ORDINATIONS SACERDOTALE ET DIACONALE DANS LE DIOCESE CATHOLIQUE DE BURURI EN PAROISSE RUTOVU

ORDINATIONS SACERDOTALE ET DIACONALE DANS LE DIOCESE CATHOLIQUE DE BURURI EN PAROISSE RUTOVU

« A vous qui venez d’être investi dans le sacerdoce du Christ, je vous demande d’être témoins de la vérité, témoins de la justice, témoins de l’amour et témoins de la liberté entre les hommes. Je vous demande d’être témoins de la réconciliation et des témoins du développement ». Samedi le 18 juillet 2020, vingt deux jeunes diacres ont été ordonnés prêtres et deux acolytes ordonnés diacres par S.E. Mgr Salvator Niciteretse, l’Ordinaire du lieu, lui-même tout récemment sacré évêque du diocèse de Bururi. Aussi un nombre important de séminaristes ont reçus des ministères de lectorat et d’acolytat. Les cérémonies se sont déroulées dans la Paroisse de Rutovu.

Les noms des 22 nouveaux prêtres et leur paroisse d’origine sont : Adelard Mfuranzima de Mugamba, Bernard Marie Bududira de Mugamba, Bertrand Aristide de Butwe, Célestin Bindigiri de Mugamba, Charles Ndayisenga de Buyengero, Désire Irambona de Minago, Désiré Ndagijimana de Rutovu, Emery Emerimana de Kibago, Evariste Ndikumasabo de Rumeza, Ferdinand Havyarimana de Bururi, Frédéric Ndayizeye de Murago, Honoré Ndabunganiye de Buyengero, Ildefonse Nsabiyumva de Butwe, Jean Claude Ndayikengurukiye de Murago, Jean Clément Nahindavyi, Jean Marie Nijimbere de Kibago, Mertus Kwizera de Kaganza, Steve Arakaza de Butwe, Oscar Kabura de Makamba, Théophile Irambona de Bururi, Térence Nshimirimana de Buyengero et Thierry Hamenyimana de Kaganza. Les noms de ceux qui ont été ordonnés diacres sont : David Niyomwungere de Butwe et Silas Ndayihimbaze originaire de Rutovu et Frère du Monastère Sainte Marie Reine de la Paix de Buta.



Outre les nombreux invités qui avaient honoré de leurs présences la fête, ces cérémonies ont vu la participation de la communauté chrétienne paroissiale et des centaines de fidèles venus des paroisses voisines: Bururi, Kiryama, Butwe, Muhweza, Kivoga et des centaines de prêtres et autres personnes consacrées

Je vous demande d’être témoins de la vérité

Vingt deux nouveaux prêtres pour un seul diocèse en un seul jour! Quelle belle moisson ! Certaines langues pourraient être tentées par ce commentaire pas très bien avisé. Il n’y aura jamais assez de prêtres pour venir à bout du cahier de charges que Monseigneur Salvator Niciteretse a assigné à ceux qu’il venait d’ordonner à en croire le message qu’il leur a adressé : « A vous qui venez d’être investi dans le sacerdoce du Christ, je vous demande d’être témoins de la vérité, témoins de la justice, témoins de l’amour et témoins de la liberté entre les hommes. Je vous demande d’être témoins de la réconciliation et des témoins du développement ». Et sans doute conscient de l’abondance de la moisson après les avoir fecilités, Monseigneur Salvator a souhaité « que Dieu accomplisse pleinement en vous, les grâces du sacerdoce et vous accorde la constance dans votre engagement » ( muraba amakara ntimube urubeya ) !



Une parole pour panser les cœurs brisés

En se réjouissant de la présence de diverses autorités du pays dans ces cérémonies, l’évêque de Bururi a salué l’Honorable Président du sénat qui représentait le chef de l’Etat et le Gouvernement, les gouverneurs des provinces Bururi, Makamba et Rumonge, les confrères anglicans archevêque de Makamba et évêque de Matana et plusieurs autres. Il a demandé aux plus hautes autorités du pays de persévérer dans le soutien qu’elles apportent déjà à l’Eglise dans sa mission (Murabandanya mudushigikira) !

De l’action du gouvernement, Mgr Niciteretse dit avoir particulièrement retenu sa parole qui prône l’édification de la paix et qui s’inscrit contre la violence et en faveur du rapatriement des réfugiés…, sa parole qui met en avant le respect de la dignité et les droits de toute personne en quête de développement sans exclusion et sa parole qui prône la réconciliation et le pardon entre tous. L’évêque de Bururi se dit rassuré par cette parole du gouvernement et espère que une fois prise comme une priorité, elle nous permettra de « panser les cœurs brisés » et pouvoir « consoler » une foule de burundais qui y séjournent pour qu’ils puissent recouvrer le bonheur de vivre.



Soyez toujours aux côtés de vos enfants

En ces paroles, il s’est adressé aux parents des jeunes prêtres : « Chers parents de nos jeunes prêtres, vous qui avez accepté que vos enfants deviennent prêtres, vous êtes désormais unis à Dieu et à l’Eglise par une (autre) alliance. Ne faites pas comme la vache du mythe qui se trémoussait après avoir mis son bébé par terre, en se disant que le reste était une affaire du berger ! Soyez toujours à leurs côtés dans la prière, dans le bon conseil et par la traditionnelle corbeille (igikemanyi-ishishiro).

La moisson de l’amour nous attend

La paroisse de Rutovu qui a généreusement accueilli les dizaines de milliers de convives de la fête de l’ordination n’est pas née hier et n’est pas un apprenti dans l’art de l’organisation des grands rendez-vous de l’Eglise. Fondée non loin de la pyramide que les Allemands ont construite près de la très célèbre source du Nil en 1940 par les missionnaires Notre Dame d’Afrique, la paroisse Rutovu est géographiquement située le plus à l’est du diocèse, au terminus de la route nationale RN7. Le bilan pastoral que le représentant de la communauté chrétienne a présenté à l’évêque est largement positif aussi bien dans ses réalisations que dans ses perspectives. De quoi remplir de fierté les équipes sacerdotales qui se sont transmis le témoin tout au long des quatre vingt ans ; y compris celles qui sont déjà dans le royaume; car une fois que « le semeur est sorti pour semer, il a pris le chemin de nos cœur…, et rien ne peut arrêter son geste, (car) la moisson de l’amour nous attend chaque jour ».



Zénon Nzeyimana