de communiquer le message de l’Evangile et la richesse du christianisme, la grâce de Dieu aidant. Cela étant, on se demande s’il n’y a pas moyen de sanctionner cette formation de quatre ans par un diplôme.

Enfin, Excellence Messeigneurs les Evêques, Mrs les Abbés, chers distingués invités, je n’aimerais pas terminer mon allocution sans vous dire encore une fois combien nous sommes honorés de votre présence. Passez d’agréables moments parmi nous et sur le chemin de retour, que le Seigneur vous garde et vous protège et que la Mère du Sauveur intercède pour nous.

Je vous remercie.


                                                                                       Diacre NDIKUMANA Egide